Les « lendemains qui chantent »…


La France a voté.

En républicains convaincus et en démocrates sincères, nous devons accepter les résultats de ce vote. Même si la légitimité dont la nouvelle majorité se pare est assez contestable si on se réfère au taux d’abstention, le plus élevé de l’Histoire de la Vème République….une abstention qui signe un ras-le-bol de la politique après une véritable indigestion idéologique.

Les « politologues » tireront de ce scrutin de nombreux enseignements.

Le Parti Socialiste se voit confier, en toute puissance, les clés du destin de ce pays, qui, enfumé depuis des lustres par les discours lénifiants, s’est résigné, en traînant les pieds, à une alternance qu’une génération entière de politiciens professionnels de Gauche a attendu si longtemps, au point de deséspérer de pouvoir franchir, un jour, les marches des Palais de la République.

Ces mêmes Socialistes qui se sont vu conférer tous les pouvoirs institutionnels de la République, à telle enseigne que l’on peut se demander si nous ne sommes pas passés, en douceur, d’une « hyper-Présidence » de Droite, à une nouvelle « oligarchie » d’aparatchiks et d’idéologues, qui jusqu’ici, n’avaient pas donné beaucoup de preuves de lucidité et de compétence, face à une situation de crise économique comme le monde, et surtout l’Europe, n’en avaient jamais connu depuis la grande crise de 1929.

Car un coup d’oeil sur la composition de la nouvelle majorité suffit pour constater qu’elle comporte plus d’enseignants, de fonctionnaires, de « gestionnaires » d’associations vivant au crochet du contribuable, que de chefs d’entreprises, et de dirigeants de « start-up »…..

Cependant, les socialistes, qui détiennent une majorité absolue au Parlement, n’auront besoin de personne, ni du Front de gauche ni des Verts et encore moins des voix centristes rayés ( provisoirement ???) du paysage politique, pour faire passer leurs lois.

 Le PS et ses alliés détiennent 314 des 577 sièges de l’Assemblée nationale. C’est la première fois dans l’histoire de la Ve République qu’un parti obtient la majorité dans les deux chambres et au niveau local.

Mais cela ne veut pas dire que la gauche peut faire ce qu’elle veut car France est sous surveillance. Pas seulement sous la surveillance de « la Droite », désormais condamnée, à son tour, aux dénonciations verbales, mais sous la surveillance des » marchés », ces « marchés » que Hollande déteste tant. 

Et la surveillance des « marchés » est redoutable.

Car lorsqu’on est habitué à « vivre à crédit », lorsqu’on doit des sommes colossales à ses créanciers, ceux-ci peuvent, du jour au lendemain, sinon nous « couper les vivres » en fermant le robinet de leur crédit, du moins assortir de conditions sévères, l’octroi des moyens financiers indispensables pour payer nos fonctionnaires, nos dépenses sociales, nos retraites, et le train de vie d’un Etat trop dépensier, qui risque d’en perdre sa souveraineté.

Jean-Marc Ayrault et le Président sont donc désormais seuls maîtres à bord. Mais à bord d’un navire qui « prend l’eau »….

C’est, toutefois, un avantage majeur pour François Hollande et pour son gouvernement. Il dispose d’une configuration rêvée pour temps de crise : une unité de vue au sommet de l’Etat qui se prolonge par une identité de vue au Parlement. De quoi limiter les interminables négociations avec des partenaires indociles. Pas de risque de mutinerie, à bord…..

 La France fait à cet égard figure d’exception en Europe. Mais cette anormalité due aux effets impitoyables du scrutin majoritaire à deux tours oblige à d’infinies précautions.

Car c’est un fait que la démocratie représentative est en crise, et que le record d’abstention constaté au premier tour des élections législatives (près de 45%) a pour effet d’entretenir une forte rancœur chez tous ceux qui s’estiment mal représentés.

