La Presse vire à babord.


La « complicité » qui s’est installée entre les médias et la Gauche n’est plus un mystère.

Une complicité qui peut aller jusqu’à l’accouplement et au concubinage….

Les exemples en sont multiples.

Sarkozy vient de dénoncer l’impudente déclaration d’ Olivier Poivre d’Arvor dans l’Express, où le Président de France Culture prend parti ouvertement en faveur de François Hollande.

http://www.lexpress.fr/culture/la-culture-a-quel-prix-gauche-et-droite-s-affrontent_1087618.html

Ce n’est pas la première fois que l’on démasque des prises de positions partisanes dans les médias appartenant au Service Public. Il suffit d’écouter chaque matin, France Inter ou France Info pour s’en rendre compte.

Des journalistes, qui ont choisi leur camp, s’expriment sans vergogne, et sans se rendre compte du fait qu’il sont payés par l’ensemble des citoyens qui paient leurs impôts.

On a même vu sur une chaîne nationale, des humoristes à deux balles traiter des citoyens de « cons » parce qu’ils votaient pour un Parti d’extrême Droite. Et sur une autre, faire passer les mêmes électeurs pour des » merdes », image à l’appui.

On est en droit de s’inquiéter sur ce que deviendrait le « paysage médiatique » si demain, la Gauche parvenait au pouvoir.

Ses adversaires ont reproché à Sarkozy ses « relations » avec les grands patrons de Presse.

Or qu’a-t-on constaté pendant toute la durée de ce quinquennat ?? Un vrai déferlement d’attaques sous tous les angles, un acharnement sur  la personne, le style, l’action politique de Sarkozy par une presse déchaînée, qui n’a jamais gagné autant de sous en publiant des livres à charge, soulignant toutes les faiblesses,-et il y en eut – de leur cible, et en évitant obstinément de rendre hommage à ses succès, ou en mettant en valeur les efforts entrepris pour réformer la France.

Certains organes de Presse, à diffusion nationale  se sont même fait une spécialité dans le « Sarkozy bashing »: Mariane, le NouvelObs, Libération ont, parmi leurs meilleures plumes, des journalistes  qui se sont « fait un nom », et même pour quelques uns d’entre eux, une petite fortune, grâce à l’édition de livres écrits à toute allure, avec pour sujet principal, Sarkozy.  

Le seul quotidien qui, sans faiblir, soutienne la majorité actuelle, c’est « Le Figaro ». Mais cela a déplu à certains de ses journalistes au point qu’ils aient entrepris une démarche de protestation auprès de la Direction du Journal :

 http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2012/02/10/etienne-mougeotte-n-entend-pas-changer-la-ligne-du-figaro_1641966_3236.html

La société des journalistes du Figaro a adopté un texte dénonçant la ligne éditoriale du quotidien jugée trop partisane (voir la capture d’écran du texte qui a fuité (!!!) sur Twitter).

Fort heureusement, Etienne Mougeotte estime que la ligne éditoriale « plaît aux lecteurs comme elle est ». « Je ne vois pas pourquoi j’en changerais. Oui, l’information est rapportée dans la grande tradition du Figaro. Nous sommes un journal de droite et nous l’exprimons d’ailleurs de manière claire. Les lecteurs le savent, les journalistes aussi. Il n’y a rien de nouveau sous le soleil ! », explique-t-il vendredi 10 février dans un entretien au JDD.fr.

Dans le même temps, que constate-t-on ??? Que le quotidien Libération, sans que cela ne fâche son « Comité de Rédaction », consacre un numéro entier à François Hollande, se transformant ainsi en un véritable tract de campagne, le tout avec un culot hallucinant !!!

 Il faut bien que cela soit dit quelque part,- et fort heureusement, le net constitue encore un espace de liberté d’expression -, si l’image de Sarkozy a été passablement écornée avant même que ne démarre sa campagne présidentielle, les médias ont leur part de « succès » dans ce domaine.

Que l’on me comprenne bien !!!

Il n’est pas question ici, d’empêcher des patrons de presse, des Présidents de Radios, ou de chaînes télévisées nationales, ou des journalistes, d’avoir et de défendre leurs opinions.

Ils doivent tout simplement le faire dans la transparence. Et dans certains cas se démettre, s’ils conçoivent leur engagement politique comme incompatible avec la neutralité de leurs fonctions.

Le cas du Duhamel, qui dirigeait RTL, est exemplaire. Ayant pris ouvertement parti pour François Bayrou dans un meeting, il a été prié par la Direction de RTL, station de Radio privée, respectueuse d’une certaine neutralité, d’en tirer les conséquences.

