Icônes en sursis….devant l’Histoire.


 Une décision de justice ne se commente pas, et pourtant… Bien des décisions de juges, au cours de ces dernières années, ont été contestables .

Pour celle concernant Chirac, on est pour le moins armé d’une certitude : il y a peu de chances, vu son âge et son état de santé, que sa « fin de parcours » lui permette de rejoindre la cohorte des « récidivistes »sortis par la grande porte de nos Tribunaux.

La Gauche se réjouit, modérément, de la condamnation tardive de Jacques Chirac. Les déclarations de ses divers porte-paroles traduisent un embarras évident : la détestation de Sarkozy avait fait de Chirac, par contraste, un personnage presque populaire, à gauche…..Encore plus populaire depuis que, gaffeur ou sénile, il avait annoncé qu’il voterait, lui, pour François Hollande.

Et pourtant, la Gauche ne lui a rien épargné lorsqu’il était « l’ennemi à abattre ».

Traité de facho, moqué pour « ses coups de menton », traîné dans la boue, lui qui ne supportait pas certaines « odeurs », accusé d’être à la tête d’une entreprise maffieuse qui tirait les ficelles d’un « Etat RPR » qu’il avait construit de haute lutte, en broyant tout sur son passage, Chirac n’a pas réussi à nous faire oublier Mitterrand.

Quel procès aurait mérité Chirac, si son palmarès avait pu être comparé à celui de son prédécesseur Mitterrand ???

 

Faux évadé des camps allemands, Mitterrand a été Sous-Secrétaire d’état aux Anciens Combattants en 42, membre de la Cagoule en 35, été décoré de la Francisque par le gouvernement de Vichy du Maréchal Pétain en 43, 

 Il a été le ministre de l’intérieur qui a fait envoyer le Contingent en Algérie,
 Il était garde des sceaux pendant la Bataille d’Alger et a couvert les méthodes utilisées par l’armée pour combattre un terrorisme aveugle.

 Il a organisé le faux attentat rue de l’Observatoire à Paris pour relancer sa carrière politique.

 Il a fait financer le PS par des pratiques frauduleuses (affaire Urba Graco et autres)

Il a appris, et caché aux Français, qu’il avait un cancer de la prostate métastasé aux vertèbres  lombaires quelques semaines avant son élection, ce qui n’a rien d’exemplaire, dans un Parti donneur de leçons permanentes de « transparence ». 

 Il a fait entrer les Communistes dans son Gouvernement, pour mieux les étouffer. 

Les nationalisations qu’il a effectué dans les secteurs bancaires et industriels ont obligé la France, à dévaluer la monnaie 3 fois de suite en quelques mois, 
Sous son premier septennat,  le nombre des chômeurs – moins d’un million en mai 81- a été porté à 3 millions dès 1983.

Le Crédit Lyonnais, nationalisé , a coûté une fortune à l’Etat, à la suite d’une faillite retentissante, et malgré des magouilles dont l’affaire Addidas a été la plus ruineuse, tout en bénéficiant à Bernard Tapie, un ancien protégé de Mitterrand qu’il avait élevé au rang de Ministre.

Cultivant de troubles amitiés, il a protégé des personnages sulfureux comme René Bousquet,  ancien collaborateur, et fréquenté assidûment d’anciens cagoulards comme Bettencourt….

 Il entretenait sa maîtresse et sa fille adultérine cachées dans un appartement parisien appartenant à l’état et les week-end, dans les palais de la république. 

En outre, pour faire respecter ce secret de polichinelle, il a fait mettre sous écoute téléphonique des personnalités de tous horizons et de tous bords, parmi lesquels,  Carole Bouquet et Jean Hedern Allier, affirmant à la TV devant les Français qu’il n’avait jamais commis ce forfait.  Le capitaine de gendarmerie qui branchait « les fils » s’est lui aussi « suicidé »…..

Mitterrand passait chaque année les fêtes de Noël sur les bords du Nil au frais de l’état, et emmenait avec lui une cour d’une soixantaine de personnes lors de ses déplacements, dont des personnages comme Françoise Sagan  qu’il fallu rapatrier en urgence d’Amérique du Sud, victime d’une overdose de cocaïne !

Il a fait racheter la société de son ami Patrice Pelat « Vibra Choc » par une société d’état pour 5 fois sa valeur…

 Il a contraint son médecin personnel à publier durant 14 ans des certificats  totalement faux et mensongers, sur son état de santé. 

Il a monté nombre de « coups tordus » tels que l’affaire des terroristes irlandais à Vincennes. 

 Il  est l’auteur d’un des plus grands « mensonges d’Etat » de la Vème République en affirmant qu’il ne savait rien sur la destruction à l’explosif d’un bateau de Greenpeace en Nouvelle Zélande, organisé par les services secrets français, sur son ordre !

Il a fait nommer un de ses fils dans un poste de conseiller en Afrique où il était connu sous le sobriquet de « Papamadit »,  sans parler des affaires troubles de ventes d’armes auquel il a été mêlé et pour lesquelles il a été jugé.

 Son ex-premier ministre Pierre Bérégovoy s’est « suicidé » un dimanche après midi avec l’arme de son garde du corps, parti boire ! Et pour donner le change Mitterrand s’en est pris à ceux qui, selon lui,  avaient jeté Bérégovoy aux chiens…

Il est en outre, le père de la retraite à 60 ans dont la France traîne encore le boulet aujourd’hui….

Pour tous ces exploits, cette icône de la Gauche socialiste aurait mérité, s’il avait été jugé, une condamnation à perpétuité, mais « avec sursis »…

On a les icônes que l’on mérite. Mais faisons confiance à l’Histoire. Son jugement vaut largement celui des juges……

2 réflexions au sujet de « Icônes en sursis….devant l’Histoire. »

  1. Jacques

    « Bien des décisions de juges, au cours de ces dernières années, ont été contestables »
    .
    Tiens, aujourd’hui même, il y a une décision de justice à ranger dans cette catégorie:
    « Policiers menteurs » de Bobigny : la prison ferme commuée en sursis »……
    *******************************************
    Faux évadé Mitterrand ???? Fabricant de faux papiers pour ses co-détenus puis à Vichy même, OUI.
    Francisque acceptée sur ordre personnel du Général de Gaulle pour couvrir ses activités de résistant.
    Elevé directement du grade de Sergent à celui de Capitaine par le même de Gaulle.
    Nommé par…de Gaulle Ministre du Gouvernement provisoire de la République à la Libération.
    Faux attentat de l’Observatoire ?????

    Je n’ai encore jamais entendu dire que l’appartement de Madame Pingeot et de sa fille, rue Jacob à Paris, appartenait à l’Etat.

    L’attentat du Rainbow Warrior ??? Bernard Tricot, ancien Secrétaire Général de L’Elysée sous de Gaulle a fait litière des accusations portées contre Mitterrand.

    Il a été plus chanceux pour la nomination de son fils qu’un certain…Nicolas Sarkozy…..

    A trop vouloir prouver…….!!!!
    Vous vilipendez Montebourg mais vous vous comportez exactement comme lui, vous jouez au Procureur…..
    Et en parlant de Procureur….. ne vous prenez surtout pas pour M. Courroye……

    jf.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s