 Or, le plus grand risque que courent François Hollande, Jean-Marc Ayrault et son gouvernement est de devoir assumer seuls la cure de remise en ordre des finances publiques qui se profile dès le lendemain du scrutin et qui ne plus être différée, sauf à ce que la France endosse la lourde responsabilité de faire exploser la zone euro.

En outre, si l’Extrême-Gauche et les Verts disposeront à l’Assemblée Nationale, d’une dizaine de députés chacun, l’Extrême-Droite, qui a obtenu un nombre de voix infiniment plus significatif, ne disposera que de deux représentants.

Ainsi, donc, sous cette nouvelle législature, se poursuivra l’ostracisme dont souffre un électorat qui représente entre 15 et 20% des électeurs, soit environ un Français sur six. Un électorat en pleine croissance, constitué en majorité de jeunes et de représentants des classes « populaires », et qui continuera à se sentir méprisé et stigmatisé pour ses opinions.

Les Socialistes se sont, à plusieurs reprises offusqués, pendant la campagne électorale, des comparaisons qui ont pu être faites entre le Front National et la Front de Gauche. Faisant mine de considérer que le Front de Gauche était constitué de « vrais républicains », sous-entendant que le Front National était un parti « anti-républicain ».

Argument entâché d’hypocrisie, quand on sait que le Front de gauche c’est une cuillerée de Communistes dans un bouillon de Trotskystes, de Léninistes, de Maoistes, avec un zeste de Ligue Communiste révolutionnaire le tout soutenu et encadré par les « gros bras » du syndicalisme « à la Française », qui comme on le sait sont tous des »républicains » authentiques, et de vrais défenseurs de la démocratie….

Car, en vérité, a-t-on vu une seule fois dans l’Histoire récente, l’Extrême-Droite descendre dans la rue et « défendre ses idées »dans des manifestations nationales et musclées ??? Alors que le peuple du Front de Gauche n’hésite pas à provoquer et à affronter le pouvoir en place, chaque fois qu’il se sent menacé dans ses intérêts….

C’est bien là la menace que laisse planer Mélanchon au cas où il serait mal récompensé par Hollande, en échange de son soutien.

 Comment Hollande utilisera-t-il ses marges de manoeuvre ??? En appliquant le programme du candidat ou en faisant faire volte-face au vaisseau gouvernemental? Matraquer fiscalement les Français ou accepter d’amender son programme avec réalisme au risque de mécontenter ses alliés et d’en payer la facture, dans deux ans, lors des élections municipales ?

Nos « partenaires » européens lui lancent déjà de lourds avertissements: les Français qui se sentiront trop lourdement imposés recevront un accueil chaleureux en Grande Bretagne…et ailleurs. Car l’Europe, c’est aussi « la liberté de circulation des personnes, des biens, et des capitaux »…..

La réduction des dépenses publiques s’imposera donc à Hollande, en commençant par celles des Collectivités locales et régionales où les Socialistes règnent en maîtres, et qui se sont distinguées, au cours des années écoulées, par un luxe de dépenses somptuaires, de recrutements clientèlistes, et financés par des emprunts toxiques…..

L’éloignement du pouvoir a longtemps empêché la Gauche de prendre la mesure des tristes réalités aux quelles le pays est confronté. Promettre des « lendemains qui chantent », c’est bien quand on est dans l’opposition….

Au fond nous avons désormais un Président normal, confronté à de difficultés normales, non seulement dans son couple, mais dans la conduite des affaires de la Nation.

En espérant, pour lui, que quelques « touites » inconséquents ne viennent pas lui compliquer la tâche, il va pouvoir nous administrer la preuve que le Socialisme, c’est une affaire qui marche….. 

 

16 réflexions au sujet de « Les « lendemains qui chantent »… »

  1. Vos « Mémoires » ??? Sans doute étiez-vous, à l’époque dans les secrets de « Dieu » !!! Comment se fait-il que vous n’ayez pas été mis « sous écoute » ???

    J'aime

  2. BOF !!!

    Allez donc lire mes « Mémoires », Tome 2, année 1978, page 36 et vous verrez que bien avant 1981, il s’agissait d’un secret tout relatif !

    jf.

