Mariage gay ??? ou triste….


Gay Pride

Depuis que l’Humanité existe, toutes les civilisations ont été confrontées à la necessité de « légiferer » pour canaliser les pulsions sexuelles de l’Homme,…et celles de la Femme.

L’homosexualité existait probablement, bien avant « l’homo sapiens », c’est à dire bien avant que le cerveau de l’homme ne prenne le dessus sur son bas-ventre.

Les « Ecritures », qu’il s’agisse de la Torah, de la Bible, ou du Coran ont toutes abordé le sujet, dans des termes qui font de l’homosexualité une tendance perverse, et par conséquent condamnable.

Cela n’a pas empêché que, dans toutes les sociétés, à tous les niveaux de développement des civilisations humaines, l’homosexualité a existé et existe toujours. De savantes études ont montré que le phénomène existe partout dans le monde, où il est plus ou moins toléré. Les même études montrent, néanmoins, sa marginalité: les homosexuels ne représentent guère plus, d’une société à l’autre que 5 à 10 % d’une population.Selon une égérie du « mouvement homosexuel », il y aurait, en France , environ 6,5 millions de personnes « concernées », ce qui représente environ 10 % de la population.

En Occident, la pression sociale, souvent inspirée par des principes moraux ou religieux, faisait que l’homosexualité se faisait discrète, quand elle n’était pas refoulée chez ceux pour qui ce penchant sexuel était devenu une seconde nature.

Le souffle de la « libération des moeurs » qui balaye les sociétés occidentales, l’esprit de « tolérance »sans frein qui depuis un demi-siècle, s’exprime a tout propos, ont modifié l’attitude de nos sociétés à l’égard de ce phénomène.

Profitant de ce courant, les homosexuels sont sortis de leur « réserve »: ils affichent leur état, de manière revendicative, parfois agressive et provocatrice. Les « Gay Prides » en sont l’illustration la plus répandue dans les sociétés occidentales.

Les « hétéros », observent cette agitation qui prend parfois des tournures hystériques, avec une indulgence souvent goguenarde. La majorité d’entre eux, dont je fais partie, considèrent « qu’ils en font trop », et que leurs gesticulations les déssert plutôt qu’elle ne contribue à les rendre sympathiques.

Cependant, qui n’a pas connu, dans son entourage, un ou des homosexuels ??? Pour constater que, très souvent, ce sont des gens cultivés, souvent raffinés, qui ne demandent qu’une chose: pouvoir vivre leur sexualité dans la discrétion. Plus que le « Droit à la différence », ils réclament, en silence, un « Droit à l’indifférence »…

C’est pourquoi j’ai tendance à considérer que l’énorme agitation qui s’est développée autour du projet gouvernemental de légiférer pour « légaliser » un « Mariage Gay »est devenue excessive pour ne pas dire insupportable.

Le désir de mariage et de fonder une famille existe probablement chez une minorité d’homosexuels: il s’agit donc d’une minorité à l’ntérieur d’une minorité. Cela ne mérite pas autant de vacarme !!!

Tous ceux qui s’impliquent médicalement dans le combat contre le SIDA le savent. Les homosexuels sont une communauté particulièrement atteinte par ce fléau, en raison, principalement des pratiques d’une « sexualité à partenaires multiples », les pulsions homosexuelles s’accompagnant d’un fort désir de changement fréquent de « partenaire.

La fidélité et l’aspiration au mariage n’est donc pas la motivation principale des revendications que ce gouvernement cherche à assouvir. 

Il s’agit, c’est souvent le cas des « réformes sociétales », de répondre aux aspirations de minorités qui « se sentent mal » dans la société telle qu’elle existe. Les « révolutions sociétales » sont rarement inspirées par la majorité des citoyens qui, aspirant à une vie « normale », c’est à dire conforme aux règles de la société telle qu’elle existe, n’éprouvent pas le besoin de la remettre en question, sauf dans des situations très particulières.

Personnellement, je ne suis pas homophobe. Et pourtant, je ne manque pas d’éprouver, comme beaucoup de Français, un certain malaise devant l’entêtement du Président « normal » et « rassembleur » que s’est donné la France, à vouloir légiférer dans un domaine qui, manifestement, divise plus les Français, qu’il ne les rassemble.

Il est d’ailleurs incongru de voir un Président prétenduement « normal » affronter la moitié de la France pour défendre « le Mariage pour Tous », …sauf pour lui-même.

