Retour à la niche.


La Presse se livre, ce matin, à l’un de ses exercices favoris. Elle joue à « se faire peur ».

 N’ayant rien de passionnant à nous dire, en dehors des quelques banalités enrobées de morale et teintées de démagogie,  ou de « bourgeoiseries » bien-pensantes, détournant son regard de ce qui nous révèle ce qu’ici, nous appelons fréquemment, « le nouvel état du monde », elle s’invente des sujets d’émotion artificielle qui lui permettent d’entretenir l’illusion qu’elle joue un rôle important dans les influences qui s’exercent sur l’évolution de notre société.

L’un des  deux grands sujets du jour, de ceux qui alimentent les chroniques matinales de nos radios « nationales «  ou « périphériques », c’est la sortie prochaine d’un petit livre dans lequel Jean-François Coppé, – qui est en train de remplacer Sarkozy dans l’imaginaire et les fantasmes médiatiques – aurait, nous dit-on, « brisé un « tabou » : celui du racisme « anti-blanc ».

Le second, qui agite autant la classe politique que les médias, c’est la « rumeur » aux accents savamment distillés par quelques colporteurs : celle de  la perspective d’un retour de Sarkozy. L’hebdomadaire « Le Point » qui est pourtant, selon moi, un hebdomadaire sérieux, en fait une couverture sous le titre ironique de « Coucou, me revoilà »…..

En guise de « tabou brisé », Jean-François Coppé, n’en déplaise aux belles consciences troublées par ce scoop,  vient « d’enfoncer une porte ouverte », et ouverte depuis longtemps. Car tout ceux qui ont depuis longtemps, choisi de ne pas dire que le soleil brille, uniquement parce que La famille Le Pen dit qu’il pleut, dénoncent, écoutés avec une indifférence affectée, le fait qu’il existe, bel et bien, un racisme anti-blanc.

Ce racisme, qui peut prendre des tournures qui vont du mépris à la manifestation haineuse, il n’est pas nécessaire d’être un sociologue diplômé par nos banlieues, pour en découvrir les traces.

Certes on pourra toujours, – c’était le cas d’un « reporter » d’Europe1 ce matin -, trouver des « blancs » qui survivent dans les zones de « non-droit » , (qualifiées depuis toujours de ghettos sans s’interroger sur les raisons qui font qu’elles ont été désertées par « les blancs »), et qui se déclarent heureux de vivre dans l’environnement qui est le leur, n’ayant  jamais rencontré la moindre manifestation de racisme.

C’est un peu comme pendant les journées de grèves de la SNCF, où il suffit de traverser un hall de Gare pour rencontrer des gens furibards contre les grêvistes : la télévision ne nous offre que le témoignage de gens qui, complaisamment, comprennent et approuvent les grèvistes, mais rarement celui des travailleurs épuisés par une longue journée de travail et qui doivent attendre, dans une incertitude totale, l’information qui leur permettra de prévenir leur famille de l’heure à laquelle, ils espèrent pouvoir rentrer à la maison….

Pour ceux qui ont encore des doutes, où qui n’ont jamais rencontré cette forme élaborée du racisme, il suffit de frapper dans Google, le mot « souchien » associé à « Houria Bouteldja »pour avoir accès à une interminable liste de sites et de vidéos où ce racisme s’exprime librement, sans que cela n’ait jamais troublé les belles consciences, et provoqué des manifestations de solidarité de SOS Racisme….

Le « racisme anti-blanc », tout comme les autres racismes, possède ses porte-voix, ses catéchumènes, et même quelques plumes qui en ont théorisé la « philosophie », parmi lesquelles Houria Bouteldja citée ci-dessus, dont la verve haineuse a pu, de nombreuses fois s’exercer sur les antennes de Radio-France, ou à l’occasion de débats télévisés….

Le second sujet du jour, est en passe de devenir , au mieux un fantasme, au pire un cauchemar. Car c’est ainsi que la perspective d’un retour de Sarkozy est vécue, notamment par ceux qui ont encore envie de rêver pendant quelques temps, à un avenir meilleur, grâce au talent d’illusionniste de Sa Majesté Normal 1er.

A ceux-là, je me permets de conseiller la lecture d’un billet que j’avais commis en Mai 2012, et qu’il trouveront à l’adresse :

https://berdepas.wordpress.com/2012/05/04/anaphore-et-oxymore/

De toute manière, on ne peut que s’étonner des interrogations qui entourent le mystère du « retour » de Sarkozy, puisque, par la grâce de Normal 1er, il est toujours présent dans la vie politique du pays.

Car son nom, ses paroles, ses œuvres,n’ont jamais cessé d’être évoqués par celui qui est toujours à la recherche d’un programme et d’un discours crédible, depuis qu’il est privé de sa principale source d’inspiration, « l’anti-sarkozysme ».

La peur étant, dit-on depuis toujours, une mauvaise conseillère, il serait temps que nos journaleux reprennent leur esprits, et retournent à « leur niche ». Non pas leur niche fiscale qu’il n’évoquent qu’avec discrétion, mais « la niche » qui leur est réservée par tous ceux qui les considèrent, qui « nous » considérent, au mieux comme des « dhimis » et au pire comme des « sous-chiens »…..

