Printemps Syrien…


Au Moyen-Orient, les Printemps se suivent …et se ressemblent.

Dans de précédents billets j’avais évoqué les « Printemps » tunisiens, lybiens, puis égyptiens. Dans des termes qui n’avaient pas plu à tout le monde. Une fois n’est pas coutume….

https://berdepas.wordpress.com/2011/10/24/printemps-arabe-2/

Dès Octobre 2011, je prétendais, – alors que l’athmosphère médiatique ambiante était à l’euphorie, les plus illuminés de nos journaleux voyant déjà la Démocratie drappée dans « son voile » de laïcité, triompher de la Dictature, et dans la même foulée, de l’obscurantisme -, que l’on passerait assez vite du « Printemps » à « l’Hiver » le plus rigoureux….

Le « rabat-joie » que je suis, selon certains de mes commentateurs, émettant des doutes sur ce qui pouvait sortir de ces « révolutions », écrivait:

« En Egypte, en Tunisie, et en Libye, on a comme l’impression d’être passé brutalement du Printemps à l’Automne. Un peu comme si “l’été” était réservé aux” indiens”…

Derrière la “Démocratie” se profile soudain, depuis quelques jours, “la Charia”et son cortège de “Frères Musulmans”.

Et les femmes, de ces pays, qui croyaient avoir fait un pas en direction d’une plus grande liberté, entendent une petite musique, sur des paroles qu’elles ont déjà entendu, sur un air de polygamie, et de retour à des valeurs traditionnelles… »

Un peu plus tard, en Décembre 2011, alors que les vents tournaient ostensiblement, dans la mauvaise direction, j’ironisais sur le silence soudain de tous ceux qui, avec un angélisme auquel nous sommes accoutumés, dès qu’il s’agit de traiter des soubresauts du monde arabe.

https://berdepas.wordpress.com/2011/12/03/le-silence-des-zozos/

« Nous refusions, et aujourd’hui encore,  plus que jamais, de nous laisser endormir par tous ces “philoZophes auto-proclamés”, ces ”sociologues du monde arabe”, ces “politologues” de salon, ces “chercheurs du CNRS”, ces “historiens” à la Benjamin Stora, dont les uns n’ ont qu’une connaissance purement livresque de cet univers où l’irrationalité règne sans souffrir de contradiction , et les autres une vision tronquée par leurs obsessions idéologiques.

Nous refusons, aujourd’hui encore, d’accorder le moindre crédit à ceux  qui pontifient sur tous les écrans de télévision et nous présentent leur vision idéalisée d’un monde qui leur est étranger et qui nous est souvent hostile.

Nous sommes devant la perspective d’un “hiver arabe” glacial et rigoureux. »

Nous y sommes !!!

Jamais les incertitudes n’ont été aussi grandes, concernant l’évolution de l’Egypte où un pouvoir islamique se met en place, et tente, avant toute chose, de se débarrasser du danger que représente pour lui, l’Armée, et une large fraction de ses Chefs qui sont restés plus ou moins fidèles à Moubarak.

S’agissant de la Libye, personne n’est capable de dire dans quelle direction elle s’oriente, et le désordre qu’y a installé la révolution semble avoir fait la part belle aux islamistes prétenduement modérés, qui se sont empressés de mettre en oeuvre une « charia modérée » ( !!! ).

En Tunisie, les partisans d’un « islam modéré » semblent avoir compris que le gouvernail était tenu par ceux qui ont bel et bien l’intention de prendre leur temps pour supprimer les « avancées » qui avaient fait de la Tunisie une Etat Musulman moderne, où les femmes – qui ont, les premières compris la menace qui les vise – étaient considérées commes les « égales » des hommes.

Alors, quid de la Syrie, désormais au premier plan des préoccupations de l’ensemble du « monde occidental », ce qui permet, provisoirement de jeter « un voile » sur ce qui se passe dans les autres pays révoltés ????

Une dépêche de l’AFP, peu commentée dans la Presse française, nous apprend que:

« La main-mise des jihadistes sur la rébellion syrienne se confirme« .

Toutefois, selon un reportage d’Adrien Jaulmes du Figaro daté d’Alep :

« le soulèvement contre le régime de Bachar el-Assad reste avant tout celui de la Syrie musulmane sunnite, pieuse, conservatrice et majoritaire, qui se dresse non seulement contre une dictature particulièrement sanglante, mais aussi contre un clan familial, celui des el-Assad, appartenant à une minorité religieuse schismatique et méprisée: les alaouites ».

