La Gifle…


L’Express titre, ce matin: « Triple A, une Gifle pour Sarkozy ».

Et suit ce commentaire:

« La dégradation de la note de la France par Standard and Poor’s est une mauvais nouvelle économique et un revers politique pour Nicolas Sarkozy qui avait fait du maintien du triple A le marqueur de son quinquennat. 

La nouvelle a beau avoir été anticipée, elle retentit comme un choc. La dégradation de la note française par Standard and Poor’s, annoncée le vendredi 13 janvier, sonne comme une gifle pour Nicolas Sarkozy. Le président de la République avait bien tenté, ces dernières semaines, de minimiser l’importance de la probable catastrophe. Mais il a tellement fait du maintien du triple A français un marqueur politique, que sa perte lui revient comme un boomerang. 

La France n’a même pas la consolation de voir l’Allemagne, sa voisine, son modèle, entraînée dans sa chute: alors que, le 5 décembre, Standard and Poor’s avait mis 15 pays de la zone euro, dont l’Allemagne, sous surveillance négative, celle-ci conserve son triple A. »

Plusieurs remarques:

Tout d’abord, « la gifle »n’est pas que pour Sarkozy. C’est une gifle, hélas, pour la France.

Car si Sarkozy porte une responsabilité incontestable, mais relative, dans l’aggravation de la dette souveraine de l’Etat, aggravation constatée dans tous les pays affectés par « la crise », les Socialistes qui gouvernent la « France profonde »et règnent sur les Régions, sur beaucoup de Départements, sans parler des Communes, n’ont pas fait mieux.

Car parler de la dette de la France c’est aussi parler de celle des Collectivités Locales, où les « Hôtels de Région »luxueux financés avec des emprunts « toxiques » , les piscines désertes, les tennis vacants, les rond-points inutiles ont pullulé au cours des dernières années sans parler des recrutements clientèlistes de personnel sous-employé !!!!

Le raisonnement qui consiste à accabler Sarkozy, -dont je répète qu’il porte une part de responsabilité non négligeable dans la situation d’endettement de l’Etat-, ne doit pas masquer le fait que nous payons, aujourd’hui, la facture des années de prodigalité et d’inconscience, au cours desquelles le mot « rigueur » était devenu un « gros mot » !!!

Seul François Bayrou conserve encore la lucidité et l’objectivité nécessaire pour renvoyer dos à dos, la Droite et la Gauche, à leurs turpitudes.Mais n’a-t-il pas été lui-même Ministre, dans des Gouvernements dépensiers…???

Car la « spirale » d’endettement de la France, a pris naissance pendant les années ou Raymond Barre tentait d’introduire un peu de bon sens dans la conduite des affaires du pays, alors que nos médias – qui n’aiment pas ceux qui appellent un chat, un chat,- tournaient en ridicule, -déjà !!!- ce brave « Babar », symbolisé par un éléphant promenant sa trompe dans un magasin de porcelaines….

La « spirale » s’est accélérée, à partir de 1981, sous Mitterrand et la période de gouvernement socialiste, avec des nationalisations ruineuses, la perte du goût au travail et le mirage d’une « civilisation des loisirs » qui rappelait l’atmosphère des années trente…..

Il faudrait évoquer également les occasions perdues.

Ainsi, lors de la « cohabitation » entre Chirac et Jospin, alors que la France connaissait un regain de croissance, et que les rentrées fiscales s’avéraient supérieures aux prévisions et que l’Etat disposait d’une « cagnotte » ( c’est le terme utilisé à l’époque ), il eût été de bonne gestion d’affecter cette « cagnotte » à un remboursement partiel et anticipé de la dette plutôt que « d’arroser »,- en « redistribuant »-, la clientèle habituelle des aboyeurs du « toujours plus »….

Pendant la même époque, l’ Allemagne, – qui était, elle, au creux de la vague – s’imposait, sous le Gouvernement du Socialiste Shroeder, une cure d’austérité sans précédent.

Le courage politique de Shroeder, sacrifiant sa réélection aux intérêts supérieurs de son pays, devrait inspirer nos candidats à la future Présidence de la République….

Encore faudait-il que le Pouvoir, en France, attire des hommes « vertueux »sachant placer les intérêts de leur pays au-dessus de leurs « egos ».

Mais nous sommes gouvernés depuis des décennies par des « cancres ». 

