Pathétiques ou dérisoires ???


Hollande et Ayrault guettant l’arrivée de la croissance….

Ces derniers jours, l’actualité nous fait  basculer alternativement, du « pathétique » au « dérisoire »…

Pathétique l’appel lancé par Jean-Marc Ayrault, à la cantonade, s’adressant à la fois à la Presse, à certains de ses proches, et jusqu’à l’opposition pour que cessent les attaques qui visent à le décrédibiliser, en mettant en doute sa compétence et son autorité.

Jean-Marc Ayrault a déjà oublié qu’il fut, il n’y a pas encore si longtemps, un chef de file de l’opposition parlementaire, qui, s’exprimant au nom de son groupe, dans les questions orales à l’Assemblée Nationale, n’avait pas de mots assez durs contre celui qui était alors le Chef de Gouvernement, et contre certains de ses Ministres aux quels aucune attaque, y compris « ad hominem », n’a été épargnée.

L’entendre « implorer », en quelque sorte, la « clémence » de ceux qui jugent aujourd’hui, avec sévérité, ses atermoiements, ses hésitations, ses dérobades, ses improvisations, dans la gestion, ô combien difficile, des affaires de la France dans une période de crise exceptionnelle, outre les accents pathétiques d’un appel lancé par un homme qui semble dépassé par l’ampleur de sa tâche, a quelque chose de terriblement inquiétant pour la France.

Confronté, au PS, à une situation des plus confuses, caractérisée par des lignes de fractures multiples : sur l’Europe (29 députés socialistes ont refusé de voter le traité budgétaire), sur la fiscalité (le groupe est nettement plus radical que le gouvernement sur la taxation des riches), il est en bute à des critiques de plus en plus vives, au sein même de sa majorité, sur son style de leadership. 

Et si le chef du Gouvernement n’assure pas la cohésion de sa majorité par son autorité, il lui reste la voie du compromis…

Or c’est une voie déjà bien encombrée par les gesticulations d’un Président de la République qui ne tranche rien, et dont la seule stratégie consiste, semble-t-il, à « gagner du temps », en pratiquant sa technique favorite, celle, précisément, du « compromis », afin de « laisser du temps au temps », le tout, en espérant un retournement de conjoncture tel que celui dont avait bénéficié, avant lui, Lionel Jospin, dont on se souvient qu’il dilapidait la « cagnotte » qu’une croissance mondiale entraînant celle de la France, avait permis de constituer.

(Rappelons que dans le même temps,  Gehrard Schroeder profitait de la même conjoncture pour imposer à l’Allemagne une cure de « désintoxication »radicale, dont Madame Merkel recueille aujourd’hui les bénéfices).

On se demande si « Normal 1er », ayant pris, enfin, la mesure des difficultés qui attendent son quinquennat, n’est pas en train de se dire « temporisons, temporisons, car il va falloir tenir cinq ans » et l’objectif, c’est d’aller jusqu’au bout….

Dérisoire. Car on est bien loin de l’anaphore désormais célèbre de celui qui faisait la leçon à son adversaire sur la manière dont « Lui, Président », concevait l’exercice de sa fonction…..

C’était le temps où il avait réussi à se convaincre lui-même, avant d’en convaincre les Français, qu’il suffisait de se débarrasser de Sarkozy pour que, par magie, la France retrouve la Prospérité…dans la Justice.

Pathétiques, hier soir, les efforts desespérés des journaleux de service, dans l’émission qui, sur la Deux, devait « opposer » les deux candidats à la Présidence de l’UMP.

On pouvait lire dans le regard du gnôme qui animait cette émission, une sorte de détresse, que traduisait ses échanges de regards avec les « comparses » chargés de mener la charge contre chacun des deux candidats, afin de tenter de les déstabiliser, et surtout, d’enfoncer un coin, entre les deux afin de montrer que la Droite, divisée, ne pouvait constituer une menace contre une Gauche désormais installée dans tous les pouvoirs de la République.

Ils n’ont réussi à extirper de leur discours, aucun « nom d’oiseau », aucune « fraise des bois » ne s’est échappée de leur besace, et la Droite dure ne s’est pas opposée à la « Droite molle ».

Même si de fortes différences se dégageaient de chacune des deux personnalités, on voyait bien que rien ne les séparait sur l’essentiel. Les deux « adversaires » s’en sont plutôt bien tirés et ont donné, chacun dans sa manière une image positive de la Droite qui doit désormais se reconstruire, et à qui une cure d’opposition fera le plus grand bien.

Dérisoires apparaissaient les efforts de ces journaleux pour masquer leur hantise d’un retour – peu probable, selon moi – de Sarkozy, qui pourtant, était là, présent, à chaque instant de l’émission, comme une ombre dont ils ont du mal à se débarrasser…..Un retour dont ils guettent le moindre signe, tant ils redoutent la fin du « hollandisme », et de l’immobilisme érigé en statégie. 

Il redoutent également la menace qu’une Droite enfin « requinquée », et mordant sur l’électorat de l’extrême droite ferait peser sur l’espoir entretenu par une Gauche persuadée d’être au pouvoir pour longtemps, et qui se soucie plus de s’investir dans « la lutte des places » que de combattre pour la « lutte des classes »…..

12 réflexions au sujet de « Pathétiques ou dérisoires ??? »

  1. berdepas Auteur de l’article

    @Jacques: rassurez-vous. Je respecte les Institutions. Je voilais simplement dire que « dans l’esprit des Français, il est déja Président »… C’est une boutade.

