Sahel: l’Histoire bégaïe….


Sarkozy prétendait que les Africains n’étaient encore jamais entrés dans l’Histoire. A tort selon moi. Ils y sont si bien entrés, en marche arrière, qu’ils n’en sortent plus !!!

Car ce qui se passe au Mali, aujourd’hui, et ce qui a nécessité, – une fois de plus-, l’intervention de la France, n’est pas nouveau. Pour avoir parcouru cette partie du Sahara, j’ai eu, bien des fois l’occasion d’entendre, le soir, autour d’un feu de braises, sous une nuit étoilée, tantôt des Touareg, tantôt des Bambara, évoquer un passé qui fut une longue suite de tragédies, qui ont laissé dans les mémoires, des traces indélibiles, et nourrissent, aujourd’hui encore des haines ancestrales.

François Hollande, nouveau « Rambo »du désert, ne fait que reprendre à son compte des pratiques de l’époque coloniale, même si elles sont déguisées, par la « novlangue », en intervention généreuse et libératrice….

Hollande représenté par "The Telegraph"....

Hollande représenté par « The Telegraph »….

Au XIXème siècle, entre 1880 et 1900, l’armée française avait dû intervenir, là même où se déroule aujourd’hui l’Opération Serval.  Le colonel Gallieni futur général, puis Maréchal de France à titre posthume, qui s’illustra pendant la période de colonisation française  avait dû combattre contre les roitelets  locaux. qui se livraient contre les populations noires sédentaires, à des raids esclavagistes  pendant que, dans la boucle du Niger, un autre détachement français repoussait les Touareg vers le massif des Iforas.

 Les noirs, éternels vaincus des conflits qui les ont opposé aux raids des populations blanches du Nord, ont retiré les bénéfices d’une  colonisation qui fut libératrice, et bouleversa en profondeur les rapports de force régionaux.

Les événements d’aujourd’hui en sont la conséquence directe :  les populations du Nord, blanches, Maures et Touareg, ne veulent plus être soumises aux Etats post-coloniaux dirigés par les noirs du Sud.

https://berdepas.files.wordpress.com/2012/05/touaregs1.pps

Car, n’en déplaise aux valeureux combattants de la lutte contre le racisme, en France, le racisme,- réciproque -, entre noirs et blancs, existe de manière séculaire dans cette partie de l’Afrique, agravé par des pratiques résiduelles d’une esclavage des noirs par les blancs, qui subsiste ici ou là.

L’irruption du fondamentalisme islamique dans l’immensité saharienne n’a fait que réveiller des haines tenaces, aux origines ethniques, qui ne sont pas prêt de s’éteindre.

La France, pendant la période coloniale, avait réussi à établir une paix fragile mais réelle, qui permettait à des populations marquées par un lourd passé de conflits meurtriers, de cohabiter, et même de commercer ensemble.

Si la France intervient à nouveau, c’est toujours pour sauver des Bambara, Soninké, Malinké ou Songhaï une nouvelle fois terrorisés par leurs  adversaires séculaires du Nord , les Maures et les Touareg, islamisés et fanatiques.

L’historien non-conformiste ne boudera donc pas le plaisir de cette éclatante revanche remportée sur les « cuistres de la pensée dominante »…

Car le paradoxe c’est que  la gauche française, qui n’en est plus à une guerre coloniale près, et qui jusque là n’avait pas de mots assez durs pour dénoncer une « Françafrique » à laquelle elle a largement contribué, est aujourd’hui,- dans un enthousiasme sans doute prématuré -, engagée dans une sorte de « remake » des guerres d’antan…

La précédente colonisation avait en effet assuré la paix, mais une paix considérée comme « honteuse »par la bien-pensance. Or, il serait souhaitable d’y regarder à deux fois avant d’aller plus avant dans un conflit qui ne fait que commencer. 

Car, si nous voulons assurer la paix au Sahel, c’est bien une véritable recolonisation que la France devra entreprendre puisque il lui faut désormais non seulement garantir la paix, mais reconstruire un Etat malien, héritier de frontières léguées par le « colonisateur », un Etat malien qui  aura bien du mal à les faire respecter par un terrorisme fondamentaliste qui ne connaît plus de frontières….


Une réflexion au sujet de « Sahel: l’Histoire bégaïe…. »

  1. Ping : Esclavages….. | Tempus Fugit….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s