Et nos médias se font, sans le vouloir sans doute, les interprètes de la mentalité de « cancres » qui s’est installé dans la « classe »politique fraçaise.

Ainsi, on peut lire dans l’article de l’Express cité ci-dessus: « La France n’a même pas la consolation de voir l’Allemagne, sa voisine, son modèle, entraînée dans sa chute »…..!!!!

Cela me fait penser au « mauvais élève », qui ne fait jamais ses devoirs, qui rentre à la maison , et explique à son papa, quand il est puni, que sa punition n’est rien puisque c’est une « punition générale »de la classe, et que « même les bons élèves ont été punis »!!!!

Ah!!! Si l’Allemagne avait été sanctionnée, elle aussi, cela nous permettrait de « relativiser » la sanction qui nous est infligée !!! Cela donnerait enfin bonne conscience à tous les laxistes budgétaires, les « keynésiens » qui peuplent nos ministères, et à tous ceux qui avaient pris l’habitude de « faire les généreux » avec l’argent qu’ils n’avaient pas….

Cela aurait permis, une fois de plus, de « clouer le bec » de ceux qui criaient gare depuis longtemps et que la classe médiatique a traité , avec mépris, de « déclinologues », les « oiseaux de mauvaise augure », les « Cassandres » qui énoncent des « prédictions auto-réalisatrices »…

Mais l’heure n’est plus à l’évocation des responsabilités des uns ou des autres. .

La France achète plus qu’elle ne vend, les Français consomment globalement plus qu’ils ne produisent, l’Etat dépense plus qu’il ne reçoit, tout cela ne pouvait pas durer éternellement. Il faut que cela cesse.

Il faut reconsidérer le « modèle social français », qui dépasse nos moyens, et se préparer à retrousser ses manches, en se serrant un peu plus la ceinture.

La France, en est capable et ma génération finissante, en a vu d’autres….

8 réflexions au sujet de « La Gifle… »

  1. Jacques

    Je n’oublie surtout pas que la Ville de Paris est classée AAA.
    Je n’oublie surtout pas que la Région Ile de de France est classée AAA.
    Je n’oublie surtout pas que la Région Rhône-Alpes a conservé son triple A le 6 décembre 2011.

    Je remarque que Standard & Poor’s qui, le 7 décembre dernier avait mis « sous surveillance » Paris et l’Ile de France, ne les a pas dégradées lorsqu’elle a dégradé la France.

    jf.

    J'aime

  2. Jacques

    @ Berdepas
    Il y a eu 134 commentaires sous l’article du Figaro.
    Aucun d’entre eux ne remet en cause les conclusions de l’enquête publiée.
    Nombre d’entre eux ne sont que de la simple polémique contre la gauche.
    Leurs auteurs oublient même qu’une Région est toujours gérée par la droite, que 42 départements sont gérés par la droite ainsi que des grandes villes comme Marseille, Nice ou Bordeaux.
    Or l’enquête les concerne également……

    @ MELLE Anne-Marie
    Non, la retraite à 67 ans n’est pas actuellement en vigueur en Allemagne !
    Ce n’est qu’à partir de cette année 2012 que l’âge sera très doucement reculé.
    L’âge légal de 67 ans n’est prévu que pour 2029 !!!!
    D’ici là, cette réforme étant très controversée, même dans les rangs de la CDU/CSU ( majorité actuelle), d’aucuns pronostiquent que la dite réforme pourrait bien être réformée d’ici là.

    jf.

    J'aime

  3. berdepas Auteur de l’article

    @Anne-Marie:
    Triste avenir en effet. Mais il n’y a aucune raison de baisser les bras.La France ne manque pas de ressources, ni de talents. Elle manque de « politiciens vertueux », et elle est tirée vers le bas par l’héritage soixante-huitard de ceux qui ont cru que l’avenir se trouvait dans une société de laxisme, de loisirs, où la prospérité tomberait du ciel. La « révolution » de Mai 68 fut une révolution de jeunes petits bourgeois, gâtés par leurs parents, contestataires de toute autorité, et plus doués pour le libertinage que pour l’effort.Cette génération est en train de passer. La génération suivante, confrontée à une « mondialisation » rêvée par les « mondialistes » de l’époque, sont au pied du mur. Et comme disait mon père: « C’est au pied du mur que l’on voit le maçon »!!!
    La jeunesse va devoir reconstruire. Tout reconstruire.Cordialement.