Mais avec ce Président là, nous n’en serons pas à un incongruité près…

Pour tout dire, je trouve cette idée de « Mariage Gay » plutôt triste pour ne pas dire grotesque. On peut ne pas être homophobe et ressentir un malaise irrépressible devant le spectacle, parfois pathétique, de deux homos ayant décidé d’afficher, en public, leurs amours et leurs besoins de tendresse….

Mariage triste...

Le désir d’enfant, mis en avant pour justifier la légalisation de ce « mariage » curieux, par les fanatiques de cette réforme qui veut faire « table rase » d’un passé où la famille était, dans presque toutes les cultures, la cellule de base d’une société organisée, est un argument fallacieux. D’autant qu’il est « manipulé » avec une certaine incohérence par ceux qui essaient d’enfumer l’opinion.

J’entendais cet après-midi, sur i-Télé, des journalistes interpeller des manifestants contre « le Mariage pour Tous », en leur assénant un argument débile : « ne pensez-vous pas qu’il vaut mieux qu’un enfant vive au sein d’un couple homosexuel heureux, où règne une parfaite entente, plutôt qu’au sein d’une famille traditionnelle ou l’homme et la femme se déchirent ??? »

Absurde, évidemment. Car on ne peut s’interroger réellement sur l’équilibre d’un enfant grandissant au sein d’un couple homosexuel heureux, qu’en le comparant avec celui qui vit dans une « famille traditionnelle » heureuse !!!! Dans le cas contraire, on ferait une vérité d’un postulat selon lequel, les couples formés d’un homme et d’une femme seraient forcément malheureux, alors que les couples homosexuels seraient voués à un bonheur certain.

Or,il y a de fortes chances pour que les mariages homosexuels connaissent les mêmes vicissitudes que les mariages hétéros, et qu’à Paris, un sur deux d’entre eux se termine par…un divorce.

Car il faudra sous peu se préoccuper des « divorces entre homosexuels », et de leur impact sur les enfants qui auront eu la malchance de grandir en leur sein….

Car la seule vraie question que soulève ce bouleversement sociétal, c’est celle de l’enfant dont on feint d’ignorer un droit fondamental: celui d’avoir un papa et une maman. Il me semble que ce droit est bien supérieur à celui, pour les homosexuels, de satisfaire leur désir d’enfant….

Homo Maman

2 réflexions au sujet de « Mariage gay ??? ou triste…. »

  1. KANEL

    Bonjour,
    Je tombe pas hasard sur votre blog et suis atterrée par la teneur de vos propos.

    Je salue tout de même votre velléité, bien que vaine, en faveur de la tolérance.

    Votre vision des homosexuels est pour le moins simpliste est assez réductionniste  » (…) ils affichent leur état, de manière revendicative, parfois agressive et provocatrice. Les « Gay Prides » en sont l’illustration la plus répandue dans les sociétés occidentales. » et d’ajouter « (…)Les homosexuels sont une communauté particulièrement atteinte par ce fléau, en raison, principalement des pratiques d’une « sexualité à partenaires multiples », les pulsions homosexuelles s’accompagnant d’un fort désir de changement fréquent de « partenaire.(…). »
    Pour votre gouverne s’il est vrai que parmi les homosexuels nombre ont des pratiques sexuelles effrénées ce genre de pratique n’est pas l’apanage des homos car dans le milieu hétérosexuel, nombre ont une pratique sexuelle similaire, parfois stoppé par ll’état matrimoniale, et encore en témoigne les clubs échangistes et autres clubs, sans compter les pratiques non contenues.
    Et non ce n’est pas une minorité d’homos qui souhaite pouvoir se marier et autres en bref bénéficier des mêmes droits que tout citoyen si pour d’autres obligations (retenue d’allocation familiale sur le salaire etc etc) la qualité d’homosexuel n’influe en rien sur le fait d’y être soumis.

    Dans le fond je ne comprends pas pourquoi des personnes s’insurgent contre le droit d’autres personnes à accéder à la la reconnaissance légale de leur amour, à pouvoir bénéficier des mêmes droits que tout citoyen alors que leur union ne fait ombrage à personne sinon aux personnes qui voient en elle une part peut-être de ce qu’elles se refusent à elles même,à savoir être heureuse en vivant pleinement ce qu’elles sont.

    Faites plaisir à l’humanité, vaguer vers votre bonheur si tant soit peu il ne spolie ni ne fait de mal à personne, c’est le plus beau cadeau que vous pourriez faire à vous même.

    On vous aime…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s