La Gifle…


L’Express titre, ce matin: « Triple A, une Gifle pour Sarkozy ».

Et suit ce commentaire:

« La dégradation de la note de la France par Standard and Poor’s est une mauvais nouvelle économique et un revers politique pour Nicolas Sarkozy qui avait fait du maintien du triple A le marqueur de son quinquennat. 

La nouvelle a beau avoir été anticipée, elle retentit comme un choc. La dégradation de la note française par Standard and Poor’s, annoncée le vendredi 13 janvier, sonne comme une gifle pour Nicolas Sarkozy. Le président de la République avait bien tenté, ces dernières semaines, de minimiser l’importance de la probable catastrophe. Mais il a tellement fait du maintien du triple A français un marqueur politique, que sa perte lui revient comme un boomerang. 

La France n’a même pas la consolation de voir l’Allemagne, sa voisine, son modèle, entraînée dans sa chute: alors que, le 5 décembre, Standard and Poor’s avait mis 15 pays de la zone euro, dont l’Allemagne, sous surveillance négative, celle-ci conserve son triple A. »

Plusieurs remarques:

Tout d’abord, « la gifle »n’est pas que pour Sarkozy. C’est une gifle, hélas, pour la France.

Car si Sarkozy porte une responsabilité incontestable, mais relative, dans l’aggravation de la dette souveraine de l’Etat, aggravation constatée dans tous les pays affectés par « la crise », les Socialistes qui gouvernent la « France profonde »et règnent sur les Régions, sur beaucoup de Départements, sans parler des Communes, n’ont pas fait mieux.

Car parler de la dette de la France c’est aussi parler de celle des Collectivités Locales, où les « Hôtels de Région »luxueux financés avec des emprunts « toxiques » , les piscines désertes, les tennis vacants, les rond-points inutiles ont pullulé au cours des dernières années sans parler des recrutements clientèlistes de personnel sous-employé !!!!

Le raisonnement qui consiste à accabler Sarkozy, -dont je répète qu’il porte une part de responsabilité non négligeable dans la situation d’endettement de l’Etat-, ne doit pas masquer le fait que nous payons, aujourd’hui, la facture des années de prodigalité et d’inconscience, au cours desquelles le mot « rigueur » était devenu un « gros mot » !!!

Seul François Bayrou conserve encore la lucidité et l’objectivité nécessaire pour renvoyer dos à dos, la Droite et la Gauche, à leurs turpitudes.Mais n’a-t-il pas été lui-même Ministre, dans des Gouvernements dépensiers…???

Car la « spirale » d’endettement de la France, a pris naissance pendant les années ou Raymond Barre tentait d’introduire un peu de bon sens dans la conduite des affaires du pays, alors que nos médias – qui n’aiment pas ceux qui appellent un chat, un chat,- tournaient en ridicule, -déjà !!!- ce brave « Babar », symbolisé par un éléphant promenant sa trompe dans un magasin de porcelaines….

La « spirale » s’est accélérée, à partir de 1981, sous Mitterrand et la période de gouvernement socialiste, avec des nationalisations ruineuses, la perte du goût au travail et le mirage d’une « civilisation des loisirs » qui rappelait l’atmosphère des années trente…..

Il faudrait évoquer également les occasions perdues.

Ainsi, lors de la « cohabitation » entre Chirac et Jospin, alors que la France connaissait un regain de croissance, et que les rentrées fiscales s’avéraient supérieures aux prévisions et que l’Etat disposait d’une « cagnotte » ( c’est le terme utilisé à l’époque ), il eût été de bonne gestion d’affecter cette « cagnotte » à un remboursement partiel et anticipé de la dette plutôt que « d’arroser »,- en « redistribuant »-, la clientèle habituelle des aboyeurs du « toujours plus »….

Pendant la même époque, l’ Allemagne, – qui était, elle, au creux de la vague – s’imposait, sous le Gouvernement du Socialiste Shroeder, une cure d’austérité sans précédent.

Le courage politique de Shroeder, sacrifiant sa réélection aux intérêts supérieurs de son pays, devrait inspirer nos candidats à la future Présidence de la République….

Encore faudait-il que le Pouvoir, en France, attire des hommes « vertueux »sachant placer les intérêts de leur pays au-dessus de leurs « egos ».

Mais nous sommes gouvernés depuis des décennies par des « cancres ». 

Et nos médias se font, sans le vouloir sans doute, les interprètes de la mentalité de « cancres » qui s’est installé dans la « classe »politique fraçaise.

Ainsi, on peut lire dans l’article de l’Express cité ci-dessus: « La France n’a même pas la consolation de voir l’Allemagne, sa voisine, son modèle, entraînée dans sa chute »…..!!!!

Cela me fait penser au « mauvais élève », qui ne fait jamais ses devoirs, qui rentre à la maison , et explique à son papa, quand il est puni, que sa punition n’est rien puisque c’est une « punition générale »de la classe, et que « même les bons élèves ont été punis »!!!!

Ah!!! Si l’Allemagne avait été sanctionnée, elle aussi, cela nous permettrait de « relativiser » la sanction qui nous est infligée !!! Cela donnerait enfin bonne conscience à tous les laxistes budgétaires, les « keynésiens » qui peuplent nos ministères, et à tous ceux qui avaient pris l’habitude de « faire les généreux » avec l’argent qu’ils n’avaient pas….

Cela aurait permis, une fois de plus, de « clouer le bec » de ceux qui criaient gare depuis longtemps et que la classe médiatique a traité , avec mépris, de « déclinologues », les « oiseaux de mauvaise augure », les « Cassandres » qui énoncent des « prédictions auto-réalisatrices »…

Mais l’heure n’est plus à l’évocation des responsabilités des uns ou des autres. .

La France achète plus qu’elle ne vend, les Français consomment globalement plus qu’ils ne produisent, l’Etat dépense plus qu’il ne reçoit, tout cela ne pouvait pas durer éternellement. Il faut que cela cesse.

Il faut reconsidérer le « modèle social français », qui dépasse nos moyens, et se préparer à retrousser ses manches, en se serrant un peu plus la ceinture.

La France, en est capable et ma génération finissante, en a vu d’autres….