C’est au prix de la transparence, devenue indispensable pour la santé du débat public, que la Presse, qui survit grâce aux généreuses subventions de l’Etat , retrouvera un début de crédibilité qu’elle a perdue, par manque de recul, et pis encore, et trop souvent, par manque d’objectivité.

19 réflexions au sujet de « La Presse vire à babord. »

  1. Jacques

    Comme exemple de subjectivité, ça se pose là !

    Vous préférez sûrement les mimiques expressives d’une Judith Waintraub, d’un Yves Thréard ou d’un Ivan Rioufoul…..

    jf.

    J'aime

  2. berdepas Auteur de l’article

    Oui Renaud Dély, aux regards fuyants de faux-cul et aux rictus significatifs dans les émissions télévisées aux quelles il participe. Regardez « C’ est dans l’air », de temps en temps….

    J'aime

  3. Jacques

    Renaud Dély ?
    Celui qui a publié, en octobre 2011, chez Calmann-Lévy, « Tous les coups sont permis. De Mitterrand à Sarkozy, la violence en politique » ????

    jf.

    J'aime

  4. Jacques

    L’ensemble de la presse « majoritairement à bâbord »…,selon vous, nous a bassiné pendant une semaine sur l »écart d’un seul point, au premier tour, entre MM Hollande et Sarkozy.
    Dans le même temps, cette même presse, dite « de bâbord », nous expliquait doctement que les courbes allaient s’inverser, comprenez que M. Sarkozy allait passer – enfin – devant M. Hollande.

    Las, l’officine de gauche bien connue – à savoir l’IFOP, propriété de l’extrémiste de gauche Mme Parisot, Présidente également du Medef, a annoncé hier soir à 18h. que depuis jeudi M. Hollande a gané un point, que M. Sarkozy en a perdu un et que l’écart est maintenant de 3,5 points.

    Etrangement, la presse « majoritairement de bâbord », comme vous dites, n’en souffle mot aujourd’hui ….

    Mais que font donc vos journaleux « de gauche » ????

    jf.

    J'aime

  5. Jacques

    Le SNJ est intervenu dès le 12 octobre 2011. C’est écrit dans le communiqué….
    Vous trouvez que c’est un peu tard ???
    Vous êtes surtout dépité de constater que les « journaleux », comme vous dites, ne correspondent pas tout à fait au portrait que vous en faites.

    Et puis vous vous enferrez. Il n’y a jamais eu d’Olivier ou autre Duhamel à la DIRECTION de RTL comme vous le répétez malgré ma « mise au point ».
    Mais vous voulez toujours avoir raison, n’est-ce pas ?

    jf.

    J'aime

  6. berdepas Auteur de l’article

    Je les ai confondus, en effet, car avec tous ces Duhamel, dans les médias, on s’y perd.Mais quel que soit le Duhamel, et quels que soient leurs penchants politiques, ils doivent « assumer »ce qu’a dû faire celui qui occupait des fonctions de Direction à RTL….

    J'aime

  7. Marc Paul

    Je regarde régulièrement « ça se dispute »,il est clair que Domenach par ailleurs idiot utile de l’islam,fait campagne pour Hollande sans la moindre réserve.

    J'aime

  8. Jacques

    Communiqué SNJ Radio France
    Olivier Poivre D’Arvor, ça suffit !

    Ce matin sur France Inter, Nicolas Sarkozy a passé de très longues secondes (une minute vingt trois !) à critiquer la tribune d’Olivier Poivre d’Arvor dans l’Express. Le directeur de France Culture fait campagne pour François Hollande.

    Le 12 octobre, nous avions déjà dénoncé le mélange des genres, en mesurant nos mots pour poser le problème sans nous attaquer aux personnes : « Nous avons de l’estime pour vous, avions nous écrit, ayez-en pour nos équipes. Ne nous obligez plus à écrire ce genre de texte, au nom des rédactions. Ne mettez plus vos radios dans l’embarras. Et si c’était impossible, tirez-en les conclusions. »
    Nous n’avons pas été entendus. Après avoir soutenu Martine Aubry, Olivier Poivre d’Arvor s’est mis à manifester bruyamment son soutien pour François Hollande.
    En prenant publiquement position pour un candidat, il a mis en péril la crédibilité de toutes les chaînes de Radio France, et nous ne pouvons rien répondre au Président candidat quand il attaque notre maison. Nous sommes fragilisés par les dérives ou les légèretés de nos responsables.
    En n’édictant pas de règles, la direction de Radio France permet cette confusion.
    Nous avons souligné, à maintes reprises, combien la nomination directe du PDG de Radio France par le Président de la République était grave, car elle créait la suspicion. Nous le maintenons.
    Notre discours est le même quand un directeur de chaîne dérape, pour la gauche, la droite, le centre, ou tout ce qu’on peut imaginer.
    Le SNJ demande à Jean-Luc Hees un rendez-vous urgent sur ce cas particulier, mais aussi sur les règles de fonctionnement qui doivent garantir la crédibilité que toutes nos rédactions s’acharnent à préserver, et à prouver.

