Le « courage » de Marianne.


On ne peut pas suspecter « Marianne » de défendre des opinions « de Droite ».

Et pourtant !!! Sous la signature d’un certain Tefy Andriamanana, « marianne.fr » publie, héroïquement, un article éclairant sur la perception de l’immigration, non seulement en France, mais également en Europe et dans le monde.

http://www.marianne2.fr/Immigration-ce-sondage-terrible-dont-personne-ne-parle_a209414.html

Commentant les résultats d’un sondage d’IPSOS, superbement ignoré par les médias français, ce sondage, diffusé seulement sur certains sites d’extrême droite dont Fdesouche, est également commenté par certains médias étrangers: le journal belge « de Morgen« , entre autres, évoque ce sujet tabou, en Europe, et souligne que pas moins de 72% des Belges estiment que l’immigration n’a pas fait de bien à la Belgique, soit le pourcentage le plus élevé enregistré dans le cadre d’un sondage sur l’immigration réalisé dans 23 pays par Ipsos.

Selon l’auteur de l’article de Marianne, ces chiffres s’expliquent sans doute par des causes économiques, surtout en Europe du Sud.

Il observe qu’en Espagne, 55% de personnes jugent que l’immigration a eu une influence négative sur le pays, 56% en Italie. De même, 52% des Italiens et des Espagnols pensent que les immigrés « prennent » leurs emplois. Et 52% des Espagnols sont en désaccord avec l’idée que l’immigration rend le pays d’accueil plus agréable à vivre.

Mais la crise a aussi des effets sur l’opinion en Grande-Bretagne   : 71% des Britanniques pensent qu’il y a trop d’immigrés chez eux.

Même conclusion en Russie, un des pays les plus hostiles à l’immigration : 77% pensent qu’il y a trop d’immigrés chez eux, 75% disent qu’ils prennent les emplois des locaux.

La France n’est pas mieux lotie. On compte 41% de Français qui pensent que les immigrés « prennent » leurs emplois, 34% pensent le contraire, et 56% disent que les immigrés coûtent trop cher aux services publics.

L’auteur note que la Belgique est une exception: malgré une forte hostilité de l’opinion vis- à-vis des immigrés, le pays se porte mieux économiquement  que ses voisins.

Pourtant, pas moins de 72% des Belges estiment que l’immigration n’a pas fait de bien à la Belgique, soit le pourcentage le plus élevé enregistré dans le cadre d’un sondage sur l’immigration réalisé dans 23 pays par Ipsos. L’information figure ce samedi dans le journal De Morgen.

L’institut de sondage Ipsos a interrogé, fin juin, 17 601 adultes dans 23 pays, dont la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Espagne, l’Italie, la Suède, les États-Unis, le Canada, la Corée du Sud ou encore l’Afrique du Sud ou l’Arabie saoudite.

Il ressort de la plupart des questions posées que ce sont des pays européens -et notamment la Belgique- qui semblent les plus négatifs vis à vis de l’immigration.

D’autres facteurs peuvent, selon le même article,  justifier les inquiétudes de la Belgique: l’association d’une récente et forte hausse de l’immigration (deux tiers de la croissance démographique en 2010 sont liés à l’immigration), d’un contexte politique hypertendu, des divisions entre Flamands et Wallons, sans parler du questionnement sur l’identité belge a pu entraîner une radicalisation des opinions. 

Bruxelles, « capitale » de l’Europe, illustre le sentiment d’hostilité qui se développe à l’égard du phénomène d’immigration. Il suffit de se promener dans certains quartiers du Centre ville, pour se demander si les « Belges sont encore chez eux », pour paraphraser le Ministre de l’Intérieur français…..

Si on analyse les résultats de ce sondage Etat par Etat, 72% des Belges pensent qu’il y a trop d’immigrés chez eux, 67% en Italie, 52% en France et 53% en Allemagne.

Le sentiment d’ « invasion » est donc réel, au moins dans les sondages. 

De même, 45% des sondés pensent que l’immigration a un impact négatif.

Les Belges sont encore une fois les plus hostiles à 72%. En France, on arrive à 54% d’opinions négatives, 56% aux USA contre 35% au Canada.

Mais ce qui est significatif, c’est qu’au plan mondial, les grands déplacements de population suscitent une hostilité croissante.

Il est étonnant, pour un Européen, de voir figurer, en tête des pays les plus hostiles à l’immigration, la Russie, l’Argentine, l’Afrique du Sud, ou l’Inde !!!

En France, il est de bon ton de mettre ce sentiment d’hostilité sur le compte des « idées xénophobes véhiculées par l’Extrême Droite ».

Or ce sondage montre que ce sentiment progresse même dans des pays, comme l’Espagne, par exemple, où il n’existe pas de mouvement d’Extrême Droite significatif.

L’Extrême Droite serait donc devenue « le bouc émissaire » de la montée de la xénophobie en Europe !!! Curieux renversement de sémantique.

Le tableau ci-dessus, représentatif des résultats de ce sondage, montre bien que le phénomène attribué aux thèses extrémistes en Europe et particulièrement en France, où la Gauche en a fait un de ses « chevaux de bataille », est bien plus répandu que ce que les « immigrationnistes » laissent supposer.

Ceux qui essaient de faire de la France un cas d’exception, et dressent un tableau sinistre du « racisme » et de la « xénophobie » des « mauvais Français » qui dénoncent les effets néfastes d’une immigration non maîtrisée, ceux qui font tout pour masquer des réalités évidentes, en cassant ou en camouflant les « thermomètres », nous préparent des lendemains qui chantent,…..mais qui chantent dans une langue que le peuple ne comprend plus !!!

2 réflexions au sujet de « Le « courage » de Marianne. »

  1. berdepas Auteur de l’article

    Les migrations sont un phénomène étroitement lié à l’Histoire de l’Humanité. Nous sommes nous mêmes les sous-produits de migrations antérieures.
    La vraie question est une affaire de maîtrise des phénomènes migratoires, et de souveraineté. Un pays souverain décide du nombre, de la qualité, de l’origine des immigrés qu’il souhaite accueillir. C’est le cas des Etats-Unis ( jusqu’à ce qu’ils soient, à leur tour submergés par des vagues d’immigration sud-américaines ) ou du Canada. Mais aussi d’autres pays dont on parle moins comme l’Inde par exemple qui contrôle strictement les courants d’immigration de pays comme le Benglah-Desh.
    L’escroquerie intellectuelle à la quelle nous sommes confrontés en Europe, consiste à faire croire que l’immigration qui risque de nous submerger est imparable. Elle est devenue difficile à maîtriser parce que nous avons créé nous mêmes les conditions de cet envahissement, notamment « grâce » aux accords de Shengen.
    Il y a une alliance objective entre un certain « patronnat »qui se sert de cette immigration pour peser sur le marché de l’emploi et sur les salaires, et les syndicats et partis de gauche, qui voient dans cette immigration le moyen de suppléer la disparition d’un prolétariat qui les a désertés.

    J'aime

  2. Jean Pierre

    Bonjour,
    Samedi dernier je regardais sur Arté l’émission sur « Les Germains » et déjà à cette époque, même si le mot n’est pas prononcé on ne parlait d’immigrés. Pourtant quand les Romains érigés des barricades c’était pour contenir les hordes barbares et pour les empêcher de venir jouir des richesses des cités romaines. J’ai comme l’impression que l’histoire se renouvelle, qu’en pensez-vous?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s