Les nouveaux escrocs…


Sous couvert de « lutte contre l’islamophobie », une nouvelle forme de totalitarisme est née, qui prospère sur une escroquerie intellectuelle à laquelle de nombreux médias prêtent leur audience.

Cette escroquerie consiste à pointer un doigt accusateur contre quiconque s’aventure à émettre un jugement ou une critique sur l’Islam ou sur les Arabes, même s’ils sont fondés.

De même, toute condamnation émise à l’égard de ceux qui détournent cette religion de ses valeurs, de même, toute dénonciation des voyous ou des criminels qui commettent des actes d’agression envers la société qui les accueille, donne lieu à des propos accusateurs, qui font mine de croire, (dans le but de « faire croire »), qu’il s’agit d’une « stigmatisation » de tous les musulmans et de tous les Arabes, sans exception, qui vivent autour de nous.

J’en ai personnellement fait l’expérience sur ce blog, en ayant été traité de « raciste », ô insulte suprême, pour avoir évoqué des faits que tout le monde peut constater, mais qui sont enveloppés d’un silence convenu, notamment de la part de ceux dont la mission et le devoir sont d’informer.

Deux exemples récents illustrent mon propos.

Tout d’abord la phrase malencontreuse de Mr Coppé, et de son exemple mal choisi du « pain au chocolat » qui a ouvert le champ aux railleries et aux critiques de ceux qui font mine d’ignorer qu’il existe bel et bien un racisme anti-blancs qui s’exprime abondamment sur internet et dont l’illustration « artistique » foisonne sur YouTube, sour la forme de « Raps » d’anthologie qui déversent des flôts de provocations et d’insultes adressées à la France et aux Français, par des « artistes » qui ont généreusement accès aux ondes de certaines radios ou de certaines chaînes de télévision….

Si « un blanc » s’avisait de dire le centième des insultes qu’ils profèrent, en prenant pour cible des Arabes ou des Noirs, il aurait rapidement toute la horde des « vociférateurs » sur le dos, avec en prime, « la Halde », SOS Racisme » et le « MRAP ».

Il suffit donc, de lire le texte de Mr Coppé, pour constater que celui-ci ne « stigmatise » en aucun cas « les musulmans » en général, mais certains « voyous » ( c’est le terme exact employé par Coppé dans sa déclaration ) qui au nom d’une religion dont ils ne savent rien, tentent d’imposer « leurs lois » à des jeunes, à la sortie des écoles (  désertées depuis longtemps par ces mêmes voyous ), ou dans les cités où ils règnent sans partage….

Et malheureusement, il ne s’agit pas toujours que de « petits pains au chocolat » !!! 

Un autre exemple, plus récent nous est fourni par le concert de vociférations qui a accueilli la sortie du denier numéro de l’hebdomadaire « Le Point »qui a commis l’impardonnable erreur de choisir comme intitulé de sa couverture, 

 » Cet Islam sans-gêne « !!!

Le titre est clair: il ne « stigmatise » pas l’Islam, mais « un certain Islam »: cet islam qui est instrumentalisé par une minorité de musulmans, pour, au nom d’un Coran qu’ils n’ont même pas lu mais dont ils se servent comme « alibi » pour récuser nos Lois, défier la Police, introduire dans les hôpitaux des moeurs et des pratiques d’un autre âge, pour interdire en allant jusqu’à les brutaliser, aux professeurs d’Histoire ou de Géographie, de traiter des sujets qui leur paraissent offenser leur religion, ou pour tenter d’imposer à certaines municipalités complaisantes des discriminations contraires à nos Lois, dans la fréquentaion des piscines, par exemple, ou pour exiger des menus « Hallal » dans les cantines scolaires….

Ces excités, nous n’allons pas tarder à les entendre, car ils se manifestent, chaque année aux environs de Noël, car cette fête, qui d’ailleurs n’a plus de signification religieuse que pour une minorité de chrétiens, les dérange énormément dans la pratique de leur foi…

Tous ces exemples sont connus. Chacun sait qu’ils ne sont pas « généralisables », mais chacun ressent leur caractère symbolique et  significatif.

