Le « Marché aux Esclaves ».


Il m’arrive de lire « Le Monde ». Et il m’arrive assez souvent de me demander si la capacité d’indignation de ce journal est à la hauteur des faits qu’il dénonce.

Ainsi, dans son édition de ce jour, il évoque « le destin maudit d’Hadijatou Mani, une jeune Nigérienne de 24 ans, qui semblait tracé. Fille d’esclave du centre du Niger, elle l’était devenue elle-même dès l’âge de 12 ans, vendue 500 dollars à un maître qui ne l’exploitait pas seulement pour les travaux domestiques et agricoles mais également comme wahiya, une esclave sexuelle. Lundi 27 octobre, Hadijatou Mani est entrée dans l’histoire de son pays en le faisant condamner par la Cour de justice de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) : première condamnation pour le Niger sur un tel sujet, premier cas de la sorte jugé par cette instance régionale. L’Etat nigérien est coupable de n’avoir pas protégé la jeune femme à laquelle il doit verser 10 millions de francs CFA (15 000 euros) de dommages et intérêts. Hadijatou Mani en réclamait cinq fois plus. »

Ainsi donc, l’esclavage existe encore au Niger ??? 

Dans un précédent billet, je mentionnais une émission d’Arte, dénonçant la subsistance de situations d’esclavage en Mauritanie, émission suivie d’un débat passionnant entre deux historiens africains de l’esclavage, qui n’hésitaient pas à affirmer que la culpabilisation systématique de l’Occident pour son indéniable passé esclavagiste, était un moyen utilisé dans beaucoup de pays africains pour masquer derrière un nuage de fumée leurs complicités passées et leurs pratiques actuelles dans ce domaine.(https://berdepas.wordpress.com/2008/06/26/arte-brise-le-tabou/ ).

 Les innombrables organisations qui font profession de défendre « Les Droits de l’Homme » dans le monde sont bien discrètes sur ces pratiques scandaleuses, qui semblent à ce point banalisées dans la « culture » de certains pays, que leurs ressortissants sont tentés d’étendre leurs usages jusque dans les pays européens, lorsqu’ils sont amenés à y séjouner.

L’Editorialiste du Monde aurait pu se fendre d’un billet d’humeur sur cette information. Mais le quotidien a probablement d’autres chats à fouetter à l’heure actuelle.

6 réflexions au sujet de « Le « Marché aux Esclaves ». »

  1. Ping : Esclavages….. | Tempus Fugit….

  2. Pour moi l’important est de le dire de l’écrire :
    la culpabilisation des Occidentaux par les Africains les empêchent de faire un ménage indispensable chez eux, l’esclavage est d’abord un état d’esprit de tradition en Afrique, toujours en action, et les roitelets immensement riches gouvernants pilleurs de leur population en sont les conséquences desastreuses.

    J'aime

  3. A propos de Malek Chebel on peut aussi ajouter ceci:

    N’ayant aucune formation islamique, il est pourtant connu pour sa réflexion sur l’islam, sa culture, son histoire, sa vie intellectuelle, son érotisme. Il est également connu pour ses prises de position publiques en faveur d’un islam libéral et en faveur d’une réforme de l’islam incluant certains aspects positifs de la modernité politique.

    jf.

    J'aime

  4. Est-ce une preuve que vous ne l’ayiez vous même jamais « entendu dénoncer »….????
    Avez-vous lu tous ses livres sur la question???
    L’avez-vous vue et écoutée dans tous les débats auxquels elle participe ???
    Comme je vous ai pris en défaut sur les organisations, vous avez trouvé un nouveau « bouc-émissaire »… C’est un peu facile, car vous n’aviez nullment évoqué cette dame dans votre billet !

    jf.

    J'aime

  5. Je n’incrimine ni Pierre, ni Paul, mais les habituelles vedettes médiatiques de la contestation dans le domaine de l’esclavagisme, en France que vous connaissez aussi bien que moi. J’aurais aimé , par exemple, que Madame Taubira nous pousse un cri d’horreur sur toutes les antennes à propos de ces pratiques africaines que je ne l’ai jamais entendu dénoncer, car au fond il s’agit de ses « soeurs en couleur » !!!

    J'aime

  6. Comme d’habitude, vous écrivez plus vite que votre ombre et sans aucun discernement dès qu’il s’agit du « Monde » et/ou des organisations de défense des droits de l’homme.

    1) Vous fustigez le « Monde » mais c’est quand même grâce à lui que vous avez pu écrire votre billet. Ce dernier ne provient pas de vos propres recherches ni d’un engagement quelconque de votre part dans la lutte contre l’esclavage…
    2) Un minimum d’honneteté intellectuelle de votre part vous aurait obligé à souligner que l’article du « Monde » explique bel et bien que le procès a pu avoir lieu grâce au soutien de trois Organisations Non Gouvernementales:
    – Antislavery International, Timidria et le Centre international pour la protection judiciaire des droits de l’homme.
    Or il se trouve, Cher Berdepas, qu’ Amnesty International est partenaire de l’une ou l’autre de celles-ci
    Or il se trouve, Cher Berdepas, qu’il existe en France une Association, le COMITE CONTRE L’ESCLAVAGE MODERNE, directement impliquée dans cette affaire qui, dès avril dernier, avait révélé le procès en question:
    2008-04-07 : PROCES SANS PRECEDENT CONTRE L’ETAT DU NIGER

    Nous vous proposons une traduction en français du communiqué en anglais reproduit plus bas, émanant de nos partenaires : l’association Timidria (au Niger) et Anti-Slavery International, conjointement avec Interights (Niger).

    Cher Berdepas, indignez-vous si le coeur vous en dit. Mais de grâce, avant de récriminer contre Pierre ou Paul, faites un minimum d’enquête. Ca vous évitera de porter des accusations sans fondement !

    jf.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.