    J'aime

  4. MELLE Anne-Marie

    La phrase que vous épinglez dans L’Express est particulièrement crasse, en effet. En quoi cela serait-il une consolation de voir l’Allemagne plonger? Il faut rappeler que l’Allemagne n’a pas eu, comme nous, la sottise de sacrifier son industrie lourde, ni de réduire son économie aux seuls services, ou presque; que les Allemands, qui paient encore leur dette de guerre, travaillent jusqu’à l’âge de 67 ans (sauf erreur de ma part); enfin, que l’Allemagne « de l’Ouest » a absorbé en un temps relativement court la réunification avec l’Allemagne « de l’Est », ce qui est remarquable. Le modèle allemand est-il applicable au peuple de France? sans doute pas. Encore moins depuis que l’ère Sarkozy a mis au premier plan de l’actualité le règne de l’argent, critère de la réussite individuelle, et que les valeurs de solidarité ont pris du plomb dans l’aile. Je ne crois pas qu’il reste beaucoup de Français qui apprécient le fait de se voir représenter internationalement par une telle « clique ». Hélas, il n’ y a toujours personne en face. F.Hollande, qu’on dit très intelligent, très fin, manque tout de même de charisme et il semble bien falot. Triste avenir que le nôtre. AMM.

    J'aime

  5. berdepas Auteur de l’article

    Ce qui est bien plus intéressant, ce sont les commentaires à cet article, qui foisonnent d’exemples de mauvaise gestion des Communes par la Gauche, que vous m’avez communiqué, – sans doute par erreur -, dans un autre commentaire reproduisant cet article du Figaro….

    J'aime

  6. Jacques

    :::

    A noter cependant que pendant les 5 années de M. Jospin à Matignon, la dette publique de la France a toujours été en dessous des 60% du PIB, conformément aux critères de Maastricht.
    En revanche, dès 2003, elle passait AU-DESSUS de la barre des 60% pour atteindre…. 82,3% en 2010 !
    Quant aux Régions et autres collectivités locales gérées par la gauche, il convient également de noter ceci:
    “Les finances des collectivités françaises sont plutôt saines.

    ” Malgré le mille-feuille français fait de quatre niveaux territoriaux (communes, intercommunalités, départements, régions) là où la plupart des pays européens n’en ont que deux ou trois, les collectivités locales hexagonales ont affiché un déficit de 0,1% du PIB seulement en 2010. Un déficit dû uniquement à l’investissement, la loi les obligeant à équilibrer le budget de fonctionnement. Le déficit moyen des entités locales dans l’Union européenne a, lui, été de 0,8% du PIB, d’après Dexia. Il a même atteint 1,2% du PIB pour les collectivités allemandes (qui comprennent les Länder) et 4,1% pour les espagnoles. De même, la dette des collectivités locales n’a pas dépassé 8,3% du PIB en France en 2010. L’Italie est au même niveau, mais pas l’Espagne (14,6% du PIB) ni l’Allemagne (30,6%). Cela étant, l’organisation du pays explique une partie de ces écarts d’endettement. En Allemagne, en Espagne et même en Italie, le secteur local est plus important qu’en France. Les dépenses des collectivités représentent 53% des dépenses publiques en Espagne, 44% outre-Rhin, 31% en Italie et 21% en France.

    Il est, en revanche, un domaine dans lequel les collectivités locales françaises sont très actives: l’investissement. Elles assument 73% de l’investissement public, au-dessus de la moyenne européenne (66%). Or, actuellement, les banques leur prêtent moins et la restructuration de Dexia avance lentement. «Je crains une rupture de financement dès avril 2012», alerte Philippe Laurent, de l’Association des maires de France (AMF). Le financement bancaire sera l’enjeu clé du début de 2012.”
    Par Cécile Crouzel
    LE FIGARO
    26 décembre 2011.

    jf.

    J'aime

  7. Jacques

    Juste pour les curieux et ceux qui auront la patience de lire ce qui ressemble souvent à un « galimatias ». Touts le monde ne partage pas le point de vue de Jacques….
    A noter cependant que pendant les 5 années de M. Jospin à Matignon, la dette publique de la France a toujours été en dessous des 60% du PIB, conformément aux critères de Maastricht.
    En revanche, dès 2003, elle passait AU-DESSUS de la barre des 60% pour atteindre…. 82,3% en 2010 !
    Quant aux Régions et autres collectivités locales gérées par la gauche, il convient également de noter ceci:
    « Les finances des collectivités françaises sont plutôt saines.