Leur dénonciation n’a rien de criminel. Bien au contraire: les dénoncer et les combattre, c’est rendre service aux musulmans qui n’aspirent qu’à vivre leur foi dans la discrétion et la paix, car ce sont les excès, les dérives, voire les dérapages de certains, qui portent le plus grand préjudice à ces musulmans là.

Mais il existe désormais, en France une pseudo-intelligentsia, comparable à celle que les gens de ma génération ont connu dans « l’après-guerre » où quelques « intellectuels » communistes exerçaient un véritable « magistère » sur les idées qu’il était permis de défendre…et qui condamnait les autres à l’opprobe.

Ce nouveau « clergé » tente d’imposer une « doxa »à la majorité silencieuse des Français , celle qui observe, enregistre, mais ne dit mot, par crainte d’une excommunication.

Ne nous laissons pas intimider par ces nouveaux inquisiteurs.Et ne nous laissons pas intoxiquer par ceux qui, consciemment ou non sont des complices objectifs d’un Islam de combat.

Pour ma part, ce n’est pas l’islam qui m’effraie, mais la lâcheté de nos élites, droite et gauche confondues, et les arguments qu’elles inventent pour justifier notre abandon face au fondamentalisme.

Mais pour paraphraser le « philosophe » Pascal Bruckner, l’islam nous rend peut-être, sans le vouloir, un grand service en « stimulant des valeurs et des idéaux que l’Occident ne défendait plus que de façon routinière et mécanique » ?

Il ne s’agit donc pas de stigmatiser et encore moins d’insulter une religion qui cherche à se faire une place honorable dans la société française. 

Il s’agit, sans la sollicitude complaisante ni « l’empathie condescendante » des nouveaux croisés de l’antiracisme, de marquer les limites à ne pas dépasser pour une religion qui n’a pas plus de légitimité que toutes les autres, même si ses pratiquants se prévalent de frustrations subies dans le passé colonial de notre pays.

20 réflexions au sujet de « Les nouveaux escrocs… »

  1. @ André: Comment osez-vous nommer ainsi des délinquants ??? Pour moins que ça, je suis régulièrement « modéré » sur le site de l’Express, où un dénommé « E. Mettout » sanctionne systématiquement mes commentaires sur des articles relatant des « faits divers » analogues, car j’ai chaque fois l’impudence de poser la même question: « Est-il possible de savoir quel est le nom des auteurs de ce crime ??? ». Il est interdit de donner cette information, dans les médias qui s’autocensurent ainsi, pour ne pas « stigmatiser » ceux aux quels vous pensez…. ls sont devenus stupides au point de ne pas voir que quand l’auteur du crime n’est pas nommé, c’est à coup sû, un Maghrébin, alors que si c’est un « souchien » qui est inculpé, on connaît son nom le jours même !!!!

    J'aime

  2. Tout les jours l’information nous apporte de bonnes nouvelles,le tunisien qui a tué son ancienne concubine et mis sa fille de 5ans et le fils du couple de 3 mois dans le congélateur, Chloé enlevée par kamel et mise dans le coffre de sa voiture,il ne faut surtout pas stigmatisé.IL Y A 10 ANS un sondage faisait apparaître 30 pour cent d’opinions défavorables,aujourd’hui on est passé a 60 pour cent,comme l’écrit le romancier Renault CAMUS,l’apport de population importante dans un pays est nuisible et destructible.

    J'aime

  3. J’espère bien – vous qui vous plaignez à juste titre du silence des Musulmans normaux – que vous voudrez bien vous pencher
    1) sur ce livre:
    « Mon frère, ce terroriste », aux Éditions Calmann-Lévy
    par Abdelghani Merah, un frère du tueur

    2) sur ces initiatives:
    Les habitants de Saint-Ouen tentent de disputer le territoire à des dealers omniprésents:
    Quartier La Tour du Landy , Cité Soubise, Cité Blanche, Arago-Porte de Saint-Ouen.

    jf.

