Chars d’Afrique….


 Arrêt sur image

Après le Rwanda, la Côte d’Ivoire, et bien d’autres encore (la liste est si longue !!!), voici le Congo, à son tour, et à nouveau, plongé dans l’horreur d’une guerre civile meurtrière.

Quel paradoxe !!! Et quel contraste sur cette seule image !!! Au premier plan la détresse de ceux qui doivent fuir en abandonnant tout, c’est à dire pas grand chose.

Au second plan des chars d’assaut menaçants.

Le drame de l’Afrique résumé en une image.

Des populations misérables qui tentent de survivre, une classe politique de roitelets insignifiants, belliqueux et sanguinaires, et pour couronner le tout, une classe militaire imbécile, surarmée, aux moyens disproportionnés par rapport aux menaces qui pèsent sur chacun des pays. La force militaire sert surtout à « faire régner l’ordre », à mater les populations qui tentent de timides révoltes, et à réduire les conflits sanglants entre ethnies ou tribus rivales.

Un continent dont les richesses sont soit pillées avec la complicité des dirigeants politiques locaux, soit sous-exploitées ou laissées en friches, une population qui crève de misère, une jeunesse desepérée, et dont l’unique espoir est de fuir pour atteindre , au péril de sa vie, l’el dorado européen.

3 réflexions au sujet de « Chars d’Afrique…. »

  1. Et qui donc ARME (pour ne pas dire surarme) cette classe militaire imbécile ???

    Et qui donc délivre des visas à ces militaires imbéciles pour qu’ils puissent venir faire leurs emplettes au salon de l’armement terrestre à Satory ?????

    jf.

    J’aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.