Islamophobie.


“Le terme d’«islamophobie», calqué sur celui de xénophobie, a pour but de faire de l’islam un objet intouchable sous peine d’être accusé de racisme. Cette création, digne des propagandes totalitaires, entretient une confusion délibérée entre une religion, système de piété spécifique, et les fidèles de toutes origines qui y adhèrent. Or une confession n’est pas une race, pas plus que ne l’est une idéologie séculière : l’islam, comme le christianisme, est révéré par des Arabes, des Africains, des Asiatiques, des Européens, de même que des hommes de tous pays sont ou ont été marxistes, libéraux, anarchistes.” (Pascal Bruckner)

Ce terme, est issu comme quelques autres, de la logorrhée de ceux qui veulent condamner au silence tous ceux qui refusent de plier devant la poussée des complices plus ou moins innocents, d’un processus qui cherche à imposer sa loi, contre les Lois de la République, et à imposer à notre société des règles, des interdits, des usages qui ne sont pas compatibles avec nos conceptions d’occidentaux.

Car ce qui nourrit le sentiment de méfiance à l’égard de l’islam, ce sont les déclarations des musulmans eux-mêmes, selon les quelles, ils doivent refuser de renoncer à tout ce qui est incompatible avec nos Lois.

Je fais référence ici, aux déclarations de nombreux dirigeants musulmans, chefs d’Etat ou autorités religieuses, telles que celles reproduites ici même, sur ce blog, émanant du Roi du Maroc défunt Hassan II, d’Imams , ou de Chefs d’Etat musulman, comme le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, qui a dénoncé dimanche « l’Allemagne de la xénophobie », et a demandé aux travailleurs turcs dans ce pays de s’intégrer, sans renoncer à leur culture.

https://berdepas.wordpress.com/wp-admin/post.php?post=10215&action=edit

“Nous voyons avec beaucoup d’inquiétude la xénophobie dans certains pays européens, en particulier l’Allemagne… Nous demandons aux responsables politiques, et plus particulièrement aux médias… de ne pas attiser ce sentiment”, a déclaré M. Erdogan lors d’un meeting réunissant des immigrés turcs à Düsseldorf (Allemagne), dans un discours retransmis par les télévisions turques.

“L’islamophobie est un crime contre l’humanité, autant que l’anti-sémitisme”, a déclaré le dirigeant, qui est à la tête d’un gouvernement islamo-conservateur. L’Allemagne accueille environ 2,5 millions de Turcs ou de personnes d’origine turque, pour la plupart des travailleurs vivant dans des communautés souvent peu ouvertes sur la société allemande.

“Je veux que tout le monde apprenne l’allemand et accède à la meilleure éducation… Je veux que les Turcs soient présents à tous les niveaux, en Allemagne, dans l’administration, la politique, la société civile”, a-t-il ajouté. “Oui à l’intégration… mais non à l’assimilation… Personne ne doit nous arracher à notre culture”, a-t-il lancé.

Nous avons là, l’une des nombreuses illustrations de l’usage ambigu du terme « d’islamophobie ».

La déclaration de M. Erdogan, répond à celle d’Angela Merkel, et aux prises de positions de plus en plus nombreuses en Allemagne, pour dénoncer l’échec du « multiculturalisme ».

Elle résume bien l’état d’esprit de nombreux musulmans qui veulent vivre en Europe, comme ils vivent chez eux, avec les mêmes usages, les mêmes coutumes, les mêmes traditions, sans renoncer, donc, à leur culture.

 

Monsieur Erdogan est allé plus loin, en déclarant que les enfants turcs « doivent  apprendre d’abord leur langue maternelle, et ensuite l’Allemand ».. Erdogan a au moins le mérite d’être clair.

Il est intéressant d’examiner ses arguments différentialistes. Ils sont défendus en France par Tarik Ramadan, notamment, qui reçoit un écho très favorable dans les cités d’immigration. Erdogan en appelle d’abord au « droit international, (où) il existe une règle selon laquelle les immigrés doivent entretenir la langue et la culture de leur pays d’origine dans les pays dans lesquels ils vivent (…)

On touche là au fond du débat sur l’Islam.

Car la plupart de ceux qui sont traités avec véhémence « d’islamophobes » par les « milices » de la pensée, acceptent, au nom de la laïcité et du droit de chacun de pratiquer sa religion, que l’Islam trouve sa place dans notre société.

Mais dans le strict respect de nos Lois, et des règles de notre « vivre-ensemble ».

Or il semble que cela se heurte à un obstacle: celui du refus de nombreux musulmans, encouragés par des propos tenus par des personnalités du monde musulman, comme celles citées ci-dessus, de renoncer à des pratiques contraires à nos Lois, refus qui prend dans certains cas, l’allure de manifestations provocatrices, qui entretiennent l’hostilité de ceux qui refusent de voir la société française se transformer en une mosaïque de cultures, et de pratiques religieuses incompatibles avec notre art de vivre.