    J'aime

  4. Mais vous ramenez toujours les questions à vous-même !!! Il ne s’agit pas de vous, il s’agit de tous ceux qui « vocifèrent » dès que l’on pointe du doigt un voyou ou un excité de l’Islam.

    J'aime

  5. @Jacques: c’est le coeur du problème. La vraie question c’est: est-ce que lorsqu’on désigne, éventuellement par leur nom, ceux qui commettent des actes contraires à nos Lois sous pretexte que ces Lois ne sonr pas compatibles avec le Coran, on peut considérer que c’est de l’islamophubie ???? Est-ce que appeler les choses et les gens par leur nom, c’est de la stigmatisation ????
    Voilà la vraie question. Il faut y répondre clairement, sans pirouette.

    J'aime

  6. Difficile de parler pour ceux qui se taisent…..
    Quant à:
    « Et qui ne trouvent que le FN pour parler pour eux ???? »,
    il me semble que Copé (entre autres) a mis l’UMP sur les rangs…..

    UMP et FN sont d’ailleurs particulièrement « excessifs et maladroits » avec les prières de rue, la viande halal ou le…pain au chocolat !
    Qualificatifs que je n’appliquerait pas à « Riposte laïque », organisatrice de la piètre manifestation d’hier…..

    jf.

    J'aime

  7. @Jacques : Certes. Mais n’avez-vous pas le sentiment que ces gens expriment, peut-être de manière excessive et maladroite, ce que ressentent des millions d’autres qui se taisent ??? Et qui ne trouvent que le FN pour parler pour eux ????

    J'aime

  8. Je suis sidéré,c’est toujours la meme technique utilisée par les musulmans qui s’estiment opprimés dans le monde entier,alors que se sont eux qui n’arrêtent pas d’agresser et d’imposer leurs coutumes,ils me font penser aux chats qui pleurent quand ils font l’amour,il faut voir cde qui se passe dans notre pays, des églises souillées constamment, des boulangeries brulées à Roubaix et achetées ensuite pour rien,des marchés ou les commerçants sont menacés parce qu’ils viendent du cochon,du vin,ou de la lingerie,des femmes et jeunes filles sur lesquelles on crache dessus parce qu’elles ne sont pas voilées etc..tout cela avec la complicité des médias qui ignorent les informations qui leur parviennent,on a de temps en temps un acticle qui mentionne tel ou tel cas mais lorsque une mosquée est taguée le ministre de l’intérieur se déplace.Le comble maintenant il est fait mention dans leurr revendicaitons que l’on protège plus les juifs que les musulmans,alors que l’on sait trés bien que le gouvernement a les yeux de chimène pour cette diversité.

    J'aime

  9. BOF, BOF..
    N’exagérons rien:
    le 10/11/2012 à 17:57 par AFP
    Plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi à Paris contre le «fascisme islamique» à l’appel de Riposte Laïque, dont deux responsables ont été condamnés en mars pour provocation à la haine contre les musulmans, a constaté l’AFP.

    Les manifestants, qui arboraient des drapeaux français, étaient entre 600 et 800 selon la police et 2.500 selon les organisateurs.

    Partis vers 14H30 de la place Denfert-Rochereau en direction de la place d’Italie, ils étaient réunis derrière une large banderole où était inscrit «le fascisme islamiste ne passera pas».

    Dans le cortège, on pouvait entendre les manifestants chanter «Le fascisme ne passera pas, la charia ne passera pas» ou encore «UOIF, frères musulmans et salafistes, tout ça c’est des racistes, tout ça c’est des fascistes, et hop tout ça à la poubelle».

    La manifestation s’est achevée peu avant 17H00, sans incidents.

    jf.

