Récépissé le mérinos….


C’est la stratégie adoptée par la Gauche. Faire comme si. Ignorer ceux qui doutent. Persister dans le déni de réalité. Et « enfumer » les Français, en laissant croire qu’il suffit pour Hollande, de faire le contraire de ce qu’a fait Sarkozy pour réussir.

Mais réussir quoi ??? On se le demande, tant la ligne que semble suivre ce nouveau gouvernement est floue.

En politique étrangère, on a cru comprendre que Hollande allait remettre Mme Merkel à sa place. Or, on a finalement constaté qu’en échange d’un petit « os à ronger » sous la forme d’un mini-programme de relance de l’économie  évalué à 1% du PIB européen, le « Grand Président » que les Français se sont choisis, a bel et bien avalé la couleuvre d’un traité européen qu’il s’est engagé à ratifier, avec les contraintes budgétaires, et les pertes de souveraineté qui en résultent, contre lesquelles il vitupérait quand il n’était qu’un candidat à l’élection Présidentielle. 

 Or la ratification du traité européen relève du casse-tête pour les socialistes, qui ne peuvent plus tenir le même discours au pouvoir que lorsqu’ils étaient dans l’opposition.

Décidés à mettre les pieds dans le plat, les députés centristes du groupe UDI (Union des démocrates et indépendants) ont déposé mardi un amendement au projet de loi de finances rectificative 2012 pour obtenir la ratification «immédiate» de ce traité européen ce qui mettra en évidence les tensions qu’ils provoque à l’intérieur même de la majorité, quand on sait que les Verts hésitent à suivre les Socialistes dans cette voie et que le Front de Gauche se prépare à exiger un réferendum sur cette question.

Dans le domaine de la Politique intérieure, le Gouvernement, bien décidé à « laisser pisser le mérinos » sur les questions économiques, s’attaque « courageusement » aux problèmes de fond de la société française.

Parmi les graves problèmes auxquels notre société est confrontée, il y a la question récurente et irritante du comportement des policiers, coupables d’abuser du « délit de faciès ». Une vieille rengaine de la Gauche.

Notre Ministre de l’Intérieur, s’est donc, avec courage, attaqué à cette redoutable question. Il a dans un premier temps, décidé d’imposer aux policiers, lors des contrôles, la délivrance d’un récépissé, mentionnant leur identité et les motifs du contrôle exercé.

Mais après plusieurs déclarations contradictoires, destinées à convaincre de leur volonté « d’humaniser » les rapports entre la Police…. et les « voyous », il est apparu que cette mesure spéctaculaire et un tantinet démagogique, était trop complexe à mettre en place. 

 Manuel Valls semble donc renoncer à lutter contre « le délit de faciès ». Mais il semblerait que le ministère de l’Intérieur a , en réserve, d’autres propositions pour améliorer les contrôles d’identité. Attendons de voir….

Car, à défaut de réussir à « humaniser » les rapports entre la Police ( les méchants) et « les voyous »(les gentils), les Socialistes et François Hollande ont d’autres tours dans leur sac, pour changer le visage de notre société en pleine décadence: il s’agit de la mesure qui marquera le quinquennat de François Hollande, et que l’on célèbrera, dans les années futures, chaque année, à l’occasion des Gay-Prides.

Le « mariage des Homosexuels », mesure indispensable au « redressement productif » de notre société viendra juste à point pour faire oublier aux Français les rigueurs de la crise. C’est une mesure qui devrait participer au « réenchantement du rêve » des Français.

Certains s’étonneront du fait qu’un « Président normal » soit, à titre personnel, contre le mariage hétérosexuel qu’il considère comme une institution inutile et néfaste à la liberté de faire et défaire les vies de couples, et qu’il soit devenu un « chaud » partisan du mariage des homosexuels, au nom d’un principe de justice et d’égalité….

Mais François Hollande plane au-dessus de tout ça: c’est « normal ». Il « laisse pisser le mérinos »….pour « donner du temps au temps ».

Toujours dans le même esprit et dans la ligne de la stratégie « héroïque » du Gouvernement de Mr Eyrault, nous avons , – sous l’oeil attendri des médias qui, comme chacun sait sont friands de tout ce qui peut ressembler à du « dialogue social »-, été gratifiés d’un grand show,  d’un immense élan  d’auto-congratulation, une sorte de rassemblement où « tout le monde il était beau et il était gentil », un gigantesque courant d’air frais, un brassage de vent et d’idées fumeuses, le tout destiné à préparer les « partenaires sociaux » à avaler une nouvelle couleuvre: celle de l’augmentation prochaine de la CSG.

Oh!!! ce n’est pas pour tout de suite. Car il faut prendre le temps de « laisser pisser le mérinos »… Le temps, pour les Français d’oublier que ce nouvel instrument de matraquage fiscal n’était pas annoncé dans le programme présidentiel de François Hollande.

C’est à cela que nous découvrons, enfin !!!, que nous avons un « Grand Président ». Un fin stratège. Un expert dans l’art de ne rien dire, et de faire ensuite ce qu’il n’a pas encore dit, tout en renonçant à faire ce qu’il avait dit.

Vous trouvez mon propos « fumeux » ???

 Alors c’est que j’ai réussi à faire aussi bien que Hollande. En restant sur le terrain de l’humour. Celui qu’il apprécie, surtout quand il a une petite connotation britannique….

A propos. On le croyait fâché avec David Cameron pour une affaire de « tapis rouge ». Qu’à cela ne tienne !!! Il est allé lui-même à Londres se faire « dérouler le tapis rouge », et jusqu’à se rendre seul, et avec courage, pour affronter la Reine d’Angleterre sur ses terres de Westminster….

Reçu en grande pompe, on l’a vu, à peine un peu plus ridicule que d’habitude, passer en revue les « Horse-Guards », sous l’oeil amusé du Premier Ministre britannique, qui par charité lui avait fait aménager un escabeau, pour que face à cette garde d’honneur, il ne paraisse pas trop petit.

C’est dans ces occasions-là que nous, Français, réalisons que nous avons élu un « Grand Président ».

D’ailleurs la Presse Anglaise ne s’y est pas trompée.

Les éloges qui ont succédé à sa visite, montrent que les Anglais sont jaloux. Ils nous envient d’avoir su choisir pour défendre le prestige de la France, un personnage de cette envergure, dont ils admirent les allures martiales lorsque « les honneurs » lui sont rendus…

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/la-presse-britannique-tacle-hollande_1137031.html

Mais, Hollande est au-dessus de tout ça. 

Sa force??? « Laisser pisser le mérinos »……pendant que « le bateau coule ».

Nota:

Pourquoi dit-on  »laisser pisser le mérinos » ?

 L’expression  »laisser pisser le mérinos » veut dire qu’on laisse aller une situation vers la détérioration sans réagir.

Un mérinos est une race de mouton que l’on élève particulièrement pour sa laine. L’origine de l’expressionremonte au moins au XIXème siècle.Les attelages de l’époque étaient tirés par des chevaux et le prétexte pour s’arrêter était de dire que les animaux devaient faire leurs besoins qu’ils faisaient en général en cours de route mais les arrêts étaient nécessaires pour qu’ils urinent ainsi que les humains et les cochers devaient attendre et laisser faire.

A cette époque, le mérinos était à la mode et des plaisanteries douteuses ont amené à joindre le laisser faire à laisser pisser et au mérinos.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s