Les « Bleus » broient du noir….


L’équipe de France a reçu une belle leçon de Football, hier soir au stade de France.

Avant le match , les commentateurs de service à TF1, essayaient de nous convaincre de la capacité de l’équipe de France – grâce à son physique (sic) –  de « faire un bon résultat » devant une Espagne qui a tout gagné depuis qu’elle est devenue championne d’Europe,

Nous avons eu la démonstration sans appel de la supériorité d’une équipe qui joue avec de petits gabarits, et qui compense un manque de puissance athlétique dans certains secteurs du jeu, par des qualités de  vitesse d’exécution, de vivacité et d’intelligence.

Tourbillonnants, doués d’un sens lumineux du placement, s’appuyant sur  une technique parfaite, un toucher de balle d’une grande précision, les Espagnols ont « dominé leur sujet », l’ équipe de France ne donnant jamais, sauf dans un court instant en deuxième mi-temps, l’impression qu’elle pouvait revenir au score après avoir encaissé deux buts superbes.

On a pu mesurer ainsi, en une soirée, la différence de niveau qui sépare une grande équipe qui peut légitimement prétendre à figurer dans le tableau final, et une équipe ( mais est-ce bien le terme approprié ???) constituée de prétendues « stars » qui ne brillent que dans leurs clubs respectifs, sans doute motivés par des salaires à faire rougir de honte nos meilleurs PDG, mais peu enthousiastes lorsqu’il s’agit de défendre les couleurs de la France.

L’équipe de France est devenue, sous Domenech, une équipe qui doute, une équipe qui n’ a plus d’autre « identité « que celle que lui confère…. sa couleur. Mais , dans la perspective du mondial, le ciel n’est n’est pas Bleu, il est plutôt sombre. (Oserai-je dire noir ???).

Les « Bleus » de l’ère Domenech sont tombés bien bas, et les sifflets des supporters à l’intention d’un groupe qui, à mes yeux, n’a aucune valeur représentative du football français, sont significatifs: » l’équipe de France » ne fait plus rêver la France. Rien à voir avec celle qui a connu les sommets de la Gloire en 1998.

https://i0.wp.com/www.sudplanete.net/_uploads/images/films/des_noirs_en_couleur.jpg

Bien pire, elle ne suscite chez nos voisins, – qui n’ont pas oublié ce que fut le football français dans ses années de gloire , que sarcasmes et plaisanteries douteuses, qui ne rehaussent pas le prestige de notre pays.

Thierry Henry, Patrice Evra, Nicolas Anelka et Florent Malouda, le 10 octobre 2009.
Hier soir, le public du stade de France, en connaisseur, sifflait son équipe et saluait
chaque exploit des joueurs espagnols par des « Hollé » admiratifs.

Petite parenthèse : je suis tout de même surpris que les très nombreux fils et petits-fils d’immigrés espagnols vivant en France ne se soient pas rassemblés sur les Champs Elysées et sur les grandes artères des villes de province, pour manifester leur joie, en brûlant quelques bagnoles et en saccageant quelques vitrines….

Question d’éducation…. ou de culture, sans doute ????

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.