11 réflexions au sujet de « Retour à la niche. »

  1. berdepas Auteur de l’article

    @Martine:
    Le projet de la Gauche, c’est, en raccourci: dans le premier temps on « supprime les niches » ( sauf celle des journaleux ), et dans un deuxième temps on continue à éliminer les « sous-chiens » des zones de non-droit, pour laisser le champ libre aux « autres »….

    J'aime

  2. martinepages

    WoW WoW! Haute voltige, ce post!!! Sous-chiens, oui, c’est l’expression, c’est ce que l’on ressent. Pas besoin d’approfondir après, le terme est bon. Quant au racisme anti-blancs, je me sens directement impliquée par le biais de mon nouvel emploi: je croise des « clients » qui ne me voient pas d’un bon oeil…C’est nouveau, comme impression, et ça me fait rager!!! Je ne pensais pas que ça arriverait si vite, et pas dans mon quartier. Eh bien si, nous y sommes! Formidable! Ce soir, je ne suis pas de bonne humeur, parce que, effectivement, ce billet est très juste et va dans le sens de mon quotidien…Mais où aller??? Ça va vite devenir INVIVABLE!!! Au programme de ce jour, sur mon lieu de travail, une vidéo à visionner chacun son tour, pour se préparer aux réflexes de sécurité!!! C’est clair, ça met à l’aise!

    J'aime

  3. Jacques

    Vous remarquerez que sur mon bloc-notes je n’ai pas traité de la polémique « Copé »….!

    Quant aux « sous-chiens » je vous ai asticoté, comme vous dites, simplement parce que vous procédiez – comme d’autres – à un détournement de langage à propos du véritable mot employé, à savoir « souchien ». Ce qui ne veut pas dire la même chose.
    Voir par exemple le bloc-notes « fdesouche »….que vous aimez tant puisqu’il figure dans votre « blogroll ».

    jf.

    J'aime

  4. Jacques

    A propos de la « niche »:
    L’avantage remonte à 1934. A l’époque, une liste a été établie de 110 professions censées avoir des frais professionnels supérieurs aux autres. Dont les journalistes, exonérés de 30% supplémentaires pour compenser la faiblesse ou l’absence de remboursement des frais professionnels par les éditeurs.
    Ces 30% remplacent le 10% appliqué à tous les salaries pour frais professionnels ( et même aux retraités ????? !!!).
    En 1996, le gouvernement Juppé décide d’en finir avec ces niches désuètes. Sauf qu’il n’a pas la volonté d’aboutir…
    En 1998, sous le gouvernement Jospin l’abattement de 30%, socialement scandaleux – »plus tu gagnais, plus tu déduisais », résume un journaliste-, a été transformé en un forfait de 7.650
    euros, à déduire du revenu imposable, quel qu’en soit le montant.
    En 2010, le ministre du Budget François Baroin, à nouveau interpelé sur la question, la justifiait comme une « aide indirecte à la presse », secteur en crise sous perfusion des subventions de l’Etat.
    Lors des Etats généraux de la presse, François Fillon et Nicolas Sarkozy n’ont d’ailleurs pas remis en cause cet équilibre salarial.

    Source: « Le Nouvel Obs ».

    jf.

    J'aime

  5. berdepas Auteur de l’article

    @Jacques:
    Si même le MRAP condamne sévèrement le racisme anti-blanc, c’est donc bien qu’il existe !!!!
    Alors à quoi bon tout ce charivari médiatique ( inspiré par qui ????) autour d’un Livre au sujet du quel les médias n’ont rien trouvé d’autre à dire que « Coppé vient de briser un tabou » et qu’il « utilise les mots du Front National », comme si les mots de la langue française étaient la propriété privée de quelques uns.
    Cela fait des années que sur ce blog et avant lui, sur celui que je tenais dans « lemonde.fr », que je dénonce ce racisme là qui n’intéresse personne…..Et bien entendu,je ne suis pas seul à l’avoir fait.
    Vous même, m’avez suffisamment « asticoté » chaque fois que j’ai évoqué le sort des « sous-chiens », insultés, méprisés, par ceux auxquels ils ont offert de « partager leur soupe »……

    J'aime

  6. Jacques

    Vous qui êtes si prompt à vilipender les « droits de l’hommistes » et autres « zozos », il vous a surement échapper que le 23 février dernier (à l’occasion de son dernier Congrès) , le MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) a sévèrement condamné le « racisme anti-blanc ».

    Ajoutons un extrait du livre « Raison de plus », paru le 7 mars 2012 et dont l’auteure s’appelle
    Najat Vallaud-Belkacem, actuelle Ministre et Porte-Parole du Gouvernement Ayrault:

    « le racisme anti-Blanc dont chacun peut convenir sans mal ni complaisance qu’il existe et qu’il est aussi condamnable et stupide que tout autre»

    jf.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s