Les Drapeaux de la « diversité »…


A la Bastille, on l’aime bien…. Qui ça ??? Lili-peau-de-chien ??? Mais NON !!! C’est François Hollande. Vous ne l’aviez pas reconnu ??? Vous aurez le temps de faire sa connaissance, pendant les cinq années qui viennent….

Appréciez l’humour: 1830 date de la « conquête de l’Algérie ». 2012, date de la « Prise de la Bastille »…..

Au Trocadero…l’autre France.

25 réflexions au sujet de « Les Drapeaux de la « diversité »… »

  1. berdepas Auteur de l’article

    @ Leila: J’ai connu également cette génération- à laquelle j’appartiens, d’ailleurs -et j’ai connu les deux cas de figure: ceux qui n’avaient aucun problème de coexistence avec les Français, et… les autres.Je crois qu’il faut éviter de généraliser.Parmi les « vieux », ceux auxquels vous faites allusion, il y a eu ceux qui avaient leurs copains d’usine, allaient jouer à la belote avec eux après le boulot, buvaient à l’occasion un verre de vin ou verre d’anisette sans avoir l’impression de tromper Allah, qui militaient, à la CGT ou dans des petits groupes engagés, ou dans des associations sportives, et qui se sentaient parfaitement intégrés partout. C’est aussi une question de personnalité et d’éducation.
    Je vais vous faire part d’un souvenir personnel.
    J’avais à Alger un trés bon copain de classe, avec lequel j’ai fait un long parcours d’études, au Lycée Bugeaud puis à la Faculté. Il était issu d’une grande famille algérienne, les Zemirli. Son frère aîné a été un gand médecin à Maison Carrée, puis à l’Hopital de Mustapha.Ses parents possédaient un restaurant connu « l’Egyptien », rue de la Lyre.Son frère cadet, Salim, qui faisait également des études de médecine a été tué par les parachutistes alors qu’il soignait des blessés du FLN dans la banlieu d’Alger. Mon copain, El-Hadi, dont ja’i passé ma vie a essayer de retrouver la trace, était de toutes « parties » aux quelles j’étais invité. Il venait régulièrement déjeuner à la maison et participait au repas de famille,ma mère et ma soeur participant évidemment au repas.Sans problème.
    J’avais un autre très bon copain qui s’appelait Haffar. Nous jouions ensemble, dans la même équipe de foot, au RUA. Même chose.Même histoire.
    Lorsque j’allais chez les Zemirli, qui habitaient impasse Montfleury, face à l’ancien stade municipal,pour réviser ensemble nos cours de maths ( il était bien meilleur que moi en Maths)dès que nous passions la grille du jardin, El-Hadi sonnait pour nous annoncer et en pénétrant dans la maison, j’entendais la mère de mon copain qui frappant dans ses mains faisait comprendre aux soeurs de mon copain qu’elles devaient se retirer dans leurs chambres. En montant l’escalier,car leur séjour était au premier étage, je voyais les soeurs qui, par leurs portes entrebaillées, m’observaient, en gloussant et en riant…. La mère de mon copain me recevait comme un prince: belle table basse,plateaux en cuivre, pâtisseries arabes, thé à la menthe etc… puis se retirait, nous laissant entre hommes.
    Jamais je n’ai pu rencontrer l’une des trois soeurs de mon copain.
    Voilà. Je pourrais vous en raconter des tonnes sur ce thème.
    Quand il y a de trop grandes différences d’éducation et de moeurs, et même quand les niveaux de culture sont proches, l’interpénétration des sociétés est difficile.
    Il faut se garder des jugements simplistes, surtout lorsqu’on ne connaît que superficiellement les moeurs de ceux qui sont en face.
    De même que sur la manière dont nous avons vécu ensemble pendant la « période coloniale », il fait se méfier des carricatures, et des manipulations d’une réalité qui n’a existé réellement que pour ceux qui l’ont vécue.
    Cordialement.