Ce refus de se soumettre à nos Lois est d’autant plus choquant que dans les pays dont ils sont issus les musulmans ne tolèrent pas la moindre infraction à leurs usages. Et font preuve de la pire des intolérances à l’égard de ceux qui ne partagent pas leur foi.

Et afin d’éviter que soient mises en lumière les pratiques musulmanes les plus choquantes dans notre société, ils se servent de ceux qui sont devenus les « complices » des plus irréductibles, pour tenter d’interdire tout débat sur ces questions difficiles, quitte à recourir au méthodes des pires époques du « stalinisme ».

Le refus du débat, la loi du silence imposée, le déni de réalité font peser, à terme, une menace sur la santé de notre démocratie. 

5 réflexions au sujet de « Islamophobie. »

  1. Il n’y a pas « d’Islam de France ». C’est un doux rêve, une utopie savament entretenue pour « enfumer » les gogos. Il y a un Islam, « en France » et ailleurs,notamment « en Europe ».
    Et partout, les problèmes sont les mêmes.
    Je n’oublie jamais que les « modérateurs » du Monde n’ont jamais accepté que je publie , en file indienne, une série d’articles parus dans la plupart des pays européens, et qui traitaient tous du même thème…

    J'aime

  2. ,,
    Et deux couches de plus !

    La première:
    A 13h ce mercredi 2 mars sur France Inter, une personnalité dont vous avez toujours dit le plus grand bien: Tahar Ben Jelloun.
    Pendant au moins cinq minutes il a dévveloppé avec talent et brio exactement l’anti-thèse de vos propos récurrents et venimeux sur l’Islam !

    La seconde:
    Magnifique interview dans « Le Monde », journal que vous adorez, de M. Yazid Sabeg,
    Surtout pas un « gaucho-bobo » que vous vilipendez ici matin et soir mais un Industriel doublé d’un Commissaire à la diversité et à l’égalité des chances de M. Sarkozy !
    Encore un article qui vous a « échappé » dans votre Quotidien de référence préferré….
    M. Yazid Sabeg développe dans ces colonnes des idées totalement contraires aux votres, notamment à propos du prétendu « multiculturalisme »…..

    Toujours pas de chance Mon Cher….

    jf.
    http://www.tempusfugitcoulisses.wordpress.com

    J'aime

  3. ,,
    Toujours au fait, Mon Cher, des questions dès qu’il s’agit d’Islam et d’islamophobie….

    Je me permets de vous rappeler, une fois de plus, et malgré votre censure, que le « fameux » discours de Mme Merkel sur le « multiculturalisme », qui vous plaît tant, a été RETIRER du site officiel de la Chancellerie Allemande.
    Dommage pour vous, vous ne pourrez plus le retrouver pour vous en inspirer !
    Mieux…les dernières nouvelles d’Allemagne sont celles qui suivent.
    Vous qui scrutez si attentivement « Le Monde », comme par hasard, elles vous ont échappé.
    Malgré de GROS titre :

    « EN Allemagne, LE GOUVERNEMENT VEUT INTEGRER L’ISLAM A L’ECOLE PRIMAIRE »
    On apprend également que les Universités Allemandes proposent maintenant des FORMATIONS D’IMAMS…..

    Vous êtes, une fois de plus à coté de la plaque !
    Et ça ne s’améliore pas pour vous à propos de la France où vous ne vivez même pas, ce qui peut expliquer  votre manque de discernement.

    Voici un florilège de déclarations à propos du « nouveau » débat sur l’Islam en France, voulu par MM Sarkozy et Copé ( c’est dans Le Monde mais vous ne l’avez pas vu….comme par hasard…)

    M. Fillon, Premier Ministre :
    « Si le débat sur l’Islam devait conduire à stigmatiser les musulmans, je m’y opposerais. Je veillerai, à la place qui est la mienne à ce que ce débat ne dérive pas ».

    M. Juppé, alors Ministre de la Défense et aujourd’hui Ministre des Affaires Etrangères :
    « Il faut maîtriser ce débat car il n’est pas imaginable de stigmatiser la deuxième religion de France »

    Mme Rama Yade, ancienne Ministre de M. Sarkozy:
    « Six millions de musulmans vont se retrouver assignés à résidence religieuse alors qu’euxc même ne se définissent pas d’abord comme musulmans ».

    Mme Rachida Dati, ancienne Ministre de M. Sarkozy :
    « Ce n’est pas l’islam qui pose problème, c’est de combattre ceux qui dévoient l’islam »

    jf.
    http://www.tempusfugitcoulisses.wordpress.com

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.