Moi, Président ….


Illustration en images du recul de la place de la France, dans le Monde, et de son nouveau Président, dans les Institutions internationales. Un « Grand Président », qui aurait bien besoin…de talonnettes pour tenir son rang….

Les « mauvais élèves » échouent toujours au fond de la classe, tout près du radiateur : Hollande est en train de devenir le cancre que l’on met au piquet !! En attendant qu’il tombe…dans les oubliettes de l’Histoire !!!

« La crise » est aussi « identitaire ».


La France est en crise. Certes !!! Mais ce dont on nous parle tous les jours, c’est de la crise dans ses composantes économiques, financières, ou sociales.

Car avec beaucoup d’obstination, les médias « conformistes » évitent d’aborder le sujet de « l’autre crise » que traverse la France, et que nul ne peut ignorer, n’en déplaise aux apôtres de la « bien-pensance ».

Un sondage publié, hier, par le Figaro met en lumière un des aspects de l’évolution de l’opinion française qui s’inscrivent le moins dans « l’air du temps ».

En fait, si on se réfère aux résultats de ce sondage, on aboutit à un constat qui en dérangera plus d’un, parmi ceux qui nous assènent jour après jour, leurs certitudes quant à l’inéluctable évolution de la société française vers un « multiculturalisme » censé masquer une « islamisation rampante » de la société française. 

Pour résumer on peut dire sans craindre le désaveu, que si on a réussi à chasser « par la porte » le débat sur l’identité française, si mal engagé sous Sarkozy, il est rentré, sans bruit, « par la fenêtre »…

En effet, que nous apprend ce sondage ???

Tout d’abord, que 60% des personnes interrogées considèrent que l’influence et la visibilité de l’islam sont trop importantes dans notre pays et que 35% estiment qu’elles ne sont ni trop ni pas assez importantes et seulement 5%, qu’elles ne sont pas assez importantes.

Ce qui veut dire, en langage clair, que les Français n’en redemandent pas, et que la dose actuelle de cette forme de « multiculturalisme » destinée à masquer la réalité d’une menace, celle d’un « bi-culturalisme », est suffisante.

Les Français qui sont moins stupides que ne laisserait croire la classe politico-médiatique, savent bien, – car il suffit de regarder ce qui se passe partout dans le monde -, que le « bi-culturalisme », ça ne marche pas. Car l’Islam ne supporte pas la cohabitation avec une autre religion, quelle qu’elle soit.

Ceci explique que 67% des sondés pensent que les musulmans et les personnes d’origine musulmane ne s’intègreront pas dans la société française, ce qui en soi, n’est pas un résultat surprenant : il y a longtemps que plus personne de sérieux ne prétend que notre modèle d’intégration fonctionne encore aujourd’hui.

En revanche, la réponse à la question suivante est beaucoup plus surprenante et risque de contrarier tous ceux qui ont fait de l’antiracisme un « fonds de commerce »agressif : ils sont 68 % de sondés à estimer que cette mauvaise intégration vient du refus des musulmans de s’intégrer et 52 % à penser qu’il y a de trop fortes différences culturelles.Une preuve supplémentaire de la lucidité des Français.

Ce n’est pas un hasard si le dernier numéro de l’Hebdomadaire « Le Point » titre sur « Cet Islam sans gêne »….Car la plupart de médias ont beau entourer d’un silence prudent, l’identité de ceux qui éffrontément s’opposent à la Police, ceux qui n’hésitent pas à écraser un gendarme en travers de leur route, ceux qui agressent pour voler, ce silence est devenu, par lui-même, une dénonciation.

C’est ce qu’exprime l’ensemble des résultats de ce sondage qui témoigne de la mauvaise image de l’islam, une image dont la dégradation s’accélère au fil des années. Car malgré les efforts pathétiques des islamophiles en France, nul ne peut se fonder sur les apports positifs de cette religion aux progrès de notre société.