    J'aime

  2. Jacques

    Tiens,tiens, M. Valdenaire, alias « Le Motpassant », refait surface…
    Quand je pense à tous ce que vous m’avez passé lui et vous, sur mon bloc-notes en 2007 et 2008 parce que je critiquais l’action du nouveau président et de son Gouvernement…..

    jf.

    J'aime

  3. leilouchkaia

    Vous avez justement touché le problème du doigt en parlant d’Islam!!! Je suis d’accord avec vous en ce qui concerne la xénophobie des pays arabes – notamment vis-à-vis des asiatiques car les occidentaux ne souffrent pas trop de cet ostracisme. En ce qui concerne le problème des Musulmans en France et ailleurs en Europe je me suis souvent posé la question: pourquoi le problème ne se posait-il pas pour les parents et les grands parents de l’actuelle génération de musulmans? Et pourtant ils n’étaient pas plus « intégrés » que ne le sont leurs enfants ou petits-enfants! J’ai connu de vieux émigrés, ceux qu’on appelle la 1ère génération, qui tapaient la belote, buvaient leur petit verre de vin et se comportaient en tout point comme le Français ordinaire, à part qu’ils ne mangeaient pas de porc (tout comme les juifs d’ailleurs) et respectaient le ramadhan, et pourtant ils étaient « ostracisés » par leurs voisins et collègues de travail et n’avaient l’occasion de se « revaloriser » que lors des virées qu’ils faisaient au bled!

    J'aime

  4. berdepas Auteur de l’article

    @Leila:
    Cette fois, je ne suis pas totalement d’accord avec vous.
    Car, il ne suffit pas d’être né dans « LE » pays, d’en avoir obtenu la nationalité, d’en « avoir les papiers », pour que mécaniquement, on soit considéré et l’on se sente comme « faisant partie » de la communauté. Il faut, je le répète, adhérer ostensiblement aux valeurs, aux usages de cette communauté. Accepter des concessions sur sa « manière d’être ». Et je vous en parle en expert: car croyez-vous que les « Pieds Noirs »que l’on qualifiait alors de « rapatriés », et dont la majeure partie n’avait jamais mis les pieds en France, ont été accueillis « les bras ouverts », bien que Français, dotés d’un passeport, d’un livret militaire et d’une carte d’identité, et de surcroît dotés dun faciès comparable à celui de leurs compatriotes ??? Pendant combien d’années ont-ils « rasé les murs », entendu des plaisanteries sur leur accent, sur leurs manières, sur etc… Ils se sont fait une place en France, en repartant de zéro, à la sueur de leur front ( comme disait mon grandpère).Ce qui n’a pas empêché bon nombre d’entre eux d’y avoir réussi leur vie….
    Cette histoire de faciès est trop souvent l’excuse facile, l’alibi, que l’on nous sert à toutes les sauces. J’en veux pour preuve le nombre considérable, et sous-estimé ( et je m’en réjouis pour eux et pour elles ) d’hommes et de femmes issus de l’immigration maghrébine ou africaine qui sont parfaitement intégrés dans la République.Dans le personnel de l’Etat, aux plus hautes responsabilités, dans les Entreprises, dans le corps médical, etc on ne compte plus les réussites souvent spectaculaires et méritantes…. Je regrette, et je me suis souvent exprimé là-dessus sur ce blog, que ces réussites ne soient pas plus souvent mises en valeur, et même, pourquoi pas, présentées en exemple.
    Les difficultés que rencontrent les « nouveaux immigrés » ne sont pas pires que celles qu’on rencontré les vagues antérieures.Et pourtant, combien de fils ou petits-fils de Polonais, d’Italiens, d’Espagnols, de Grecs, de Russes, de Scandinaves et j’en passe… sont devenus de bons Français, en conservant au fond de leur coeur une sensibilité et un attachement vis à vis des pays d’origine de leurs ancêtres, sans le manifester ostensiblement, voire de manière provocante….. Ils ont choisi « dans un pays qui était étranger (pour leurs pères) de se comporter comme les habitants de ce pays ».
    Mais est-ce que, pour certains de ceux qui se considèrent comme des « victimes », le fait d’avoir reçu une éducation plus ou moins patriarcale, et d’observer les règles d’une religion importée dans un pays traditionnellement catholique dans ses moeurs, ne constitue pas un frein à leur intégration ??? La France est un pays où la « religion dominante » est la « laïcité ». Or même la laïcité, qui véhicule des valeurs de tolérance est insupportable pour certains. Et, est-ce que ces mêmes « victimes » autoproclamées ne sont pas desservies par l’image desastreuse que projettent sur elles, quelques mauvais spécimens de l’espèce, et quelques voyous dangereux ???
    Je touche là à un problème délicat.
    Aussi je n’insisterai pas, si ce n’est pour dire que, ce qui, pour beaucoup de ces immigrés, conditionne peut être l’avenir de leur intégration, c’est l’évolution de l’Islam. C’est toute la problématique de « l’Islam de France », et de « l’Islam en France ». Pour s’intégrer en France, il est difficile de vouloir continuer à vivre comme si on était encore à Bordj Ménaiel…..
    D’ailleurs, le problème évoqué ici, dépasse largement les frontières de la France. Certes la France trainera encore derrière elle, pendant quelques décades, son passé de « puissance coloniale ». Mais pour avoir circulé, professionnellement, dans toute l’Europe, et même au-delà, les problèmes d’intégration se posent partout, même là où il n’y a aucun passif « colonial » historique. La Belgique,la Hollande, le Danemark,la Norvège, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne où je vis actuellement rencontrent les mêmes problèmes que la France. Et parfois en pire…
    Je lis parfois, dans El Watan, que les Chinois rencontrent quelques difficultés pour « s’intégrer en Algérie »….et que dans les Pays du Golfe, les immigrés sont traités comme des chiens, si j’en crois certains articles de Presse lus dans Courrier International…
    Tout cela mériterait de longs développements. Et, à mon tour, j’ai été très long dans ma réponse à votre commentaire.