    Paris le 1er mars 2012

    jf.

    J'aime

  9. berdepas Auteur de l’article

    Nicholas Domenach encenseur ??? Vous ne regardez paz « ça se dispute » sur i-Télé, où il affronte chaque jour Zemmour ??? Quand à Pascal Boniface on ne peut faire plus critique dans ses passages à la télé, sur la politique étrangère de Sarkozy.Quand à considérer le livre d’Elise Karlin comme un livre encenseur, cela montre que vous ne l’avez pas lu…..

    J'aime

  10. Jacques

    Olivier Duhamel, qui dirigeait RTL ?????

    Vous confondez simplement avec Alain Duhamel. Celui ci n’a JAMAIS dirigé RTL….

    De plus, la réalité de la campagne 2007 est celle-ci:
    Pendant la campagne précédant l’élection présidentielle de 2007, il a montré son hostilité à la candidature de Ségolène Royal avant sa nomination comme candidate du PS. Par ailleurs, ses
    apparitions sur France 2, notamment sa participation à l’émission « À vous de juger », ont été suspendues entre février 2007 et l’élection suite à la diffusion sur Internet d’une vidéo où devant des étudiants de Sciences-Po, il précise qu’il votera sans doute François Bayrou.

    jf.

    J'aime

  11. berdepas Auteur de l’article

    Les journaux que vous citez sont classés ( par vous ) à droite. Mais leurs journaleux sont de gauche….Comme ceux qui au Figaro protestent contre la « ligne éditoriale » du journal, d’ailleurs….

    J'aime

  12. berdepas Auteur de l’article

    C’est la tranche la plus écoutée, notamment à Paris, par ceux qui roulent en file indienne sur le pépriphérique, en se rendant à leur travail.

    J'aime

  13. Jacques

    Tiens, puisque vous parlez aussi de livre, voici un petit florilège de livres encenseurs….:
    « Sarkozy, l’Homme de fer » Massimo Nava, journaliste.
    « Nicolas Sarkozy. Enquête sur un homme de pouvoir » Frédéric Chapier.
    « Sarkozy Président » Jeazn-Luc Hees, PDG de Radio France.
    « Nicolas Sarkozy. De Neuilly à l’Elysée » Bruno Jeudy, Ludovic Vigogne.
    « Canal Sarkozy » Rémy Pfimlin, PDG de France Télévisions.
    « La méthode Sarkozy » Gérard Lelarge.
    « Sarkozy, la métamorphose » Christian Gambotti.
    « Le monde selon Sarkozy » Pascal Boniface.
    « Sarkozy au fond des yeux » Nicolas Domenach
    « Les Sarkozy une famille française » Elise Karlin ( « France Inter », « L’Express ») Pascale Nivelle (« Libération »).
    « Pourquoi Sarko va gagner » Eric Brunet ( France 3, BFM tv)

    Je continue ????

    jf.

    J'aime

  14. Jacques

    « Le seul quotidien qui, sans faiblir, soutienne la majorité actuelle, c’est « Le Figaro » »

    Ben voyons……

    Vous ne lisez donc pas « Les Echos », brûlot de gauche si il en est….Ni « Le Parisien », ni « La Tribune », ni « France Soir », ni « La Croix »…..
    Mais lisez donc aussi les articles de Mme François Fressoz sur François Hollande dans « Le Monde ».

    Et puis il y a la presse quotidienne régionale. 61 titres, tous des repaires d’anti-sarkozystes primaires, sans aucun doute…..
    Et cette presse régionale, à 99% à droite, diffuse tous les matins cinq millions d’exemplaires et est lue au total par 17 millions de lecteurs.

    Alors « la presse française à bâbord », c’est hautement risible. (Sans compter les hebdomadaires comme « Challenges », « Capital », « Valeurs Actuelles », « Le Jdd », « L’Express », « Le Point » …..

    jf.

    J'aime

  15. Jacques

    Si vous estimez que Mme Claire Servajean ou M. Patrick Boyer, responsable à tour de rôle du journal quotidien de France Inter à 13h sont « à bâbord » c’est que votre oreille tribord est bouchée……

    jf.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s