Najatez pas le bébé avec l’eau du bain !!!


Je me gausse des propos de la « porte-parole » du Gouvernement français, sur les écrans de LCI.

Madame Najat Vallaud-Belkacem nous cache derrière un gentil minois, un double visage. C’est ce qui lui permet d’être, tantôt « Vallaud » et tantôt « Belkacem ».

En effet, Najat Vallaud-Belkacem,  a dit vendredi toute son estime pour l’élue marseillaise Samia Ghali dont les « propositions doivent être écoutées ». « J’ai beaucoup d’estime pour Samia Ghali qui est une élue locale vraiment impliquée sur ce territoire », a déclaré sur LCI la ministre des Droits des Femmes à propos de la sénatrice PS et maire de secteur de Marseille.

La Sénatrice socialiste Samia Ghali préconisait le recours à l’armée pour lutter contre le trafic de stupéfiants dans les quartiers nord de Marseille. La polémique qu’elle a suscité a créé quelques remous au sein du Gouvernement, et « le pédalo » s’est mis à tanguer.

Des « beurettes » appartenant au gratin du socialisme, qui proposent d’envoyer les Paras dans les banlieues pour y remettre de l’ordre, ça réveille de vieux souvenirs, non ???

Du coup, sa proposition et s’est heurtée aux refus successifs du Ministre de l’Intérieur, et du « Capitaine de Pédalo », dans une nouvelle manifestation de l’harmonie qui règne sur ce navire sans gouvernail.

Mais notre Najat n’a pas voulu en rester là. Elle en rajoute donc une couche, en déclarant à nouveau, que: »ses propositions (celles de Samia Ghali) doivent être écoutées, c’est ensuite au gouvernement dans le cadre de la réunion interministérielle convoquée le 6 septembre de décider ce qui est le mieux pour agir efficacement », a dit Mme Vallaud-Belkacem. « Mais en tout cas, elle doit être écoutée », a-t-elle insisté.

Mis à part le côté dérisoire de ces gesticulations aux arrières-pensées électoralistes évidentes, je m’étonne que la Droite – qui hésite actuellement entre « décomposition » et « recomposition », n’ait pas sauté sur cette occasion pour souligner les « déviations » sécuritaires du Parti au pouvoir.

Car que n’aurait-on pas dit, écrit, et amplifié, si, sous Sarkozy, quelqu’un à droite s’était risqué à faire de telles propositions.

La Gauche, soutenue par les médias et toute la bien-pensance, se serait fait un plaisir d’en souligner l’absurdité . On n’aurait pas manqué de dire que l’on agit vis à vis des « banlieues » avec les « méthodes coloniales », en envoyant les parachutistes rétablir l’ordre, comme pendant la « Bataille d’Alger », quitte à raviver quelques souvenirs….

Sauf que nous n’avons plus de Général Massu….

Mais nous avons Madame Najat Vallaud-Belkacem, qui, selon les circonstances nous fait « du Vallaud » ou du « Belkacem »…

En cette circonstance-çi, elle est dans « son Belkacem » en semblant confondre la France et le Maroc. Car il n’est pas douteux, qu’au Maroc, le Roi, Commandeur des Fidèles, n’aurait pas hésité une seul instant à envoyer l’Armée pour mettre au pas des voyous armés de Kalachnikoffs, qui pour la circonstance seraient traités de « terroristes ».

Mais ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain.

Nous avons la chance d’avoir dans l’équipage du pédalo, un moussaillon courageux, qui ne craint pas d’appeler un chat, un chat :  au nom de l’indulgence qui est dûe à une jeune femme issue de la « diversité », il serait dommage de la balancer à la flotte….