    J'aime

  2. Jacques

    Je ne savais pas que la gauche allait voter le 18 novembre prochain…..
    Pour ma part, n’étant pas adhérent de l’UMP , je ne voterai pas ce jour-là.
    Et si vous voulez le fond de ma pensée; si l’UMP choisissait Copé, ce serait pain béni pour la
    gauche car M. Copé ne sera jamais Président.

    Quant à votre conclusion: « inutile d’attendre 2017″… elle me paraît bien peu respectueuse des Institutions !

    jf.

    J'aime

  3. berdepas Auteur de l’article

    @ Jacques: décidément !!! Cela devient comique. La Gauche,vote pour Fillon !!!Vous aussi, sans doute ??? Si même Sarko vote pour lui, alors…il est déjà Président. Inutile d’attendre 2017.

    J'aime

  4. Jacques

    Sarkozy juge le débat Copé-Fillon
    L’ancien président a regardé les deux prétendants à la présidence de l’UMP jeudi soir sur France 2. Et a livré ses impressions.

    Nicolas Sarkozy a trouvé François Fillon « très bon » face à Jean-François Copé. (Reuters)
    Nicolas Sarkozy était devant sa télé, jeudi soir, pour suivre le débat entre Jean-François Copé et François Fillon. Il a confié ses impressions à l’un de ses habituels interlocuteurs. Jugeant en expert la prestation des deux candidats, il les renvoie dos à dos : « Copé a été très pugnace face aux journalistes mais il a été dominé par Fillon. Fillon, lui, a été très bon face à Copé mais pas très bon face aux journalistes. »
    Sarkozy estime que Fillon a d’autant mieux manœuvré qu’il a utilisé quelques-uns de ses conseils : « Si Copé te parle de l’avantage d’être élu de Meaux, rappelle que j’étais maire de Neuilly. » Selon son interlocuteur, Sarkozy aurait aussi conseillé à Fillon, mercredi lors de leur déjeuner, de proposer de respecter le principe du soutien au candidat le mieux placé en 2017. Une suggestion reprise par l’ancien Premier ministre jeudi soir sur France 2 et qui a laissé son rival sans voix.
    B.J. – Le Journal du Dimanche
    dimanche 28 octobre 2012

    jf.

    J'aime

  5. Jacques

    Ce ne sont quand même pas les médias qui ont inventé la bourde de l’ancien Premier Ministre.
    Ce ne sont quand même pas les médias qui ont inventés le rétropédalage de M. Fillon, ce matin.
    Ce ne sont quand même pas les médias qui ont inventé les déclarations tonitruantes de M. Copé à ce sujet, ce matin.
    Ce ne sont quand même pas les médias qui ont inventé les déclarations, ce matin, de M. Xavier Bertrand contre M. Fillon alors même qu’hier le premier avait indiqué publiquement qu’il allait voté pour le second……

    Je vous resservirai cette petite phrase de vous: « Boff!!! Il faut bien que les médias puissent se raccrocher à quelque chose, » lorsque vous vous délecterez à nouveau d’articles de « Hollande bashing » et/ou de « Ayrault bashing ».

    jf.

    J'aime

  6. berdepas Auteur de l’article

    Boff!!! Il faut bien que les médias puissent se raccrocher à quelque chose, n’ayant rien trouvé d’autre à dire sur ce débat…. Sur le reste, soyez patient: un jour où l’autre, la « jonction » s’opèrera, entre les moins stupides du Front national et les plus clairvoyants de l’UMP. Tout comme s’est opérée, à Gauche, la jonction entre les « Benoit Hamon » du Parti Socialiste et les « Mélenchon »et sa bande d’anarchistes, maoistes ou trotskistes: Mélenchon, vous savez, le « Chevalier Braillard » sans peur ni sans reproche, qui trouve la dictature Cubaine si sympathique et qui rêve d’instaurer en France un régime à la Hugo Chavez…..

    J'aime

  7. Jacques

    Mais oui, ils n’étaient pas pathétiques ni dérisoires les Fillon-Copé qui n’ont réunis que 2,3 millions de téléspectateurs quand Ayrault en avait eu 3,1 le 27 septembre dernier.

    Pas pathétiques ni dérisoires les Fillon-Copé qui aujourd’hui s’étripent publiquement par médias interposés sur la « bourde » de Fillon ( tiens je croyais qu’il n’y avait que « l’amateur » Ayrault qui en faisait) à propos du plan social de PSA….

    Pas pathétiques ni dérisoires les Fillon-Copé qui juraient leurs grands dieux « moi vivant pas d’accord avec le FN » en même temps que M. Sébastien Chimot, membre du Conseil National UMP ainsi que le sénateur UMP, jean-Louis Masson, font publiquement l’inverse !

    jf.

    J'aime

  8. berdepas Auteur de l’article

    Vous êtes déçu sans doute !!! Personnellement j’ai trouvé qu’ils étaient loin d’avoir été ridicules, contrairement au minus qui animait l’émission qui paraissait desespéré de ne pouvoir les mettre en contradiction, malgré ses tentatives pathétiques. Bien meilleurs que nos candidats aux primaires socialistes, dont je pourrai un jour, si vous le souhaitez vous sortir un florilège des noms doiseaux dont Hollande a été affublé par les siens……

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s