    J'aime

  5. leilouchkaia

    @berdepas Vous dites « ce ne sont pas les autres qui vous intègrent. » Soit. Ma ligne de conduite a toujours été inspirée par la devise latine: si fueris Romae, Romano vivito more: When in Rome do as the Romans do! Si tu es dans un pays étranger comporte-toi comme les habitants de ce pays! Néanmoins, lorsque des gens sont nés dans un pays, vivent dans ce pays, ont la nationalité de ce pays, on ne peut pas dire qu’ils y sont étrangers n’est-ce pas?Prenez le fameux Merah qui a fait couler tant d’encre: son père et lui sont nés en France, son grand-père, si ça trouve était Français (nous l’étions tous avant l’indépendance); il aurait fallu remonter à combien de générations pour qu’on lui reconnût sa nationalité française? La question qui se pose naturellement c’est : pourquoi ne s’est-il pas intégré? Vous diriez; il n’est pas « intégrable »! Trop facile!!!Moi je dirais: peut-être a-t-il essayé, mais son faciès l’a desservi! Peut-être son environnement, familial entre autres, l’en a-t-il empêché! Il y a de nombreuses causes possibles, autres que: on ne peut pas mélanger l’huile et le vinaigre, ne croyez-vous pas?

    J'aime

  6. leilouchkaia

    Ah! Ah! Ah! Là j’avoue que vous marquez un point! Si un homme s’avisait de me lancer ça, il aurait ma chaussure sur la gueule! En fait je suis d’accord avec vous sur la condamnation d’actes inciviques tels que siffler l’hymne national de son pays ou porter atteinte à ses symboles je suis plutôt vieux jeu sur ce plan là, mais d’une part ce sont des actes de groupes marginaux, et d’autre part, ils doivent bien signifier quelque chose qu’il faudra bien un jour ou l’autre affronter sans haine ni parti pris!