     » Malgré le mille-feuille français fait de quatre niveaux territoriaux (communes, intercommunalités, départements, régions) là où la plupart des pays européens n’en ont que deux ou trois, les collectivités locales hexagonales ont affiché un déficit de 0,1% du PIB seulement en 2010. Un déficit dû uniquement à l’investissement, la loi les obligeant à équilibrer le budget de fonctionnement. Le déficit moyen des entités locales dans l’Union européenne a, lui, été de 0,8% du PIB, d’après Dexia. Il a même atteint 1,2% du PIB pour les collectivités allemandes (qui comprennent les Länder) et 4,1% pour les espagnoles. De même, la dette des collectivités locales n’a pas dépassé 8,3% du PIB en France en 2010. L’Italie est au même niveau, mais pas l’Espagne (14,6% du PIB) ni l’Allemagne (30,6%). Cela étant, l’organisation du pays explique une partie de ces écarts d’endettement. En Allemagne, en Espagne et même en Italie, le secteur local est plus important qu’en France. Les dépenses des collectivités représentent 53% des dépenses publiques en Espagne, 44% outre-Rhin, 31% en Italie et 21% en France.

    Il est, en revanche, un domaine dans lequel les collectivités locales françaises sont très actives: l’investissement. Elles assument 73% de l’investissement public, au-dessus de la moyenne européenne (66%). Or, actuellement, les banques leur prêtent moins et la restructuration de Dexia avance lentement. «Je crains une rupture de financement dès avril 2012», alerte Philippe Laurent, de l’Association des maires de France (AMF). Le financement bancaire sera l’enjeu clé du début de 2012. »
    Par Cécile Crouzel
    LE FIGARO
    26 décembre 2011.

    jf.
    Les commentaires sont limités à un maximum de 1500caractères.
    e-mail : *
    Votre email ne sera pas visible.

    AvatarSerge GRASS

    A vous de juger :
    Ci dessous l’évolution de ma taxe d’habitation :
    1976 : 498 f
    1981 : 920 f
    1989 : 1693 f
    1997 : 4198 f
    2011 : 972EUR
    A ces hausses vertigineuses il faut ajouter la taxe sur l’électricité, la redevance pour la collecte et le traitement des déchets qui étaient initialement inclus. Sur ce dernier sujet certaines collectivités dégagent des bénéfices importants qu’elles transfèrent en toute illégalité au budget principal pour en boucher les déficits. Cette dernière pratique transforme les usagers en contribuables et ce particulièrement au détriment des familles nombreuses que les gauches disent défendre.
    Il est encore à noter que certaines collectivités ont des budgets en autofinancement négatif malgré que la loi l’interdit. Situation sur laquelle les institutions de contrôle ont un regard bienveillant.
    Je ne m’étendrai pas sur les « investissements » publics qui trop souvent ont pour objet d’immortaliser le passage aux affaires d’élus à l’égo sur-dimensionné.
    Je tiens à disposition des curieux les éléments de preuve de mes assertions.
    Le 28/12/2011 à 14:14 Alerter Répondre
    AvatarMorpionimbus

    L’apparence n’a jamais été la réalité……..
    Les budgets sont réglementairements en équilibre: c’est TOUT. Les dépenses sont financées par les impositions locales (elles n’arrêtent pas d’augmenter dans des proportions anormales) et elles sont financées par les emprunts ( qui sont à la charge des enfants de ceux qui empruntent).
    De plus, oser parler de la banque DEXIA, conseillée aux collectivités par des politiques membres du conseil d’administration de la dite banque, reputée par des « emprunts TOXIQUES » qui ont ruiné maintes communes.
    Une drole de conception de l’information.
    Le 28/12/2011 à 11:57 Alerter Répondre
    AvatarSebastien Allemabd

    ….les.communes principalement de gauches , idem pour les Com Com. Idem pour les département et la quasi integralités des régions savent gérer un budget .