    J'aime

  3. Si « la boîte de Pandoe avait été réellement ouverte dans les années Mitterrand », on y aurait certainement trouvé Mazarine, et Mitterrand n’aurait pas eu besoin de metre tant de gens sur écoutes téléphoniques….

    J'aime

  4. A mon humble avis, la « boite de Pandore » comme vous dites, elle a été ouverte en 1981, par un certain Philippe Tesson mais aussi par de bon députés RPR, Séguin, Toubon, Millon et consorts….
    Sans oublier le général de Boissieu qui avait refusé d’exercer ses fonctions lors de l’investiture de F. Mitterrand….
    ETC,ETC….

    jf.

    J'aime

  5. Vous devriez surveiller votre « ego ». « Moi », à propos de Sarkozy…. Mais vous n’êtes pas ma seule référence !!! Je lis des quantités d’article de presse de tous bords, de toute nationalités,je parcours des blogs de toutes opinions et c’est à partir de là que je me forge une opinion et c’est souvent de là que je tire « mon inspiration »….
    Quand à vos chroniques, il n’y a que vous pour les considérer comme des modèles d’intelligence, car il arrive que sur votre blog, ça vole bas….
    S’agissant de Sarkozy, rien ne lui a été épargné pendant cinq ans. Il n’y aucune raison pour que Hollande échappe au même traitement. Fallait pas ouvrir « la boîte de Pandore » .

    J'aime

  6. Il n’y aura, en effet, aucun raison de ne pas critiquer la gauche lorsqu’elle le méritera.
    A condition que ce soit fait intelligemment. Y compris au niveau des caricatures….. !
    Privilégier celles de Hollande qui lui donnent un air niais n’est pas le meilleur choix, d’autant que ce ne sont sûrement pas les meilleures.
    Moi, à propos de M. Sarkozy, je ne suis resté que sur le terrain des idées et en matière de caricatures, je n’ai repris que celles de Plantu ou Cabu.

    Et vous semblez oublier qu’au cours de ces cinq années passées, il m’est arrivé AUSSI de critiquer vertement la gauche et nombre de ténors du PS, y compris F. Hollande.

    jf.

    J'aime

  7. Parceque « oligarchie d’aparatchiks et d’idéologues », c’est le terme qui convient le mieux à ceux qui composent les élus de la Gauche.Mais cela ne veut pas dire, en effet, qu’il n’y a pas d’oligarchie à Droite.
    Mais vous semblez oublier que désormais, c’est la Gauche qui est au pouvoir, et que c’est donc elle qui sera sue la sellette, pendant la législature à venir.Et il n’y a pas plus d’épargner les critiques de la Gauche que vous n’en avez eu vis à vis de la Droite pendant les cinq années écoulées….

    J'aime

  8. C’est quand même bien vous qui avez écrit:

    « Le PS et ses alliés détiennent 314 des 577 sièges de l’Assemblée nationale. C’est la première fois dans l’histoire de la Ve République qu’un parti obtient la majorité dans les deux chambres et au niveau local.  »
    J’ai donc voulu rétablir la vérité….

    Quant à l’exégèse…synonyme d’interprétation, c’est bien l’exercice auquel vous vous livrez quant au résultat des législatives, non ?
    Exemple:
     » “oligarchie” d’aparatchiks et d’idéologues, qui jusqu’ici, n’avaient pas donné beaucoup de preuves de lucidité et de compétence, face à une situation de crise économique comme le
    monde, et surtout l’Europe, n’en avaient jamais connu depuis la grande crise de 1929. »

    Pourquoi parler maintenant « d’oligarchie » à propos de la gauche au pouvoir et ne jamais employer ce terme quand c’est la droite qui gouverne…..????

    Vous aviez pourtant une belle occasion, en 2008, lorsque M. Fillon, alors Premier Ministre, avait déclaré urbi et orbi que « la droite a gagné la bataille idéologique »……
    Et c’est bien vrai que nombre « d’apparatchiks » de l’UMP ont mordu la poussière dimanche dernier….

    jf.

