La crise.


C’est inattendu. On attendait François Hollande sur la crise de la dette, ou sur la crise européenne. Le contre-pied est parfait. La crise n’est pas là où l’on croyait….

La crise qui enflamme tous les médias, ce matin, c’est « une crise conjugale à l’Elysée », qui transforme cette élection legislative, théatre d’un affrontement fratricide entre « camarades » du PS, en un authentique scénario de vaudeville.

Un « touite »de la nouvelle Pompadour déstabilise le Parti Socialiste au moment même où ce Parti, saisi par l’euphorie qui a succédé à une victoire à l’élection présidentielle présentée, avec un poil d’exagération médiatique, comme un vrai triomphe, se prépare à enregistrer la confirmation de cette victoire par la conquête du Parlement, qui vient couronner une hégémonie quasi parfaite sur toutes les Institutions de la République.

Un « touite » qui crée un véritable psychodrame: la « Première Concubine » de France dans un texte sobre, de deux lignes, fait savoir, qu’elle ne partage pas la décision du Président, de soutenir son « ancienne concubine », dans l’affrontement électoral qui l’oppose à un autre socialiste à La Rochelle !!!!

Sans doute parce que, comme beaucoup de Français, notre moderne Pompadour ne voyait pas d’un très bon oeil, celle qui l’avait précédée dans la couche du Président, occuper le sommet du « Perchoir » que revendiquait Dame Ségolène, ce qui n’aurait pas manqué de donner à notre République un visage qui rappelle l’époque de Tonton, visage que les socialistes s’étaient donné beaucoup de mal à faire oublier….

 

On comprend mieux maintenant le geste inattendu de Valérie Treiweiler, au soir triomphal de l’élection de « son François », qui n’est plus « le François de Ségolène », même si celle ci reste « la mère de ses enfants »….

Il s’adressait bien évidemment à Ségolène, ce qui valorise l’hypothèse que j’avais, timidement, envisagée dans un précédent billet !!!

Les Historiens qui se pencheront sur cette période critique de notre Histoire auront du grain à moudre pour démêler les interférences entre les « affaires de culs » et les « affaires d’Etat » dans les destinées de la République.

Ils auront tout loisir de démontrer que si « les Socialistes n’ont jamais eu le monopole du coeur » ils se sont emparés de celui du « cul »: de Mitterrand à DSK, puis à Hollande, même combat, au nom des « valeurs » les plus nobles et les plus généreuses, celles de « la morale », de « la fidélité » et de « l’amour »…..

Mais Citoyens, dormez tranquilles : tout est normal, dans une République normale, puisque présidée par un Président normal, dont la vie de couple normale est juste traversée par des crises normales….. 

Et rassurez-vous: les affaires de la République sont en bonnes mains: avec Valérie à la barre, ça ne sera ni flou, ni mou !!!

D’ailleurs, les Guignols de Canal Plus, qui auscultent l’actualité en permanence, avec autant de talent que d’espièglerie, ont déjà parfaitement analysé la situation:

http://youtu.be/gDmCXl9xnJw

Post-Scriptum: apprécions l’aimable embarras des journaleux d’information chargés d’évoquer, sur les antennes, cette scabreuse « affaire ».

Et imaginons un instant, le délire médiatique anti-sarkoziste auquel une telle « affaire » aurait donné lieu, si elle s’était produite sous Sarkozy, suite à l’ initiative incongrue de Carlita…

2 réflexions au sujet de « La crise. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s