Médiapart marque un but contre « les Nuls ».


Cahuzac

Les aveux, tardifs, de l’ancien Ministre du Budget, font du « cas Cahuzac » une affaire d’Etat, dont l’amplification pourrait se transformer en une crise de Régime, tant le climat dans lequel elle explose est devenu délétère.

Car cette crise, invraisemblable pour le citoyen moyen, intervient à un moment où la désespérance  des Français est  à son comble, et leur moral est au plus bas . De même que les sondages de popularité du Chef de l’Etat et de son Premier Ministre….

Les débats à l’Assemblée Nationale, pour qui regarde les séances de « Questions au Gouvernement », sont marqués par la violence des attaques de la Droite,qui tient une revanche sur la manière dont les Socialistes s’étaient comportés dans l’affaire Woerth. Les Députés de droite n’ont pas oublié la violence des attaques subies à ce moment-là, proférées par celui qui était alors le leader et porte-parole des Socialistes au Parlement et qui est aujourd’hui sur la sellette en tant que Premier Ministre.

 En exploitant à fond cette lamentable affaire,elle  porte le fer contre le Chef du Gouvernement et certains de ses Ministres dont celui des Finances. Ce dernier risque fort de se trouver en première ligne dans les jours qui suivent.

C’est de bonne guerre.

Il faut dire que l’affaire est grave : le Ministre du Budget, celui-là même qui sous la tutelle du Ministre des Finances, est chargé d’appliquer la politique d’austérité que ce Gouvernement refuse d’appeler par son nom, celui-là même qui est chargé, à travers l’Administration placée sous ses ordres, de lutter contre la fraude fiscale, et de traduire fiscalement la « haine » des socialistes contre « les riches », est accusé, lui-même de fraude fiscale, et de posséder des comptes « richement » alimentés par une ou des sources que l’enquête dévoilera immenquablement.

Cette affaire est aggravée par les mensonges du Ministre concerné, non seulement devant le Président de la République, devant le Premier Ministre, mais aussi, en direct, sous les yeux des Français, devant le Parlement, instance suprême de représentation du Peuple.

C’est l’autorité, la confiance, la crédibilté qui sont gravement atteintes au sommet le plus élevé de l’Etat. C’est un coup sévère porté à la République et à ses Institutions.

D’un direct du gauche, l’ancien boxeur Cahuzac vient d’envoyer les Socialistes au tapis.

On n’a pas fini, au cours des semaines à venir d’évoquer les développements de cette affaire, au fur et à mesure des révélations qui nous seront distillées, au fil des jours. Car le caractère dilatoire des réponses que le Chef du Gouvernement a apportées devant les Parlementaires n’est pas de nature à « calmer le jeu » et à mettre fin à la partie qui s’est engagée.

A Médiapart, on jubile. Non seulement les développements de « l’affaire » ont confirmé les révélations de cette officine spécialisée dans le « journalisme d’investigation »et la presse à scandales, mais ils sont de nature à engendrer une crise de régime sans précédent au cours de la Vème République.

Ce n’est pas la première fois que sur ce blog, je dénonce les objectifs cachés d’Edwy Plenel, cet incorrigible comploteur, à l’affût de la moindre des faiblesses de notre appareil politique…

 Ne nous laissons pas aveugler par l’éclat médiatique de ce scandale. Et ne nous y trompons pas: Médiapart vient de marquer un point significatif dans la lutte qui oppose le groupuscule de journalistes trotskystes qui constituent le noyau dur de cet organe de presse « original », aux Institutions de la Vème République, contre laquelle il mène une lutte sournoise, relayée par de nombreuses complicités au sein de l’appareil d’Etat, mais aussi au sein du parti des mélenchonistes, Mélenchon ayant lui même été abreuvé, dans le passé, au lait des « mamelles trotskystes ».

N’oublions jamais que les « trotskystes » sont des adversaires irréductibles de la « Social-Démocratie » dont les partisans, tels que François Hollande sont considérés commes des « social-traîtres »….Lire à ce sujet mon article intitulé « Trotsky n’est pas mort, il bouge encore »:

https://berdepas.wordpress.com/2010/07/18/trotski-nest-pas-mort-il-bouge-encore/

Il suffit de tendre l’oreille pour entendre que les critiques les plus violentes contre le Président de la République, son Gouvernement et ses Ministres ne viennent pas de la Droite » classique », mais de l’extrême Gauche, à laquelle le Front National a emboîté le pas.

Edwy Plenel montre le bout de son nez en affirmant déjà que son intention n’est pas d’accabler Cahuzac, sugérant par là que le Ministre parjure n’est pas sa cible principale….

Le « cas Cahuzac » pourrait bien servir les intentions de ceux qui, en embuscade,  cherchent, depuis toujours, à déstabiliser les Institutions de la Vème République pour préparer le lit d’une VIème République dont nul, même pas eux-mêmes, ne sait vers quelles aventures elle nous entraînerait.

Avec le « cas Cahuzac », c’est la Vème République qui patauge dans la m..de !!! 

Car si Médiapart vient de marquer un beau but contre l’équipe de « Nuls » qui nous gouverne, veillons à ce que ce ne soit pas la République qui perde le match…. 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.