    J'aime

  10. @ Jacques: Interessante, votre communication.Mais si vous voulez prouver que les « cas » signalés sont des « cas » isolés, c’est une évidence. Car c’est la multiplication des « cas » isolés qui finit par exaspérer ceux qui les subissent. Car ceux qui les subissent ne vivent pas, en général, dans le quartier du Panthéon à Paris….Que ces « actions » soient le fait de minorités ou de « voyous », c’est également évident. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas les dénoncer.
    Car ce sont ceux-là qui sont à l’origine des sentiments d’exaspération qui s’expriment à travers ce que les « belles âmes » appelent « l’islamophobie »….
    L ‘opinion de F-OG dans le Point résume bien l’état de la question: « Il est permis de secouer comme un cocotier le haut clergé catholique, pape compris, de fouiller dans ses poubelles pédophiles ou de se gausser, non sans raison, des excès des born again américains, mais, devant cet islam sans gêne qui nous occupe, il faut rester le doigt sur la couture du pantalon. Passez votre chemin, de préférence en fermant les yeux ; sinon, vous stigmatisez, et c’est interdit. »

    J'aime

  11. Autres extraits de ce Rapport.

    Page 7

    Cette étude ne peut donc prêter à généralisation et à dramatisation excessive : les phénomènes observés l’ont été dans un petit nombre d’établissements.

    Page 19
    Dans un collège public d’une grande agglomération, présenté comme « multiconfessionnel » parce qu’un grand nombre d’élèves juifs s’y est ou y a été rassemblé du fait de l’antisémitisme, la surenchère alimentaire entre familles juives et musulmanes (à laquelle quelques familles chrétiennes se sont jointes) a été telle que le conseil d’administration a voté un amendement au règlement intérieur imposant la confection de menus « sans références religieuses », et rappelé la liberté des familles à faire manger leur enfant hors de l’établissement. D’autres incidents plus ponctuels nous ont été signalés, dont la plupart tournent autour de la stigmatisation agressive, par les élèves estimant suivre à la lettre les commandements alimentaires de la religion, de ceux qui ne les suivent qu’imparfaitement.

    Le calendrier et les fêtes
    Après le respect des prescriptions corporelles – se nourrir, se vêtir – l’inscription de la vie dans une scansion sacrée du temps est aussi un moyen de se distancier du monde profane, de vivre en conformité avec sa foi et, éventuellement, de le manifester publiquement. Il n’est donc pas étonnant que le calendrier et les fêtes soient devenus, dans les établissements scolaires que nous avons visités, une autre source de tensions et parfois de conflits.
    Le premier objet de contestation est le calendrier scolaire lui-même, qui intègre les principales fêtes catholiques et ne laisse aucune place aux fêtes et jours fériés d’autres DPMAreligions : ainsi le samedi pour les juifs, les adventistes et les ravinistes, le vendredi pour les musulmans ne sont pas chômés. De même, les grandes fêtes annuelles juives et musulmanes, pour être chômées par des élèves ou des personnels, doivent faire l’objet d’une demande personnelle et d’une autorisation explicite, malgré leur reconnaissance par les textes officiels. Quant au mois du jeûne rituel (ramadan), moment important de la vie des musulmans, il n’est aucunement pris en compte dans le calendrier scolaire. La première manière de manifester une appartenance religieuse est donc de contester le calendrier ou les fêtes scolaires, ou de s’en affranchir, ce qui est de plus en plus fréquent. La fête de Noël est de ce point de vue la plus contestée par certains élèves et parents. En plus d’un endroit on nous a rapporté la demande d’élèves ou de familles de supprimer « l’arbre de Noël » et la fête scolaire traditionnellement organisée à cette occasion par l’école ou le collège ; ce qui a parfois été obtenu.

    Page 23
    Dans ces collèges et ces lycées, on observe alors souvent, de la part des élèves de famille juive, des manifestations d’appartenance religieuse ou identitaire à rebours. Elles visent notamment les élèves « musulmans » ou « arabes » et sont attisées là aussi par des groupes extrémistes, plus nationalistes et racistes que religieux, comme le Bétar, qui mènent des « expéditions punitives » et diffusent des affiches et des tracts violemment anti-arabes. Plus inquiétant, des professeurs affichent leur judéité et une certaine crispation identitaire comme en témoigne ce chef d’établissement, effaré par l’accueil reçu de certains personnels le félicitant de la nomination « d’un proviseur juif » à la tête de leur lycée.