    J'aime

  7. berdepas Auteur de l’article

    @ Leila: Ce ne sont pas « les autres » qui vous intègrent.On s’intègre parceque l’on a la volonté de s’integrer, parceque l’on adhère à l’Histoire, aux valeurs,à la culture du pays que l’on aime, dont on respecte les symbôles, et non en sifflant son hymne national, ou en se torchant avec son drapeau.
    Vous qui êtes une femme, et qui j’en suis sûr, êtes sensible à la manière dont les hommes vous regardent, vous vous détournez certainement de celui qui en parlant de vous , dit « je la niquerai jusqu’à ce qu’elle m’aime »… Ce n’est certainement pas la meilleure façon de séduire, et encore moins la meilleure manière de se faire aimer…..Non ???

    J'aime

  8. leilouchkaia

    Ce repli identitaire est symptomatique d’un malaise dont on doit rechercher les causes au lieu de se contenter de le stigmatiser!

    J'aime

  9. leilouchkaia

    c’est d’ailleurs bizarre cette habitude qu’ils ont pris de brandir leurs drapeaux alors qu’ils ne le faisaient pas du temps de Chirac par exemple

    J'aime

  10. leilouchkaia

    @berdepas Vous avez eu la chance de vous intégrer contrairement aux anciens colonisés qu’on n’a jamais vraiment voulu intégrer! Rappelez vous les propos du général de Gaulle à ce sujet!

    J'aime

  11. berdepas Auteur de l’article

    @Jacques: Peut-être… Mais comme je les fais miennes, cela n’a guère d’importance. L’important, c’est qu’elles sonnent juste. Et cela, rares sont ceux qui pourraient le contester. A part vous,…peur-être ???

    J'aime

  12. berdepas Auteur de l’article

    @leila:
    Nous sommes d’accord.J’ajoute que j’aime, lorsque des Algériens, des Tunisiens ou des Marocains, et d’autres revendiquent la qualité de Français et affichent leur attachement pour la France. J’aime moins lorsqu’ils ne se sentent Français qu’au moment de revendiquer leurs droits aux allocations diverses…..et lorsqu’ils brandissent le drapeau de leurs origines à chaque occasion.Petit fils d’Espagnol, je n’ai pas de drapeau espagnol chez moi….

    J'aime

  13. Jacques

    Vous savez , j’espère, M. Berdepas, que personne – y compris son entourage et sa famille – n’a jamais trouvé trace de ces phrases qu’aurait prononcé Coluche….

    jf.

    J'aime

  14. leilouchkaia

    @berdepas je suis tout-à-fait d’accord avec « la France aux Français », sachant que ces « mal blanchis » sont tout aussi Français que vous!!! (certains même étaient Français bien avant vous peut-être)

    J'aime

  15. berdepas Auteur de l’article

    @leila: pardon, mais c’est en effet de « l’humour noir »…. seriez-vous de celles qui illustrent la blague de Coluche ???: quand je dis l’Algérie aux Algériens, tout le monde dit bravo !!! si je dis l’Afrique aux Africains tout le monde dit bravo !!!Mais si je dis « la France aux Français », alors on me traite de raciste …..
    Quand au comique français dont vous citez la phrase c’est Philippe Clair, dans un 45 tours célèbre parmi les Pieds Noirs.

    J'aime

  16. berdepas Auteur de l’article

    @Jacques: Ah bon ??? Il y avait des drapeaux français à la Bastille ??? Alors je ne les ai pas vus,car ils devaient être noyés parmi les drapeaux rouges !!!!J’ai effectivement omis les drapeaux syriens, et j’aurais dû mentionner également les drapeaux camerounais, sénégalais, ivoiriens etc…La prise de la Bastille par les peuples ex-colonisés ……

    J'aime

  17. leilouchkaia

    Comme dirait un comique français dont j’ai oublié le nom : » Et nous ferons des Champs Elysées la plus grande casbah du monde!!! »

    J'aime

  18. leilouchkaia

    Excusez-moi mais je ne trouve pas ça drôle du tout! Votre humour est en train de virer: il prend de bien vilaines couleurs!!!

    J'aime

  19. Jacques

    Et les photos des drapeaux tricolores à la Bastille, vous les diffusez quand ?
    Dommage que je ne puisse vous les inclure en commentaire parce que j’en ai une série sous la main….

    jf.

    PS: vous avez même oublié les drapeaux SYRIENS !!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s