L’homme, l’enfant, et la Mer…


Il arrive que sur une plage déserte, le promeneur soit confronté à une image magique. Ce jour-là, le ciel était parcouru par quelques nuages attardés, qui semblaient s’être égarés du troupeau qui remontait vers le Nord.

Une brise légère frisait la surface de l’eau. La Méditerranée était dans l’un de ses bons jours: d’un bleu profond dont les nuances varient en fonction des caprices du soleil qui, de temps à autres, joue à cache-cache, au passage d’un nuage….

Les vagues venaient mourir sur la plage, en chuchotant de doux messages à ceux qui lui prêtent l’oreille, des messages qui viennent de très loin, un peu comme ceux que l’on trouve dans les bouteilles jetées à la mer.

Des messages qui viennent de ceux qui, depuis toujours, se sont aventurés « au-delà des mers », des histoires de marins, d’aventuriers, de pirates barbaresques et de naufrages….

La Méditerranée a tant de choses à raconter.

Berceau des vieilles civilisations qui nous ont tout appris. Forbans et capitaines l’ont sillonnée depuis l’antiquité, hantés par cet horizon au-delà duquel, ils n’osaient s’aventurer avant l’invention de la boussole.

Mon regard s’est posé sur cet instant magique où un homme et son enfant, plantés là, les bras croisés, dans la même attitude, les pieds léchés par la mousse que crée le reflux de la vague.

Ils étaient là, silencieux, le regard fixe, face à cet horizon bleu, qui par temps clair paraît encore plus lointain….

IMG_2620

A quoi pouvaient-ils penser ???

J’imaginais alors l’Homme rêvant de fabuleux voyages, au-delà de la ligne d’ horizon, et s’interrogeant sur l’infini, sur son mystère, et sur ses promesses….

Et l’enfant ??? à quoi pouvait-il rêver, lui ???

Les rêves d’enfants sont insondables. Peut-être se contentait-il, en attendant de rêver à son tour de liberté, de savourer cet instant de bonheur tranquille partagé avec son père, et de contempler le mouvement des vagues en tentant d’imprimer dans sa mémoire déjà éveillée, le souvenir d’un moment de fugitive sérénité partagé avec son père…

J’imaginais le petit Homme encore fragile, mais confiant dans son destin, grâce à la protection affectueuse de son père. L’horizon et sa dimension infinie ne semblait pas le préoccuper: il regardait, souriant, en toute innocence, la mousse des vagues s’enrouler autour de se chevilles.

Comment, à cet instant de magie, ne pas songer au sublime poême de Charles Baudelaire:

’Les fleurs du mal’’(1857)

Homme libre, toujours tu chériras la mer !

La mer est ton miroir : tu contemples ton âme

Dans le déroulement infini de sa lame 

Et ton esprit n’est pas un gouffre moins amer

Tu te plais à plonger au sein de ton image

Tu l’embrasses des yeux et des bras, et ton coeur

Se distrait quelquefois de sa propre rumeur

Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

 Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets

Homme, nul n’a sondé le fond de tes abîmes

 Ô mer, nul ne connaît tes richesses intimes

 Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !

etc….

    

3 réflexions au sujet de « L’homme, l’enfant, et la Mer… »

  1. berdepas Auteur de l’article

    @Elisanne: Ô combien !!! A mon tour, je cite: de Gabriel Audisio, « Héliotrope », page 1:  » Il n’y a qu’une seule mer: la Méditerranée. Après cela, il y a des mers, des océans, de l’eau. Mais moi je parle de La Mer, l’Unique, la mienne. Ou la nôtre, j’y consens. Car je suis provençal, sarde, catalan; je suis, peu m’importe, de tous les rivages de cette mer où j’ai vécu, je vivrai, qui vivra, et survivra, qui m’a mordu la peau, mis du sel aux crins, rougi mes yeux, celle des poètes, des savonneries, des mangeurs de coquillages, celle qui ne connaît jamais cette honte: les marées basses, où les côtes restent seules, nues,etc…….

    J'aime

  2. elisanne

    Beau billet
    Il existe pour chaque homme des lieux prédestinés au bonheur, des paysages où il peut s’épanouir et connaître, au de-là du simple plaisir de vivre, une joie qui ressemble à un ravissement…Jean Grenier
    (la Méditerranée pour moi en est un)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s