Halde au feu !!!!


Frédéric Mitterrand ne supporte pas la vulgarité : à propos d’une video diffusée sur le net, mettant en valeur un « artiste » de rap dont le génie laissera sans doute une trace profonde dans l’histoire de la poésie française, il s’est exprimé en tant que Ministre (contestable) de la Culture.

Soulignant que la « liberté d’expression ne doit pas être le prétexte à des dérives incitant à la haine ou à la violence », M. Mitterrand ajoute que « si les bornes de la légalité ont été franchies, c’est à la justice qu’il appartient de décider des mesures appropriées ».
« J’ai 40 meufs et j’ai toujours la dalle, c’est Morsay j’nique la police municipale », chante le rappeur dans cette vidéo visible sur Internet. Vendredi, le Syndicat national des policiers municipaux (SNPM) a demandé que des poursuites soient engagées contre le rappeur, jugeant que sa vidéo n’était « faite que d’injures et d’incitations à la haine et à la violence ».

Pour ceux qui ne sont pas encore « blasés »:

 http://www.youtube.com/watch?v=V-xxUupKzD0

Ce que j’ai beaucoup de mal à comprendre, -et je ne suis pas le seul -, c’est qu’il y a deux poids et deux mesures sur les plateaux de la balance de la Justice.

Ainsi, la moindre allusion assimilable à une critique ciblée à l’égard de certains « citoyens » français surprotégés est poursuivie par ce monument d’incongruité que constitue la Halde. 

Celle ci, au nom du délit d’incitation au « racisme », ou à « l’islamophobie », au nom de la lutte contre la « discrimination » et la « stigmatisation » –  n’hésite pas à faire usage de son arsenal de poursuites judiciaires et de sanctions.

 De même, certains blogs logés dans des quotidiens « au-dessus de tout soupçon » d’incorrection politique, servent de fenêtre de tir à de soit-disants « modérateurs » qui sanctionnent par la censure,  le moindre dérapage susceptible de heurter les islamophiles, les homophiles, et autres espèces protégées de notre société.

Par contre, sur d’autres médias, quelques « artistes » de la « nouvelle vague » peuvent « sans modération » se livrer à des insultes publiques à l’égard des femmes (meufs ) ,- des « souchiennes » en particulier -, ou des Institutions de la République dont l’existence même contrarie leur « développement artistique ».

 Je pense particulièrement à la Police, inépuisable source d’inspiration de cette nouvelle génération de « poètes », qui nique à tout va tout ce qui bouge, flics, justice, meufs, mères et filles, pour le plus grand plaisir de ceux qui s’émeuvent de la beauté de cette « nouvelle culture »….

Frédéric Mitterrand ne supporte pas la vulgarité.

Nous, nous ne supportons plus cette injustice.

 Il ne peut y avoir une liberté d’expression sans limite ni sanction pour les uns et une obligation d’autocensure pour d’autres.

Qu’en pense notre Ministre de la Justice ????

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.