Ainsi, explique le « sondeur » qui a analysé les réponses pour Le Figaro : « En 1989, 33 % des sondés se disaient favorables à la construction des mosquées. Ils ne sont plus que 18 %. Pour le voile dans la rue, et sur la même période, les personnes opposées passent de 31 % à 63 %. Et les indifférents ont quasiment fondu de moitié pour n’être que 28 %. Quant au voile à l’école, le feu rouge écarlate s’allume puisque l’on passe sur la même période de 75 % opposés à 89 %! Les indifférents chutant de 17 % à 6 %… »

Je pense que la France abrite en son sein, un trop grand nombre d’immigrés allergiques à nos Lois, qui sont venus dans ce pays, bien plus pour profiter d’une certaine forme de laxisme et de « générosité » d’un modèle social en faillite, que par amour de ce pays, de ses valeurs, de son Histoire et de sa culture.

D’où la vogue surmédiatisée d’un « multiculturalisme » qui ne correspond en rien, à ce que les Français, même parmi les plus « hospitaliers » d’entre eux, souhaitent se voir imposer.

Un autre indice d’interprétation de ces sondages nous est fourni dans le NouvelObs, qui n’est pas le plus « à droite » des hebdomadaires français:

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20121022.FAP1373/propos-sur-le-pain-au-chocolat-55-des-francais-approuvent-cope.html

Je le cite:

« Plus d’un Français sur deux (55%) approuvent les propos de Jean-François Copé sur le « pain au chocolat » et 58% pensent comme lui qu’il existe dans la société un « racisme anti-blancs », d’après un sondage Harris Interactive pour LCP publié lundi. »

Une opinion qui est loin de valider les réactions excessives du microcosme politico-médiatique, à la suite des mots, abondamment déformés de François Coppé, qui n’a jamais visé « les musulmans » mais des « voyous » qui interprètent abusivement le Coran pour donner à l’Islam pratiqué dans notre pays un visage sciemment agressif.

Au fond, on peut dire que l’opinion ambiante c’est plutôt, – en paraphrasant le slogan de Le Pen -, « la France, aimez-là,…ou restez où vous êtes!!! Car personne ne vous oblige à y venir !!! »

Mais ne nous y trompons pas.

Ce n’est pas demain que la Gauche française, qui sait qu’elle a déjà perdu la partie, dans la reconquête de son électorat populaire, – et qui obéit aux recommandations de ses « Think-Thank » (1) les plus audacieux -, renoncera à aller chercher du côté de cette France de l’ opportunisme issue de l’immigration, les voix qui lui sont nécessaires pour accéder et se maintenir au pouvoir.

Ce n’est pas un hasard si François Hollande a recueilli plus de 90 % des voix des musulmans qui ont voté à l’élection présidentielle…..

J’ajoute que les Socialistes qui ont tant à se faire pardonner en matière de « colonialisme », sont prêts à se coucher devant ceux qui savent qu’avec l’arrivée de la Gauche au pouvoir,  les circonstances ne leur seront jamais aussi favorables pour imposer à la France une repentance qui ressemblerait, si elle était acceptée sans réciprocité, à une véritable humiliation.

(1) Selon Wikipedia, la réorientation du Parti socialiste prônée par Terra Nova, caractérisée par le recentrage de la stratégie électorale vers les jeunes, les femmes et les populations immigrées, a également déclenché un certain nombre d’analyses critiques. Hervé Algalar­rondo, rédac­teur au Nouvel observateur fait ainsi remarquer dans son essai la Gauche et la Préférence immigrée (Plon, 2011): « la régularisation de tous les sans-papiers n’est pas seulement un mot d’ordre antirépublicain, dans la mesure où elle fait fi des pré­rogatives de l’État. C’est aussi, et plus encore, un mot d’ordre anti-ouvriers, dans la mesure où c’est, par nature, la catégorie sociale la plus touchée par l’arrivée de nouveaux migrants ».