André Bettencourt sans cagoule….


Comme promis dans un de mes précédents billets, je vais explorer, à travers les affaires « Woerth- Bettencourt », quelques aspects occultés des activités passées de certains des protagonistes de ce feuilleton de Gare.

Commençons par l’époux défunt de Madame Bettencourt, et sur les origines de sa bonne fortune dont l’ombre sulfureuse plane au dessus de ce grand groupe français.

André Bettencourt succéda à la tête de l’Oréal, à Eugène Schueller fondateur du Groupe l’Oréal, père de Liliane, dans des circonstances peu connues du grand public.

Le fondateur du groupe était aussi l’un des grands financiers du complot de la Cagoule et du nazisme français. A la Libération, la société et ses filiales étrangères servirent de refuge aux criminels en fuite. Aujourd’hui, l’héritière du groupe, Liliane Bettencourt, est devenue la femme la plus riche de France. L’histoire du groupe éclaire une face cachée de la politique française contemporaine.

 

En effet, la Cagoule était une organisation clandestine d’extrême droite, qui se manifesta dans les années trente, par des actions violentes, qui, sous la Direction d’un polytechnicien et ingénieur naval, Eugène Deloncle, avait pour but le renversement du régime républicain.

Le regretté Jacques Marseille, Historien et économiste s’est penché sur les destinées de ce Grand Groupe industriel français qu’est l’Oréal. Suivons le:

Pour le magazine le Point, Jacques Marseille signait en décembre 2007 l’un de ces billets dont il avait le secret.

 Insolent à souhait, jamais outrancier. (…) Puis, l’historien reprenait le dessus. Il lançait un appel aux dirigeants de l’entreprise qui s’apprêtait à célébrer son centenaire. Il évoquait les lourds ” secrets de famille ” pas très glorieux qui ont aussi nourri l’époustouflante saga industrielle. Pour Marseille, les professionnels du paraître se trompaient en laissant leur histoire dans l’ombre… (…)

Nous sommes au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Ce mois de juillet 1946, Liliane Schueller est une toute jeune femme. Comme tous les ans, elle partage son été entre la propriété de l’Arcouest, face à l’île de Bréhat (…) achetée par son père à la fin des années 20 (…) Elle voue une admiration sans borne à cet homme qui l’a élevée seul (sa mère, Betsy, est morte lorsqu’elle avait 5 ans), tout en donnant son envol à son entreprise. Liliane voudrait qu’on ne se souvienne que de cela.

Mais, pendant l’Occupation, Schueller finance aussi le parti de Marcel Déat. Et puis, il y a ces textes qu’on lui met sous les yeux et qui se passent de commentaires. ” Nous n’avons pas eu la chance des nazis (…) Nous n’avons pas la foi du national-socialisme. Nous n’avons pas le dynamisme d’un Hitler poussant tout le monde. ” Celui qui s’est aussi beaucoup passionné pour les grands débats économiques de l’époque appelle à construire ” la nouvelle Europe en coopération avec l’Allemagne et toutes les autres nations européennes libérées comme elle du capitalisme libéral, du judaïsme, du bolchévisme et de la franc-maçon­nerie “.Il faut sortir Schueller de ce mauvais pas. Et c’est la ” bande du 104 ” qui s’y emploie. Le ” 104 “, c’est ce foyer des Pères maristes de la rue de Vaugirard où les jeunes bourgeois de province séjournent pendant leurs études. Le nom des plus connus : André Bettencourt, François Mitterrand, François Dalle.

Ces jeunes gens ont eux aussi fréquenté la Cagoule et les milieux nationalistes de la fin des années 30. C’est dans ces cercles qu’ils ont approché Schueller. Mais, contrairement à lui, pendant l’Occupation, ils ont eu plus de clairvoyance. Bettencourt a certes écrit plusieurs textes antisémites. Mais jusqu’en 1942 seulement. Ensuite, il s’est rapproché de la Résistance. François Dalle, entré chez Monsavon en 1942, est médaillé de la Résistance. Quant à François Mitterrand, les Français connaissent désormais tout des subtilités de son parcours pendant la guerre.
Ces jeunes gens qui n’ont pas 30 ans à la Libération vont collecter les témoignages en faveur de Schueller. Et obtenir la relaxe de l’homme d’affaires. Ils en sont immédiatement récompensés. François Dalle devient l’un des principaux dirigeants de L’Oréal. Mitterrand est bombardé quelque temps à la tête de Votre beauté, la revue du groupe. Quant à André Bettencourt, il se fiance avec Liliane (ils se marient en 1950). Schueller est un homme fidèle. Il fait aussi de la place chez L’Oréal à certains de ses anciens amis au passé trouble. Ensemble, ils poursuivent à grandes enjambées l’aventure L’Oréal.(…)

