Soir d’été ( suite ).


– « Mon père s’est enfui en direction du port – où il avait beaucoup d’amis marins issus comme lui du petit peuple de Sorente -, en passant par les toîts, et de toîture en toîture il est arrivé au bout de la rue.

Toujours poursuivi par les carabiniers, il arrive en vue du môle d’embarquement, juste au moment où une balancelle appareillait. Les marins de Sorente, qui sont tous plus ou moins contrebandiers, n’aiment pas les carabiniers: ils se rapprochent du quai et mon père a juste le temps de sauter sur le bateau, pendant que les carabiniers restés sur le quai hurlent l’ordre aux marins de revenir, et tirent quelques coups d’escopette en l’air, pour les intimider…. 

Trop tard. Le bateau a hissé sa voile et file déjà vers le large. »

Ma grand-mère raconte tout cela, d’un trait, comme si à travers son récit, elle revivait cet épisode rocambolesque. Je la revois encore: ses grands yeux bleus brillent dans l’obscurité, et elle écrase une larme. Car chaque fois que ma grand-mère évoque son père, elle écrase une larme.

Je suis ému à mon tour, Et je ne m’aperçois pas de la fin du concert que la foule applaudit avant de se disperser en petits groupes poursuivis par les marchands de cacauhètes qui essaient de vendre leurs derniers cornets…

Un à un les lampadaires qui illuminent le square s’éteignent et alors que l’obscurité nous enveloppe, je lève une fois encore les yeux au ciel pour admirer la nuit étoilée.

– Tu ne m’avais jamais raconté tout ça, Grand-mère.

– Fils, c’est parce que j’ai toujours un peu peur de t’ennuyer avec mes histoires.

Je reçois le message comme « une pierre dans mon jardin ». Mais ce soir, j’ai envie d’en savoir plus, car mon arrière grand-père m’apparait déjà comme un héros de roman.

– « Alors, une fois sur le bateau que s’est-il passé pour ton père ??? »

– » Une fois que le bateau a pris le large, mon père nous racontait qu’il était tellement heureux d’avoir échappé aux Carabiniers, qu’il ne s’est pas soucié de sa destination. Ce n’est qu’en écoutant les conversations de l’équipage qu’il a compris que le bateau avait appareillé pour Alger pour livrer une cargaison de bombonnes de vin italien. » 

– » C’est donc par un pur hasard qu’il a mis le pied sur le sol algérien !!! Et que s’est-il passé une fois arrivé à Alger ??? »

– Holà !!! C’est une longue histoire. Mais tu as sommeil. Il faut aller se coucher. Je te raconterai ça une autre fois.

Balancelles italiennes, dans le port d’Alger.

( à suivre ).

3 réflexions au sujet de « Soir d’été ( suite ). »

  1. Ping : Famille, je vous aime…. | Tempus Fugit….

  2. martinepages

    Beaucoup de poésie et de tendresse dans ce récit. Le refrain « Tu ne m’avais pas dit ça » pourrait faire office de titre. On aimerait bien pouvoir se confier à cette Grand-mère, car on imagine qu’elle est riche de plein d’autres secrets…Merci! Je suis d’accord avec Jean-Pierre; c’est une porte ouverte sur un passé si doux…Je n’ai pas connu cette époque, mais mon papa nous avait confié avec émotion et générosité l’épaisseur des sensations qu’il avaient eues, en cette période extraordinaire.

    J'aime

  3. Jean Pierre

    Merci pour votre récit qui m’a beaucoup ému. Votre histoire pourrait s’apparenter à celle de ma famille coté paternel arrivée en Algérie (Mers El Kébir) en 1847 en provenance de l’ile Ischia ou Procida. Famille de pécheurs qui selon des informations (non vérifiéés, faisait du cabotage sur les cotes d’Algérie avant même la conquète). Enfant mes parents me trainaient au square Garbé derrière la cathédrale d’Oran assister aux concerts. Vous m’avez ouvert la porte des souvenirs de l’époque heureuse (en 1946 j’avais 10 ans et je venais de faire ma première communion).
    Merci encore

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s