La burqah ( suite )…Je m’en moque.


La police estime marginal le port de la burqa. (!!!).

« LE MONDE | 29.07.09 | 13h21  •  Mis à jour le 29.07.09 | 18h38

 Deux notes des services de renseignement de la police, ont, coup sur coup, été transmises au gouvernement au sujet du port de la burqa en France. L’une et l’autre concluent à un phénomène ultra-minoritaire, mais les enquêteurs rappellent qu’il y a moins de dix ans, la burqa ou le niqab, ce long voile qui dissimule intégralement le corps et le visage de la femme, était inconnu en France. Ces documents, dont Le Monde a pu avoir connaissance, ont été remis pour « éclairer » (!)  le gouvernement, au moment où, précisément, une mission parlementaire a été créée sur le sujet.

La première note, datée du 1er juillet, est intitulée « Islam de France : les questions du port du voile intégral en France ». Elle émane de la sous-direction de l’information générale (SDIG) qui rassemble, au sein de la sécurité publique, une partie des anciens Renseignements généraux (RG). La seconde étude, envoyée huit jours plus tard, provient de la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) issue de la fusion entre l’autre partie des RG et l’ex-DST. Et celle-ci s’est exercée à une comptabilité précise du port du voile intégral : 367 femmes, en France, l’auraient ainsi adopté. »

Cette » information » que « Le Monde » s’est empressé de rendre publique, – un empressement qui tranche avec l’habituelle suspicion de ce journal envers toute information émanant des services de Police – est très énergiquement contestée par le Député Communiste Gérin, auteur de la saisine du gouvernement à propos de la nécessité de réagir contre le développement constaté dans sa circonscription du port provocateur de la burqah. Le député invite les services  de la Police à venir effectuer un comptage dans son département, et à approfondir leurs « études » dans la région Lyonnaise, les banlieues parisiennes, ou les villes du Nord telles que Lille ou Roubaix, où selon lui les chiffres énoncés dans ces deux rapports apparaitraient comme ridiculement éloignés de la réalité.

On est tenté de penser que les fins limiers de la DCRI, ont compris qu’il ne serait pas facile, aux services de Police, de mettre en oeuvre les mesures d’application d’une éventuelle Loi. D’où leur tentation de minorer le problème….

Pour avoir assisté, sur la chaîne Parlementaire, à une séance de travail de la Commission Présidée par le même député, et avoir entendu les propos alarmistes de responsables ( en majorité féminines ) d’associations de défense des Droits de la Femme, ou de lutte contre les agressions dont sont victimes les femmes musulmanes vivant dans les banlieues « sensibles » quand elles refusent de se conformer à des normes vestimentaires imposées par les « militants » de l’Islam conquérant, je ne suis pas loin de considérer les conclusions de ces deux rapports prétenduement destinés à l’information du gouvernement, comme de la désinformation pure et simple, qu’elle soit volontaire ou pas.

Ceci dit, je suis personnellement très réservé sur l’opportunité de légiférer, dans l’état actuel des choses, contre ce pseudo « phénomène de société », au risque de conforter ceux qui ont fait du port de la burqah, une sorte de drapeau brandi par des extrèmistes contre nos moeurs et notre culture qui leur sont insupportables.

Je crois beaucoup plus à une arme moins « institutionnelle », celle de l’humour, en ridiculisant à chaque occasion, cette pratique éxogène au sein même de l’Islam, et totalement folklorique par rapport à notre culture et à l’idée que nous nous faisons de la place des femmes dans notre société.

Une femme portant la burqua ou niqab, long voile qui dissimule le corps et le visage, à Marseille en juin 2009.

                            Dragueuse ????

 Cela suppose que nous restions fermes sur nos valeurs, et que de prétendus « modérateurs » ( qui sévissent particulièrement au quotidien « Le Monde », ou chez l’hebdomadaire « l’Express ») ne viennent pas nous imposer le silence , y compris sur le net, chaque fois que nous aurons fustigé ces pratiques et leur caractère provocateur par la caricature et par l’humour , ceci au nom d’une prétendue valeur nouvelle celle de la protection de ces « minorités » dangereuses contre la « discrimination » et la « stigmatisation« , termes manipulés en forme de bouclier, par ceux qui ne se gênent pas pour dénigrer notre mode de vie et le modèle social qui en découle, avec le secret espoir (illusoire, bien sûr) de le remplacer par le leur….

Une réflexion au sujet de « La burqah ( suite )…Je m’en moque. »

  1. Criticus

    Ceci dit, je suis personnellement très réservé sur l’opportunité de légiférer, dans l’état actuel des choses, contre ce pseudo “phénomène de société”, au risque de conforter ceux qui ont fait du port de la burqah, une sorte de drapeau brandi par des extrèmistes contre nos moeurs et notre culture qui leur sont insupportables.

    Voilà pourquoi il faudrait, à mon sens, légiférer sur l’obligation d’afficher son visage en public, et non sur la burqa. Ses défenseurs ne pourront jouer aux victimes « discriminées », et l’effet sera le même…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s