La terreur et l’horreur….


Deux mots si voisins, que l’on ne peut prononcer l’un sans songer à l’autre….

Devant la tragédie qui vient de s’abattre sur tant de familles, on reste sans voix.

« Où sont les enfants morts et les printemps enfuis ??? ». Ce vers de Victor Hugo* s’enfonce comme une vrille dans l’âme de ceux qui viennent de perdre, sans savoir pourquoi, de petits êtres chers.

L’acte de terrorisme qui vient de frapper des soldats désarmés, et pis encore, des enfants innocents, appartient à l’injustifiable, et les mots ne sont jamais assez forts pour le condamner.

Il faut avoir vu, de près, avoir été touché, de près, par un attentat, pour ressentir la douleur que ressentent les familles qui viennent de perdre un enfant.

Une fois de plus, je ferai référence à Camus, si injustement condamné pour avoir condamné le terrorisme, au nom d’une justice « révolutionnaire », qui pour lui n’était pas la Justice mais une parodie de Justice, à laquelle il préférait sa mère qui incarnait l’innocence.

Aucune idéologie, aucun système de pensée en « isme », ne justifie la violence aveugle du terroriste, et son mépris pour la vie, même celle des innocents.

Dans l’Homme révolté, mais aussi, dans deux pièces, Les Justes et dans l’adaptation scénique des Possédés de Dostoïevsky, Camus manifeste son horreur et son rejet de l’acte terroriste.

En 1905, un petit groupe de socialistes-révolutionnaires russes est chargé de « liquider » le Grand-Duc Serge, oncle du Tsar. Celui à qui il revient de lancer la bombe sur la calèche, est pris d’un scrupule quand il aperçoit que deux enfants y ont pris place. L’un de ses complices lui en fait violemment le reproche: les ordres sont les ordres. Les autres militants soutiennent l’idéaliste.

Camus condamne sans appel, la pratique cynique de la violence arbitraire du terrorisme. « Massacrer les enfants, c’est renoncer à l’honneur, et l’honneur, c’est la dernière richesse du pauvre » ( Actuelles III. Chroniques Algériennes, III.23 ).

Il est sain de relire ces pages, à l’heure où il existe encore, parmi nous, des esprits aveuglés par leurs haines et leurs obsessions idéologiques, qui sont prêts à chercher, au nom d’une Justice dont ils pervertissent la morale, des justifications à des actes de barbarie  qui n’épargnent personne, même les innocents.

Quand on pense que, ce soir même, et cela prend une valeur symbolique dans les circonstances actuelles, la Télévision Nationale, qui s’était honorée en diffusant un documentaire objectif sur la guerre d’Algérie, consacrera sa soirée à un téléfilm intitulé « Pour Djamila », évquant complaisament le cas de Djamila Boupacha, une jeune terroriste algérienne de 22 ans, poseuse de bombes, qui cherchera à justifier ses actes, pendant la « Bataille d’Alger » …..

 Pour mémoire, Djamila Boupacha est une militante du Front de libération nationale algérien. En 1960 elle est accusée d’avoir déposé une bombe à Alger elle est arrêtée, torturée, violée et emprisonnée puis envoyée en France métropolitaine où elle est jugée fin juin 1961. En 1962 elle est amnistiée en application des accords d’Évian.

 Défendue par Gisèle Halimi, l’affaire Djamila Boupacha a pris une ampleur médiatique importante lorsqu’un Comité pour Djamila Boupacha est créé, présidé par Simone de Beauvoir, et qui comprenait parmi ses membres Jean-Paul Sartre, Louis Aragon, Elsa Triolet, Gabriel Marcel, Geneviève de Gaulle et Germaine Tillion. Une belle brochette de comparses d’un terrorisme sanglant, au nom d’une idéologie, dont on sait aujourd’hui, ce qu’elle cautionnait….

 Curieusement, on retrouvera, parmi les personnages de ce film, Simone de Beauvoir, dont on sait qu’elle fut la compagne de celui qui écrivit cette phrase terrible, dans une préface au livre de Franz Fanon « Les damnés de la terre » :

« Il faut tuer: abattre un Européen, c’est faire d’une pierre deux coups, supprimer en même temps un oppresseur et un opprimé: restent un homme mort et un homme libre; le survivant pour la première fois sent un sol national sous la plante des pîeds ». 

Quand on imagine que l’auteur des crimes odieux de ces derniers jours, est peut-être convaincu d’avoir agi pour défendre « le sol national », au nom d’une idéologie d’un autre âge…. 

« 

14 réflexions au sujet de « La terreur et l’horreur…. »

  1. leilouchkaia

    @llopis andré Au cas où ça vous intéresserait mon époux a été assassiné par un de ces fous d’Allah dans un attentat revendiqué par AQMI et d’autre part, bien que née musulmane, je ne suis ni croyante ni pratiquante et me fiche royalement de ce que le Coran, la Bible ou le Bhagavad-Gita dit à ce sujet! Je réagis simplement en maman et en être humain, ce qui ne semble pas être votre cas!

    J'aime

  2. llopis andré

    Quand on compare un Jean MOULIN qui n’a jamais tué et massacré des enfants a une massacreuse d’innocents et que l’on la qualifie d’héroine,c’est fort de café ,maintenant également on va traiter l’islamiste d’al quaida de toulouse de héros,je suis à me demander si votre intervention en faveur des juifs ne fait pas partie de la fameuse takia qui dit exactement le contraire de ce que l’on pense c’est autorisé par le coran parait-il..

