Hollande: l’heure de vérité ???


 

Hollande, connu, au sein même de son Parti, pour son habileté dans la pratique de la stratégie de « l’évitement », ne peut plus « éviter » l’affrontement des (dures) réalités.

Ceux qui ont voté pour lui, en espérant échapper aux solutions « libérales » et à la rigueur façon Sarkozy vont étre fixés. Enfin.

Car Hollande ne peut plus différer l’instant où le masque doit tomber.

Après nous avoir joué la scène du « Président normal » qui n’habite pas le Palais de l’Elysée, ne prend que le train, et passe ses vacances en bon « franchouillard », il est maintenant tancé, par l’opposition, mais aussi par ses électeurs et par les médias de son camp, qui lui demandent de passer à l’Acte II.

Difficile pour ce petit dramaturge, qui espérait bien continuer à écrire la pièce, à son rythme, et selon son inspiration.

Nous avons eu droit ces derniers jours à une « agitation » présidentielle qui rappelle un certain « hyper-Président »: Hollande partout, Hollande à Chalons, Hollande dans les écoles, Hollande distribuant la Légion d’Honneur à des « Stars », Hollande dans « le Monde », etc… et ce soir Hollande sur TF1 !!!

Certains observateurs insinuent même, qu’il est en train de se heurter à une fatalité, depuis que la Vème République est passée du septennat au quinquennat.

François Fillon injustement raillé pour avoir choisi d’être le Premier « collaborateur » de Sarkozy, avait parfaitement théorisé, dans un ouvrage publié avant la campagne de 2007, les nouveaux rapports entre le Président élu pour cinq ans et les Français.(1)

Le Quinquennat a placé le Président en première ligne, et il ne peut plus s’abriter, comme l’on fait d’autres dans le passé, derrière son Premier Ministre.

Désormais, le « fusible » s’est déplacé à l’Elysée….

On sent bien que Hollande, qui vient de découvrir cette évidence institutionnelle, est à la recherche d’ un nouveau « personnage » qui lui permette de continuer à  illusionner les Français. Mais rien n’y fait.

Ses méthodes de gouvernement n’ont, jusqu’ici convaincu personne. Sa technique, sous couvert de recherche d’un consensus mou, consistant à multiplier les « commissions » de concertation, donne, in fine, , le sentiment qu’il ne sait pas ce qu’il doit faire, pas plus que son Premier Ministre.

A ce jour, 48% de ces Français considèrent qu’il a respecté ses promesses (? ). Mais 59% de ces mêmes Français ne lui font plus confiance pour trouver les solutions « justes » à une crise aussi injuste que violente pour ceux qui en sont les victimes.

Jusqu’ici, les seuls « éléments de réponse » concernent des vagues projets d’alourdissement de la facture fiscale, ce à quoi tous les Français lucides s’attendaient.

Mais on attend toujours, plus de cent jours après son élection, que Hollande nous dise comment il pense réduire les dépenses de l’Etat, comment rétablir la compétitivité des Entreprises françaises, unique solution pour combler le déficit de la balance commerciale du pays, pour relancer la croissance et offrir de vraies perspectives de créations d’emplois.

Car jusqu’ici, les Français qui ne sont pas idiots, ont bien compris que les « emplois bidons » promis par Michel Sapin, son Ministre du travail, ne sont financés qu’à crédit et viendront alourdir le poids de la dette.

Alors, allons nous assister, ce soir, à la « fin des illusions » ????

Attendons la suite….

(1): La France peut supporter la vérité, éd. Albin Michel, 2006.

Désirs d’Avenir…


 Jean-Philippe Désir – qui s’est auto-rebaptisé Harlem, sans doute pour s’identifier aux noirs américains qui ont survécu à l’exclavage, – a pris goût aux fonctions de Premier Secrétaire du PS qu’il a exercé, par intérim,  pendant la période des « primaires socialistes »,  au point qu’il s’y voyait déjà….prêt à s’ installer à plein temps dans le fauteuil de Martine Aubry.

Hélas, il doit déchanter, car un autre apparatchik nommé Jean-Christophe Cambadélis, vieux cheval trotskyste sur le retour, en quête, depuis plus de trente ans, d’une place au « soleil républicain » et qui a été de presque tous les coups fourrés de la Gauche, jusqu’à un soutien bruyant de l’insoutenable DSK, a eu la même idée que lui. 

Car pour ces hommes là, le temps est venu de passer aux « choses sérieuses » et de tourner le dos à la « lutte des classes » pour affronter la « lutte des places »….

 Alors que la « matrone » du Parti socialiste, Martine Aubry, organise un suspense calculé, les dés sont sans doute déjà jetés en interne. 

En effet, depuis plusieurs jours, l’ex président de SOS-Racisme qui n’a de cesse de proclamer que le nouveau Premier secrétaire du PS doit être élu par les militants accumule les déclarations de soutien venant de la nouvelle génération d’élephants, à laquelle Michel Roccard vient d’apporter sa caution.

 Jean-Phi Désir sait déjà qu’il n’est pas le favori de la Dame de Pique du PS, et il cherche à forcer le destin, en contournant cette difficulté.

Or Aubry n’a pas l’intention de rompre la longue tradition de cooptation socialiste, qui a toujours fonctionné sous les régime des « courants » c’est à dire des « copains » qui partagent les mêmes ambitions….Une tradition que les « méchants » ont comparé à celles de la Corée du Nord, l’un des derniers bastions du « socialisme réel »….

 Il serait intéressant que la désignation du futur Premier Secrétaire soit organisée par un vote interne : cela constituerait en effet pour Jean-Philippe Désir l’occasion de constater qu’il n’est pas très… désiré par l’électorat de base de la gauche:  sa carrière politique devrait pourtant l’éclairer à ce sujet, car à chaque élection où il s’est présenté, sur son nom seul, il n’a connu que l’échec.

Mais le « désir d’avenir » de ce Harlem de pacotille est trop fort pour qu’il renonce.

Car il se dit qu’ au nom  de la sacro-sainte diversité, ses chances ne sont pas négligeables. Il a déjà réussi à décrocher un siège de député européen et un autre au Conseil Economique et Social, l’une des meilleures « planques » de la République.

En effet, Harlem Désir voit loin.

Celui qui fut condamné à 18 mois de prison (avec sursis) pour abus de biens sociaux est en droit d’espérer que, grâce à l’évolution de la société française, et grâce aux avancées de la « diversité » il pourrait devenir un « Obama français » !!!

Premier secrétaire du PS, il ferait un candidat tout désigné pour la présidentielle de 2017.

Ils sont incurables, ces apparatchiks de la Gauche française: rien ne les empêche de prendre leurs « désirs d’avenir » pour des réalités…