La dépêche de l’AFP ajoute:

« L’isolement de la rébellion, dépourvue de soutiens extérieurs, la rend vulnérable à des influences d’organisations musulmanes extrémistes venues du Golfe et d’Arabie saoudite. On aperçoit parfois dans les zones rebelles de mystérieux prédicateurs itinérants saoudiens, Coran en main, qui viennent prêcher une version nettement plus politique et radicale de l’islam que celle pratiquée localement ».

De son côté, la chaîne de télévision américaine CNN fait état de la présence en Syrie d’un groupe de combattants libyens obéissant aux ordres d’un commandant rebelle réputé, Al-Mahdi al-Harati, venus épauler les rebelles de l’Armée Syrienne Libre (ASL).

A l’instar de ce qui s’est vu l’année dernière en Libye précisément, il se pourrait bien que se fasse jour une véritable internationale jihadiste, incontrôlable et puissamment organisée, qui profitera sans doute du chaos généré par la guerre civile et l’éventuelle défaite du régime d’al-Assad pour instaurer un régime islamiste.

Voila qui n’augure rien de bon pour l’avenir de la Syrie,  celui du Proche-Orient et celui même du monde….

Car d’ores et déjà, se produisent des « mouvements tectoniques » de grande ampleur, qui sont susceptibles de déstabiliser toute cette partie du monde, déjà bien ébranlée.

Au Liban, les autorités louvoient et pratiquent, non sans danger, un jeu d’équilibrisme subtil. Alors que le gouvernement, sous l’emprise du Hezbollah, apparaît comme pro-Assad, alors qu’une partie significative de la population penche plutôt pour la rébellion.

Quant à la Syrie, elle cherche visiblement à déstabiliser son fragile voisin pour l’entraîner dans une guerre qui ferait tâche d’huile dans la région, un conflit dans lequel l’Iran ne se contentera pas de compter les coups….

Les Turcs, de leur côté, craignent la création d’une entité autonome kurde au nord de la Syrie. La prise du contrôle par la branche syrienne du PKK de plusieurs villes du nord de la Syrie et l’intensification des actions du PKK sur le territoire turc nourrissent leurs craintes.

En outre, cette « agitation » n’était probablement pas souhaitée par la Turquie, car elle vient troubler un projet dont la mise en oeuvre silencieuse était déjà bien avancée: par une action diplomatique habile et discrète, la Turquie, avec l’appui de Washington, a entrepris de reconquérir une partie des positions qu’elle avait acquise au Moyen Orient, sous l’Empire Ottoman, et de retrouver tout son pouvoir d’influence sur cette partie du monde, où elle sert d’exemple aux Arabes qui sont à la recherche d’une forme de gouvernement laïc, tout en étant « islamo-compatible ».

La France, lorsque la Syrie était sous son « protectorat », avait découpé son territoire en fonction de l’existence de communautés confessionnelles, avec le souci de protéger, dans la mesure du possible, les communautés chrétiennes. La Syrie devenue un Etat indépendant avait mis fin à ce découpage, et au fil du temps cet Etat est passé sous la coupe d’une communauté alaouite, minoritaire mais puissamment représentée dans l’Armée et la haute Administration où elle a souvent trouvé comme alliée, une autre communauté minoritaire, celle des chrétiens.

Comme on le voit la situation n’est pas simple, ce qui explique, une fois encore, le « silence des zozos », c’est à dire de ceux qui du haut de leur chaire au CNRS, ou de leurs positions « philosophiques », ont coutume de pontifier et de  donner, par médias interposés, des leçons à ceux qui, prudents, savent que tout ce qui est « oriental » est compliqué, et échappe à l’ analyse rationnelle. 

3 réflexions au sujet de « Printemps Syrien… »

  1. Ping : Un petit enfant est mort…. | Tempus Fugit….

  2. berdepas Auteur de l’article

    Oui, mais je ne crois pas que « nos » hollandais soient capables d’ouvrir les yeux sur ce qui se passe dans unmonde dont ils ne comprennent rien, et qu’ils croient pouvoir changer grâce aumiracle de leurs discours…

    J'aime

  3. llopis andré

    Que vont devenir les chrétiens dans le cas d’une victoire de l’opposition on sait trés bien que ce sont les islamistes derrière tout cela,il en est de même pour les Coptes égyptiens,c’est toujours la même processus qui recommence,si on compte également le magreb ou les non musulmans ont été chassé,il conviendrait de se préoccuper de notre avenir dans cette belle France,les hollandais commencent à réfléchir a savoir leur mode de vie qui change et leur culture qui s’en va.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s