    J'aime

  3. leilouchkaia

    @Berdepas
    Et la bataille cessa faute de combattants (Le Cid)! Je ne tiens pas non plus à vous entraîner dans une (nouvelle) guerre d’Algérie! Je suis par nature contre la violence d’où qu’elle vienne et ce soir, je ne pense qu’au chagrin des mamans dont les enfants ont été victimes de la folie meurtrière d’un homme!

    J'aime

  4. berdepas Auteur de l’article

    @Leilouchkaia:
    Vous ne réussirez pas à m’entrainer sur ce terrain.
    Ceux qui ont péri dans cet attentat étaient des « êtres humains » probablement innocents, et des victimes de la folie qui s’empare de ceux qui sont désespérés. Cet attentat, comme tous ceux qui ont atteint des innocents est tout aussi condamnable que ceux qui visaient des enfants aux arrêts d’autobus. Tout acte de terrorisme aveugle est un acte de lâcheté injuste.
    Je ne tiens pas à refaire avec vous « la Guerre d’Algérie », qui fut une guerre atroce, mais dont les atrocités ont été commises dans les deux camps.
    Malheureusement, la douleur des uns n’est pas un remède à la douleur des autres….

    J'aime

  5. leilouchkaia

    @berdepas
    Un petit rappel (à tout hasard) l’attentat commis par les ultras le 10 août 1956 rue de Thèbes à la Casbah durant lequel périrent au moins 70 personnes pour la plupart des enfants des femmes et des vieillards visait-il une quelconque cible militaire? ou bien pour vous ce ne sont pas des êtres humains qui ont péri mais des pous malfaisants?

    J'aime

  6. leilouchkaia

    @llopis andré
    Je vous signale que je ne vis pas en France mais en Algérie je ne fais donc pas partie de ceux que vous n’osez même pas appeler par le nom par lequel vous aimeriez sans doute les désigner – à savoir les bougnoules qui ont « colonisé » la France! Ne me sentant pas concernée donc, je ne répondrai pas à vos propos haineux par d’autres propos aussi haineux mais simplement sachez que les Algériens ne considèrent pas, n’ont jamais considéré LA FRANCE ni le peuple français comme un ennemi et moi encore moins vu que j’y ai d’excellents amis que j’aime, que je respecte et que ni vous ni vos semblables n’arriveront à éloigner de mon coeur!

    J'aime

  7. llopis andré

    @leilouchkaia Allez dire cela à ceux qui ont perdus jambes et bras et à des enfants innocents qui ont perdus leurs parents,on ne traite pas une bouchère comme une héroine.Comme je le disais plus haut c’est fini, c’est fini.On ne compare pas les français avec les nazis,Il y en a qui n’ont rien à faire en France pays ennemi de surcroit.

    J'aime

  8. berdepas Auteur de l’article

    Jean Moulin dirigea un réseau de « résistants » qui ont probablement eu recours à des actes de « terrorisme », mais ils étaient dirigés contre des soldats allemands. Les bombes de « la bataille d’Alger » étaient dirigées contre des civils, – Européens comme Musulmans -,et posées à des endroits choisis pour tuer le plus possible de civils, et, j’en parle en connaissance de cause, le plus souvent aux arrêts de bus, à l’heure où les enfants sortaient de l’école ou du lycée.C’est cela que je condamne.
    Mais mon billet est surtout destiné à faire le rapprochement, un jour de deuil et de condamnation d’un terrorisme qui s’attaque à des innocents, d’où qu’il vienne, avec une émission de télévision destinée à faire l’apologie d’une femme qui s’est illustrée en posant des bombes aux terrasses de café ou aux arrêts d’autobus.Elle aurait posé les même bombes sous un camion militaire, j’aurais trouvé le geste héroïque….

    J'aime

  9. llopis andré

    On pourra expliquer ceci ou cela nul ne pourra comprendre la triste histoire des algériens et des européens,jusqu’à la nuit des temps,cerise sur le gateau un forum organisé par le frond de gauche à nimes pour le fln que font ils en france aprés 50 ans, c’est fini c’est fini c’est de la provocation,le frond de gauche devrait demandé l »‘autodétermination de la france Algérienne.

    J'aime

  10. Jacques

    Votre conclusion est peut-être hâtive et me parait uniquement motivée par votre détestation personnelle de Sartre.
    Car actuellement il s’avère que les victimes sont deux Arabes, un Antillais et quatre Juifs ( ces derniers d’ailleurs ayant une …double nationalité !) .

    jf.

    J'aime

  11. leilouchkaia

    Je suis d’accord avec vous pour condamner ce crime atroce contre des enfants (inutile d’ajouter « innocents » car les enfants ne le sont-ils pas par définition?). Une seule chose me gêne car j’y vois là un amalgame qui est trop souvent utilisé pour des fins politiciennes : vous traitez Djamila Boupacha de jeune terroriste poseuse de bombes et l’assimilez ainsi à un criminel!!! Diriez-vous d’un Jean Moulin qu’il fut un terroriste poseur de bombes?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s