    Il faudrait que nos gouvernant de Droite prennent des cours de gestion à Gauche.
    Pour mémoire déficit budgétaire époque Jospin -30miliards EUR
    2009 : supérieur à 149milliards EUR

    La gauche c’est la bonne gestion.
    La droite c’est vraiment la dette.
    Le 27/12/2011 à 08:03 Alerter Répondre
    Avatarjean rené iriarte

    Je n’en veux pour preuve que l’excellente gestion du 93 ! Comment, il n’est pas aux mains de la droite ??? Et la ville d’Angoulême aux mains de l’ex-instituteur socialiste Boucheron ? Vous n’avez jamais entendu parler ??? Quant à la gestion de YoYo, il a eu la chance de profiter d’une courte reprise mondiale qui ne devait rien aux idées (?) socialistes ….
    Le 28/12/2011 à 15:55 Alerter Répondre
    Avatarfranck millet

    Jospin, bon gestionnaire ? C’est plus facile de gérer un budget quand on a plus de 4% de croissance dus à la conjoncture internationale que quand on doit affronter la plus grave crise depuis 1930. A l’époque Jospin n’avait pas profité de la hausse des rentrées fiscales pour désendetter la France, donc NON la gauche n’est pas meilleure gestionnaire (ni pire) que la droite. Ils sont tous aussi nuls et lâches.
    Le 29/12/2011 à 01:16 Alerter Répondre
    Avatarfoin foin

    @ Sebastien
    Vous êtes d’une malhonneteté époustouflante.
    Jospin a bénéficié d’une part d’une conjoncture macro-économique bien plus favorable que les gouvernements qui l’ont précédé/succédé et d’autre part de l’ensemble des hausses d’impôts et création de taxes de l’ère Juppé.

    Au lieu de rembourser la dette, il a légué aux gouvernements futurs des masses de dépenses supplémentaires (pour info le non remplacement d’1/2 fonctionnaire de Sarkosy n’a pas encore ramené leur nb au niveau d’avant Jospin)

    C’est quand même une stratégie bien rodée : non slmt on apparait meilleur gestionnaire mais on laisse faire le sale boulot au parti d’en face.
    Le 2/01/2012 à 16:46 Alerter Répondre
    Avatarvengeurmaské

    C’est alors que le père noël dégaina son pistolazer à protons tueurs et dégomma les vilains smurfs intergalactiques en disant : Les finances des collectivités locales sont saines !
    Le 27/12/2011 à 00:53 Alerter Répondre
    Avatarpgf

    comment peut on écrire de telles fadaises ! avec 37000 communes , près de 600000 élus , plus de 5,5 millions de fonctionnaires et assimilés , soit près de 20% de la population active , et au bas mot 1800 milliards de dettes , le pays et ses collectivités locales sont bien gérés ! j’aimerai rencontrer l’urluberlu qui a rédigé cet article.
    Le 26/12/2011 à 18:56 Alerter Répondre
    AvatarANONYMOUS STILLANONYMOUS

    idem Tu a raison on crois révé quand on lit cet article !!!!!!!

    + 20 % d’augmentation d’impot locaux et +20 % sur la taxe fonciére heuresement qu’avec de telle augemntation il arrive a ne pas trop s’endetté …..

    Ah le service public , les horaire d’ouvertures de ces trucs dédie au citoyen et qui sont ouvert uniquement quand le citoyen travaille …..

    comme disais colluche ….. on est bien content de pensé ce qu’on pense ….
    Le 28/12/2011 à 14:00 Alerter Répondre
    AvatarYvesB

    A la lecture de cet article, on peut supposer que certaines collectivités locales ont été vexées d’être montrées du doigt. Donc, elles sont toutes bonnes gestionnaires, peu endettées etc… Mais pourquoi ces articles récents sur telle municipalité, tel département, … qui ne peut plus faire face à la charge de sa dette à cause de la montée des intérêts.