Ainsi, le passé trouble de l’Oréal, et celui de ses dirigeants, peuvent expliquer que certains protagonistes de ce roman de gare, aient été poussés par d’obscures motivations. La fascination qu’exerçait cette réussite flamboyante sur des gens de condition modeste, l’odeur de souffre qui entoure cette réussite, les relations mystérieuses entretenues par le couple, avec le monde du Pouvoir à doite comme à gauche, ainsi qu’une générosité qui pouvait paraître, à certains égards suspecte, ont pu susciter des vocations chez des majordomes ou des secrétaires qui ont pu céder à des pulsions d’espionite aigûes, voire même à des manipulations extérieures inspirées par d’obscurs calculs…

On demeure confondu par la naïveté et l’imprudence d’un homme qui comme Bettencourt, a été mêlé à des conspirations, à des menées subversives dans sa jeunesse, qui l’on amené à adopter des comportements et des méthodes bien connues de ceux qui ont été confrontés à la nécessité de vivre dans la clandestinité, et qui se livre à des agissements contraires aux Lois de la République, sous le regard malsain de tout son « petit personnel », au risque de subir les pires menaces et les pires chantages.    

La narration romancée » par les journalistes de Mediapart des « révélations »d’une comptable qui en savait trop, et dont les motivations pour  « balancer » ses secrets demeurent assez troubles, autorise d’autres point de vues vaguement romancés à leur tour, sur le contexte de cette étonnante histoire, qui, il faut bien le reconnaître, est de nature à inspirer les auteurs de feuilletons pour midinettes….  

 
 
 

 

(à suivre)…. 

 

5 réflexions au sujet de « André Bettencourt sans cagoule…. »

  1. berdepas Auteur de l’article

    Rien à voir, sur le plan des conséquences historiques, avec les exemples que j’ai cités.
    Faire semblant de ne pas voir qu’entre ses promesses électorales et les décisions prises en matière de retraite et dans bien d’autres matières, il y a eu une crise sans précedent, est efficace sur le plan de la polémique, mais pas très honnête intellectuellement.

    J'aime

  2. Jacques

    Bien sûr que ça m’intéresse.
    Juste pour voir si vous êtes …objectif….dans vos « explorations »…..

    La dernière en date étant ce Président qui annonce en 2008 qu’il ne touchera pas à la retraite à 60 ans « parce qu’il n’en a pas reçu mandat », précise-t-il alors, et qui la recule à 62 ans en 2010…..sans avoir reçu de nouveau mandat pour ce faire…..

    jf.

    J'aime

  3. berdepas Auteur de l’article

    Les certitudes, et ceux qui en crèvent, ne m’intéressent pas. Ce sont les contradictions qui sont passionnantes à explorer.
    Celles d’un Parti Communiste français qui après avoir applaudi le Pacte Germano- Soviétique, est passé à la pointe du combat contre les nazis, par exemple. Et bien d’autres contradictions dans l’Histoire de ce pays….Pour en citer une autre, le même Parti Communiste propangeant l’image vertueuse d’un Empire Soviétique qui n’était rien d’autre qu’un empire colonial, tout en luttant contre le « colonialisme » en France.
    Dans l’affaire dont il est question dans mon article, c’est l’histoire personnelle de Mitterrand, « comploteur » avec les bourgeois de la Cagoule, puis « artisan de l’union de la Gauche »…..
    Je peux continuer longtemps encore à en énumérer d’autres, si ça vous intéresse….

    J'aime

  4. Jacques

    « On » s’en prend aux trotskystes mais « on » se complaît à citer quelqu’un qui a fazit ses études à la faculté catholique de Lille, a enseigné au collège Notre-Dame de Grâce à Cambrai tout en adhérant au Parti Communiste……

    « On » n’est pas à une contradiction près…..

    jf.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s