    J'aime

  9. Expliquez-vous: je ne vois pas où se trouve l’exégèse dans ce billet.En outre, je ne conteste pas que la Droite ait pu bénéficier des mêmes conditions d’exercice du pouvoir. Je dis simplement que le fait pour la Gauche de disposer de tous les pouvoirs lui crée une obligation de réussite dans le redressement de la France, et la privera de toute excuse en cas d’échec. Car elle sera, à son tour, et le moment venu, jugée sur son bilan….

    J'aime

  10. Avante de faire de l’exégèse, M. Berdepas, n’écrivez donc pas de contre-vérité:

    La droite s’est elle aussi déjà trouvée dans une situation de contrôler « tous les pouvoirs » .
    En mai 1995, Jacques Chirac succède à l’Elysée à François Mitterrand. L’Assemblée Nationale a elle déjà basculé à droite, et pas qu’un peu : la chambre élue en 1993 est la plus à droite de l’histoire de la Ve (RPR, UDF et divers droite dépassent 480 députés sur 577). Le Sénat, lui, est donc toujours à droite (alors présidé par le centriste René Monory).
    Au niveau local aussi la droite domine aussi largement. Aux régionales de 1992, seules deux régions (le Limousin et le Nord Pas-de-Calais) lui ont échappé. Même règne sur les départements : les cantonales de 1994 ont été marquées par une stabilité… en faveur de la droite qui préside 75 conseils généraux contre 20 à la gauche.
    A l’époque ça ne dérageait pas la droite.

    Même le Figaro a fait récemment ce « petit » rappel historique !

    jf.

    J'aime

  11. Très bonne remarque. On comprend que la Gauche qui est structurellement minoritaire en France,compte sur un électorat « de la diversité » pour s’insstaller durablement au pouvoir.

    J'aime

  12. D’aprés un sondage réalisé sur le vote communautaire on constate des similitudes entre les élections marocaines et tunisiennes par les bi-nationaux en effet ils ont à 40% obter pour un parti islamiste ,en France et personne ne l’a relevé leur préférence l’a été pour la gauche faisant painsi basculer les élections leur pouvoir de nuisance va se faire sentir au fur et à mesure de leur pourcentage dans la population déjà ils constituent une force  » sondage 93% pour hollande 7% pour sarkozy,on va accentuer cette anomalie en faisant voter les étrangers .Nous seront bientôt les moutons de panurges.Qui peut envisager qu’en france profonde un vote à 93% pourrait arriver, c’est impossible,on ne voit cela que dans les pays musulmans.

    J'aime

  13. Quand on voit Messieurs Noha et le capitaine de l’équipe de France de tennis s’expliquer devant le senat tout naturellement, et sans stress pour fraude fiscale on a compris,et le premier ministre anglais qui en rajoute en invitant les riches Francais et les entreprises à venir en angleterre en leur déroulant un tapis rouge,on va se rendre compte que se sera la classe moyenne qui va payer l’addition,car malgré la réalité nos socialos semblent ne pas comprendre qu’il faut arréter de dépenser l’argent que l’on a pas,lea agences de notation nous rappeleront à l’ordre et la farce proposée, tournera au vinaigre.

    J'aime

  14. En effet, les Espagnols sont furibards. Leur Roi ferait bien d’organiser une chasse au gaspi des fonds publics et à ceux qui s’en mettent plein les poches….

    J'aime

  15. bonjour entre deux séjours à l’hosto …

    en fait, 2 petites citations qui résument ….

    ==
    « J’ai été enfant de choeur et militant socialiste. C’est dire si j’ai entendu des conneries… »

    Michel Audiard

    ==

    «  »Sous le capitalisme, les gens ont davantage de voitures. Sous le communisme, ils ont davantage de parkings. » »

    Winston Churchill

    ==

    bonne journée à vous

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.