Ciels d’Hiver


Ici, au coeur de l’Hiver, les ciels sont flamboyants.

Le matin, à l’heure où le soleil s’élève au dessus de la mer, le ciel à l’horizon, se pare d’un mélange de couleurs rougeoyantes et vives, dont les reflets dansent sur les eaux encore calmes, car à peine effleurées par le vent.

Au fur et à mesure de la montée du soleil, les couleurs changent et se fondent dans un mélange de tons, comparable à une aquarelle sur papier humide, avec les mêmes résultats inattendus.

Mais j’attends souvent l’heure ou le soleil se couche, pour guetter ses flamboyances, au dessus de la Olta, cette montagne en forme de plateau qui domine l’endroit et le protège contre les vents et les pluies qui viennent de l’Atlantique.

 

A cet instant, la lourde silhouette sombre de la montagne, se découpe sur un fond où les nuances orangées, se fondent dans des rouges carminés avant d’être englouties par un flot violacé qui en s’assombrissant nous entraîne dans la nuit.

La nuit. En hiver, alors que les nuits sont encore douces, j’aime, avant d’aller me coucher, monter sur la terrasse pour contempler le ciel.

A cette époque de l’année, le petit village de pêcheurs, qui, en été se transforme en station balnéaire fourmillante de touristes, perd ses lumières, retrouve son silence, et sa tranquillité : les appartements vides ne sont plus éclairés et au bord de la plage, sur le paseo, les lampadaires sont éteints.

Alors la nuit retrouve sa couleur d’encre, et je m’attarde à contempler le scintillement des étoiles, dans un ciel sans nuage.

Une phrase de Camus me revient en mémoire, citée dans « Noces »,- me semble-t-il -, et qui dit à peu près:  » Heureux celui des vivants, qui sur la terre, a vu toutes ces belles choses »…

Et je me laisse envahir par le bonheur d’être encore là, si petit et si fragile, face à l’infini de l’espace et à l’éternité du cosmos.

Pour combien de temps encore ???

3 réflexions au sujet de « Ciels d’Hiver »

  1. Lisette

    Pour bien longtemps j’espère !!!
    car nos promenades le long de la grande bleue n’auraient plus le entrain, et surtout ne seraient ce moment captivant d’écouter le meilleur de tous mes cours d’histoire, sans oublier le moment tant apprécié de se retrouver devant une bonne chope, à admirer ce que nous appelons notre coin de paradis !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s