Espagne: fin de la « récré ».


 L’Espagne, pays où la joie de vivre fait partie de l’héritage génétique de chaque Espagnol, s’enfonce dans la morosité et le pessimisme.

Dans les villes balnéaires, les commerces ferment les uns après les autres, sans que l’on sache si c’est en raison de la morte saison, ou si c’est en raison de la crise.

A Madrid, la situation est pire.

Le Point, dans un article qui reflète bien la situation, relate le désespoir des immigrés qui avaient afflué autour de la Capitale, dans l’espoir d’y trouver un emploi, ou d’y fonder un petit commerce leur permettant de vivre, ou au pire, de survivre dans de meilleures conditions que dans leur pays d’origine.

http://www.lepoint.fr/monde/en-espagne-le-reve-brise-des-immigres-du-boom-economique-06-12-2011-1404283_24.php

Dix ans de pouvoir socialiste ont détruit une économie espagnole qui ne reposait que sur le tourisme, et la construction, et dont le moteur a été l’endettement des familles, qui vivant encore sur la lancée de la période de croissance antérieure, alimentée par les Fonds européens affectés à la création des infrastructures nécessaires à la modernisation du pays, se sont installées dans des habitudes de consommation qui dépassaient leurs moyens réels.

Ainsi, il n’est pas rare de voir des Espagnols de condition relativement modeste, rouler dans d’énormes véhicules 4X4 rutilants, manifestement disproportionnés avec leurs moyens et leurs besoins, mais qui font partie du standing de ceux qui se sont endettés en espérant que « demain sera encore mieux qu’aujourd’hui ».

Mais ceux qui subissent le plus gravement le retournement de situation que traverse ce pays, ce sont les immigrés, arrivés en masse, encouragés par la politique d’ouverture complaisante du Gouvernement socialiste, du moins dans les premières années de son arrivée au pouvoir.

Les régularisations massives de « sans-papiers »ont provoqué un afflux irrésistible, aux frontières « africaines » de ce pays, séparé de l’autre continent par un détroit de 12Km. Les enclaves de Ceuta et de Mellila ont été prises d’assaut, au point de nécessiter l’intervention de l’armée espagnole pour endiguer cet afflux.

Depuis, le Gouvernement socialiste a dû « en rabattre »  sur ces ambitions généreuse, mais un peu tard…

Selon « Le Point »: ( je cite).

« Autant de restes d’une époque dorée, qui avait fait de Torrejon, comme tant d’autres villes de banlieue, un melting pot d’immigrés conquérants, peu qualifiés mais qui trouvaient du travail facilement, surtout dans la construction ou dans les services.

Dans cette ville, un quart des 118.000 habitants sont des immigrés. Surtout Roumains, Latino-américains ou Africains. Ces quinze dernières années, l’Espagne, en pleine euphorie de la construction, a accueilli plus de cinq millions d’étrangers. En 2005, le pays a même régularisé 600.000 travailleurs en situation irrégulière.

« On s’était habitué à la belle vie, aux loisirs, on avait pu acheter un bout de terrain dans notre pays, on faisait venir nos familles. Mais tout ça, c’est terminé », résume Magali Quezada, une Péruvienne arrivée il y a dix ans à Torrejon. »( Fin de citation).

Le socialistes en abandonnant le pouvoir à un Parti Populaire plutôt libéral qui ne promet pas de jours meilleurs,- c’est le moins qu’on puisse dire -, laissent, et pour longtemps, le souvenir de « marchands d’illusions », dont les promesses de « vie meilleure dans une société plus juste »ne disposent plus d’aucun crédit, dans une population qui sombre peu à peu dans une morosité qui lui rappelle des temps anciens où la vie était plus dure, et que seuls quelques vieux espagnols ont connu…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.