    La seule explication, si la moyenne des collectivités est bonne serait qu’il y a d’excellentes gestionnaires pour compenser des lamentables. Vite, donnez les noms !
    Le 26/12/2011 à 18:45 Alerter Répondre
    AvatarMamud AntiNabeau

    1) « parmi les moins déficitaires d’Europe » : ne veut RIEN dire !! : on peut réduire à zéro le déficit de la FR,suffit de piquer 40 000E à chaque francais …. Les impots locaux ont été multipliés par 3 ou 4 en 30 ans (en valeur constante),dans ce cas on peut dépenser énormément avec peu de déficit; mais le « jeu » est truqué,avec en conséquence l’appauvrissement des gens . 2) « 73% de l’investissement public » , 1 grande partie n’est pas de l’investissement, mais du GASPILLAGE : salles culturelles inutiles et ruineuses, rond-points, bibliothèques désertes, dépenses de prestige, …. etc 3) « répondre à de nouveaux besoins de la population » : besoins….. le gros argument trop connu et usé ; ces besoins sont souvent des inventions d’élus, pour justifier leurs postes et leurs salaires , alors que les gens ne demandent rien !!! ===> les impots locaux deviennent ruineux, c’est 1 grave problème ; sur 40 ans cela revient à multiplier par 1,5 ou 2 le prix d’achat d’1 logement , effrayant !!!
    Le 26/12/2011 à 18:16 Alerter Répondre
    Avatarliberté07186

    C’est faux , les finances des collectivités ne sont pas florissantes. Il y a très peu de communes qui offrent des finances saines. Beaucoup bénéficient de la péréquation entre communes « riches  » et « pauvres. Pour parler clair entre celles qui sont bien gérées et celles qui sont mal gérées.La possibilité d’augmenter sans cesse les impots permet de masquer la gestion désastreuse de nombreuses collectivités.
    Le 26/12/2011 à 18:03 Alerter Répondre
    AvatarSwordsman

    Si je vous comprends bien :
    « commune riche » = bien gérée
    « commune pauvre » = mal gérée.
    Punaise, quelle absurdité ! comment pouvez-vous écrire de pareilles âneries ?
    Le 27/12/2011 à 10:50 Alerter Répondre
    AvatarD Malone

    … mince alors !!!!!! les collectivités , dirigées par la gauche …. pourraient donner des leçons de bonne gestion au gouvernement !!!!!
    Le 26/12/2011 à 17:55 Alerter Répondre
    Avatarfranck millet

    Paris, ville gérée par la « gauche » depuis 10 ans a vu sa dette multipliée par 2, et ce n’est qu’un début. Ainsi par exemple le SEUL coût de la Canopée (sorte de toit jaune qui est en train d’être construit au-dessus des Halles à Paris et qui ne protège pas de la pluie mais qui est super beau pour ceux qui aiment les soufflés) va coûter plus de …. 200 millions d’euros ! Waouh bravo pour la super gestion économe de la « gauche » qui n’oublie pas les pauvres. Précision horrible : à moins de 50m de ce futur toit ruineux, à l’église St Eustache, a lieu régulièrement une soupe populaire aux plus démunis.
    Le 29/12/2011 à 01:25 Alerter Répondre
    Avataraubeline

    Je ne pense pas que la Corrèze si « chère » à M’Sieur Hollande puisse se vanter « d’assainissement » … Endettée pour une bonne génération, sa gestion calamiteuse est la preuve imparable de sa « royale » incompétence dans le domaine économique français !
    Le 26/12/2011 à 17:28 Alerter Répondre
    AvatarD Malone

    … veriffez avant d’assener … Hollande a pris la gestion d’un département endetté à mort par une gestion de …. droite …. !!!

    facile d’asséner des vérités quand on ne sait pas !!!!
    Le 26/12/2011 à 17:57 Alerter Répondre
    AvatarDavid Narco

    En même temps la Corrèze c’était le berceau de la droite.. VOus vous souvenez ? Chirac, oui oui..
    Le 26/12/2011 à 22:46 Alerter Répondre
    Avatarjanpol

    Yes, j’me souviens … Chirac, Hollande même combat.. L’inaction à la tête de l »état….. ouaissss..
    Le 27/12/2011 à 13:21 Alerter Répondre
    AvatarMorpionimbus

    Contrairement à ce que vous pensez, CHIRAC a toujours été RAD-SOC, comme son mentor le « petit père Queuille ». C’est pour cela qu’il a pu s’emparer de la Corrèze communiste.
    Le 28/12/2011 à 13:18 Alerter Répondre

    Voir tous les commentaires (134)

