Vues de Paris


métro

Court passage a Paris, prélude d’un long voyage…J’avais oublié que dans une autre vie , j’avais été parisien !!! C’est déjà si loin….

Le métro !!!

Une immersion dans le bain d’un « ailleurs » indéfinissable…

Je me sens entouré de zombies.Toutes les races ( pardon pour cette grossièreté ) sont représentées, ainsi que toutes les couleurs du monde…
Des petits, des grands des gros des maigres, des blancs, des noirs, des jaunes, des ni-l’un, ni-l’autre, des beaux, des moches, des gays, des tristes, de tout, quoi !!!

L’impression de me trouver dans une Réserve où sont conservés toutes les dernières espèces du Genre Humain…

Un monde étrange ou chacun ignore « l’autre »: les uns plongés dans un bain musical, du moins apparemment, car, ils ont les oreilles obstruées par des écouteurs, dont on perçoit, de l’extérieur, une marmelade de rythmes sauvages et de sons: ils semblent enfermés dans un univers qui les porte a l’extase…Ils sont, en outre, indifférents a l’agitation fébrile des pouces de leurs voisins occupés a pianoter sur l’écran alphabétique de leur téléphone mobile….Nous sommes au coeur d’un immense brassage de cultures…..
A l’arrêt suivant, nous descendons, poussés par ceux qui derrière nous désirent descendre aussi, n’hésitant pas a nous écraser les pieds : si par hasard nous avions fait une chute, ils nous auraient broyés en nous piétinant, sans même s’en apercevoir….
Dans les couloirs, tout le monde court, dans tous les sens, comme si une menace imminente imposait une fuite désordonnée.

Quelqu’un s’avance vers nous a grands pas, faisant des gestes étonnants et paraissant nous pointer du doigt. J’imagine que nous avons dû faire quelque chose de mal ??? Ou que nous avons perdu quelque chose???Je me retourne a toutes fins utiles. Mais non !!! La personne nous croise sans nous voir : absorbée dans une conversation animée, les deux oreilles bouchées par des « oreillettes », elle poursuit son chemin indifférente a tout ce qui l’entoure….

Nous descendons a la station « Opéra ».

Décidément, le métro semble fait pour les gens pressés.Manifestement, nous marchons trop lentement, pour tous ces gens qui courent vers la sortie. Un musicien,assis en tailleur dans un couloir, en plein courant d’air, un Russe peut-être ??? joue, à la balalaïka, des airs de son pays, dans des tonalités mineures, dont la nostalgie un peu triste s’accorde avec la grisaille des lieux….La foule passe indifférente… Je jette une pièce dans l’étui de son instrument: pour me remercier, il se croit obligé de pousser, de sa voix grave, un refrain venu du fond des steppes, bien au-delà de l’Oural.

Le regretté Claude Levy-Strauss aurait eu là, un passionnant terrain de jeu, pour ethnologue passionné et averti….

En sortant du métro, je m’interroge. Suis-je bien à Paris ???

Un asiatique au visage indéchiffrable s’approche de moi, pour me demander , en Anglais où se trouve la Place de la Concorde…..J’ai presque envie de lui répondre en Arabe, ce qui n’étonnerait personne, tant il y en a autour de moi……
Les Allemands disaient autrefois avec l’inimitable accent des Germaniques que « Paris sera toujours Paris »……

Permettez-moi d’en douter.

Une réflexion au sujet de « Vues de Paris »

  1. frisquette

    en tout cas , ça ne donne pas envie de prendre le métro ; dans mon coin de campagne , avec ces petites villes environnantes , je croise des gens , on se parle , on se dit bonjour même si on ne se connait pas ; ce sont des gens , pas des robots……

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s