    ****************************
    Ce Rapport Obin de Juin 2004 a été remis au Ministre de l’Education nationale, un certain…François FILLON….
    Lui ont succédé Gilles de Robien, Xavier Darcos et Luc Chatel.
    Aucun n’a donné de suites à ce Rapport.

    jf.

    J'aime

  12. @Marc-Paul: C’est évident. Mais, vous souvenez-vous de la vieille chanson de Guy Béart: « Malheur à celui qui dit la vérité, ….Il sera fusillé « . Nos en fant paieront, un jour très cher toutes nos petite lâchetés.

    J'aime

  13. Mr Coppé a été mis au pilori pour son petit pain au chocolat,pourtant les »pressions » exercées en France sur les musulmans et les non-musulmans à l’occasion du « saint ramadan » ne peuvent pas être niées.
    Voici un extrait du rapport Obin de 2004 sur les signes et les manifestations d’appartenance religieuses dans les établissements scolaires:
    Le mois de carême musulman est l’occasion d’un prosélytisme intense au sein des établissements. Dans certains collèges par exemple, il est devenu impossible pour les élèves dont les familles sont originaires de pays dits musulmans de ne pas se conformer au rite, y compris dans le cas où les parents demandent explicitement à l’administration que leur enfant continue de manger à la cantine. En témoignent ces reliefs de repas qui souillent fréquemment les toilettes, ces démissions d’élèves et, plus dramatique, cette tentative de suicide d’un élève soumis aux mauvais traitements de ses condisciples. Sous ce type de pression, ou plus simplement pour se conformer aux normes du groupe, certains élèves d’origine européenne observent aussi le jeûne

    Il est possible que cette dénonciation de l’extrèmisme religieux est passée inaperçue parce qu’elle n’était pas faite inetlligemment!

    J'aime

  14. A propos de ce qui est écrit sur l’Islam dans le Point, j’ai apprécié la réponse faite FOG dans le numéro du 8 Novembre en réponse aux médias qui ont brocardé le numéro du Jeudi 1 Novembre

    J'aime

  15. Intéressant votre commentaire, mais ça n’est pas le sujet: le sujet ce sont les « vocifératons » de tous ceux dont le fonds de commerce consiste à crier à « l’islamophobie » dès que l’on pointe du doigt les méfaits d’un voyou, dés lors qu’il est musulman, et surtout de faire comme si on « stigmatisait » l’ensemble des musulmans…en faisant semblant de ne pas comprendre qu’il ne s’agit nullement de « stigmatiser » toute la « communauté », mais de dire que dans cette « communauté », il y a des « voyous » qui nous les brisent, et qu’il y en a un peu plus que dans les autres « communautés »…..
    J’ajoute, si vous n’y voyez pas d’inconvénient, que ce n’est pas parceque la MRAP a dû, timidement, dénoncer une fois ou deux le racisme anti-blanc, ou que Madame Belkacem lui a une fois emboité le pas, que plus personne n’a le droit, même maladroitement comme J-F Coppé, de dénoncer cette forme de racisme….

    J'aime

  16. La dénonciation des excès d’extrémistes religieux n’est pas une mauvaise chose en soi.
    Encore faudrait-il le faire intelligemment…
    Ce qui n’est pas le cas de M. Jean-François Copé avec son histoire bidon de pain au chocolat et de rmadan étant entendu qu’en 2012, comme en 2011, le ramadam s’est déroulé au mois d’oût, c’est à dire hors période scolaire….

    D’ailleurs pour vous vous qui aimez bien le MRAP, il faut savoir que son Président d’alors, Pierre Paraf, président du MRAP, avait déjà dénoncé le « racisme anti-blanc » dès ….1964 dans son livre « Le racisme dans le monde ».
    Le MRAP n’a pas non plus attendu Copé pour dénoncer ce « racisme anti-blanc » lors de son Congrès du 30 mars 1er Avril 2012.

    Mme Vallaud-Belkacem, actuelle Ministre, n’avait pas non plus attendu Copé en dénoncant le « racisme anti-blanc » dans son livre « Raison de plus ! », publié en mars 2012.

    jf;

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.