    À la une
    La France perd son AAA, l’Allemagne le garde
    Réactions (336)
    La France perd son AAA, l’Allemagne le garde
    Standard and Poor’s a dégradé vendredi soir la note de la France d’un cran avec une perspective négative, mais pas celle de l’Allemagne qui conserve une perspective stable. Une double claque pour le gouvernement français.
    Pacte budgétaire : Francfort et Berlin s’inquiètent
    Réactions (3)
    Un accord de principe a été trouvé cette semaine mais le besoin d’aller vite commence à inquiéter les vigies de l’orthodoxie financière.
    La Grèce plus proche que jamais
    de la faillite
    Réactions (123)
    Les négociations avec les créanciers privés ont été suspendues, sur un constat d’échec.
    Emprunt réussi pour l’Espagne et l’Italie
    Réactions (9)
    Rome et Madrid ont emprunté ce jeudi avec des taux d’intérêt en forte baisse, soulageant les marchés financiers.
    La Chine devancera
    les États-Unis en 2050
    Réactions (62)
    Une étude prospective d’HSBC confirme la montée en puissance des économies émergentes.
    Réunion au sommet
    de la filière nucléaire
    Réactions (4)
    Le gouvernement réunit mardi les acteurs de la filière. EDF et Areva, ainsi que le CEA vont unir leurs forces de recherche et développement au sein d’un nouvel institut.
    L’Inde s’ouvre aux investisseurs étrangers
    Réagir
    Le 15 janvier, les fonds d’investissement pourront acquérir des parts de sociétés indiennes cotées en Bourse. Le commerce de détail s’ouvre également aux marques étrangères uniques.
    En Inde, la croissance ralentit… à 7%
    Réagir
    En hausse constante depuis quinze ans, la croissance indienne a enregistré en 2011 un net ralentissement.
    La BCE défend son aide massive
    aux banques de la zone euro
    Réactions (62)
    La BCE défend son aide massive aux banques de la zone euro
    Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, estime que les 489 milliards d’euros de prêts exceptionnels à trois ans aux banques de la zone euro ont des conséquences «positives» sur l’économie.
    Mario Draghi se distingue délibérément de l’ère Trichet
    Réactions (2)
    DÉCRYPTAGE – par Jean-Pierre Robin, chroniqueur économique.

    COURS
    PALMARES
    SICAV
    DERIVES
    › Indices › Devises › Mat. 1ères › Recherche
    Le Flash
    Sport
    Économie
    Actu
    13h46 Air France: plus de 500M€ de pertes
    12h44 AAA: « rétablir la confiance » (Merkel)
    12h29 Quotient familial: le statu quo plébiscité
    11h00 Triple A : Fillon annonce que des « ajustements » seront faits si nécessaire
    09h18 S&P:Barnier « étonné » du moment choisi
    09h09 Hollande: Sarkozy a perdu sa « bataille »
    23h47 « Le pacte budgétaire », pas suffisant »
    23h39 « L’UE rétablira la confiance des marchés »

    1/8

    Rss feed | Tout le Flash Économie

    CAC 40 : 3.196,49 (-0,11%)
    Bourse |
    mes outils |
    cotations |
    communiqués
    crise de la dette
    Espace partenaires
    select
    Documentation trading
    Quel courtier vous
    faut-il?

    Comparez en un clic les dernières offres des courtiers en bourse.
    Les articles les + lus
    1.
    Pour Hollande, c’est «une politique qui a été dégradée»
    2.
    AAA perdu : «Des ajustements si nécessaires», promet Fillon
    3.
    Les quatre conséquences de la perte du AAA français
    4.
    Perte du AAA : «Le Royaume-Uni suivra la France»
    5.
    Dix à vingt ans pour regagner le AAA
    Agences de notation
    Crise des banques

    Espace partenaires
    Accueil du blog Les dessous du social
    Geoffroy Roux de Bézieux à la tête de l’Unedic

    EXCLUSIF – C’est Geoffroy Roux de Bézieux, l’actuel vice-président (Medef) de l’Unedic, qui devrait succéder à Gaby Bonnand (CFDT) le 7 février à la tête de l’organisme paritaire…
    Par Marc Landré
    Dernières notes du blog
    » Sommet emploi : Yvon Gattaz propose un…
    » Financement des comités d’entreprise : le…
    » Représentativité syndicale : la loi…
    » Le chiffre de la semaine : 4,2%
    Flux des billets du blog Les dessous du social Ajouter
    Voir le blog

    Consultez notre guide pratique

    Articles recommandés sur Facebook

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s