Contre-pied


Je vais « en boucher un coin » à quelques uns des commentateurs de mes posts.

En effet, si je suis loin de partager, en général, les analyses souvent iconoclastes de Mr le Sénateur Socialiste Jean-Luc Mélenchon, que je considère comme un homme de talent, caustique ( mais ne le suis-je pas moi-même ? ), et showman recherché par les médias, en raison du caractère souvent provocateur de ses propos, mais aussi de son indépendance d’esprit, je dois admettre que l’opinion qu’il exprime sur son blog, à propos de la Chine, du boycot des Jeux et de l’action de Robert Ménard à propos du Tibet, correspond assez bien à la mienne.

Pourtant, je vous assure que Mélenchon et moi, nous ne nous sommes pas concertés !!!!

J’espère qu’il ne m’en voudra pas de le citer in extenso:

« Je ne suis pas communiste chinois. Je ne le serai jamais. Mais je ne suis pas d’accord avec les manifestations en faveur du boycott des jeux olympiques. Je ne suis pas d’accord avec l’opération de Robert Ménard contre les jeux olympiques de Pékin. Je ne suis pas d’accord avec la réécriture de l’histoire de la Chine à laquelle toute cette opération donne lieu. Je ne partage pas du tout l’enthousiasme béat pour le Dalaï lama ni pour le régime qu’il incarne. Pour moi, le boycott des jeux est une agression injustifiée et insultante contre le peuple chinois. Si l’on voulait mettre en cause le régime de Pékin il fallait le faire au moment du choix de Pékin pour les jeux. Il ne fallait  pas permettre à la Chine d’être candidate. Il fallait le dire en Chine. Ce qui se fait est une insulte gratuite et injustifiée contre les millions de chinois qui ont voulu et préparent activement les jeux. Pour moi il flotte un relent nauséabond de racisme sur cette marmitte !

UN PRETEXTE

Si un boycott devait être organisé, dans une logique agressive conséquente, ce n’est pas celui du sport qui est un moment d’ouverture et de fraternisation. Pourquoi pas plutôt celui des affaires et de la finance ?  Naturellement aucun des activistes mondains actuels ne le propose ni n’entreprend quoi que ce soit dans ce sens. Si l’on devait vraiment se facher avec le gouvernement chinois,  pourquoi le minimum de ce qui se fait dans les relations normales entre les nations ne se fait-il pas à cette occasion ? Le président de la République chinoise (combien de protestataires se soucient de savoir comment il s’appelle ?) a-t-il été approché ? Lui a -t-on demandé quelque chose ? Quoi ? Qu’a-t-il répondu ? Le premier ministre (combien se sont préoccupés de connaitre son nom ?) a-t-il été interpellé ? L’ambassadeur de Chine en France a-t-il été reçu et a-t-on eu un échange avec lui ? Qui s’en soucie ? Avec une morgue ressemblant à du racisme, on proteste contre un gouvernement dont on ne cite pas le nom des dirigeants, et dont on fait comme s’il n’existait pas. Pourquoi sinon parce qu’on pense par devers soi qu’il n’en est pas vraiment un. La superbe occidentale nie jusqu’au nom des gouvernants qui dirigent un peuple de un milliard quatre cent millions de personnes que l’on croit assez veules pour être maîtrisé par une simple police politique ! D’une façon générale je ressens, en voyant tout cela, l’écho du mépris des colons qui ont imposé en leur temps les armes à la main l’obligation pour les chinois de faire le commerce de l’opium ! Si la volonté est d’affronter le régime politique de Pékin, aucun des moyens employés n’est de nature à modifier quoi que ce soit d’autre que l’opinion occidentale déjà totalement formatée sur le sujet. 
Donc les évènements du Tibet sont un prétexte. Un prétexte entièrement construit à l’usage d’un public conditionné par la répétition d’images qui visent à créer de l’évidence davantage que de la réflexion. Exemple : seule
l’enquête « d’arrêt sur image » rapporte que les « évènements du Tibet » ont commencé par un pogrom de commerçants chinois par des « tibétains ». Dans quel pays au monde de tels évènements restent-ils sans suite répressive ? La vie d’un commerçant chinois a-t-elle moins de valeur que celle du manifestant « tibétain » qui l’assassine à coups de bâton dans la rue ? Bien de l’amitié pour les tibétains n’est qu’une variante nauséabonde du racisme contre les chinois. Elle se nourrit de tous les fantasmes que l’ignorance favorise. Que la répression ait été lourde est peut-être avéré. Comment l’apprécier ? Les seuls chiffres rabachés sont ceux du « gouvernement tibétain en exil ». Pourtant le gouvernement chinois, si j’ai bien entendu, annonce lui-même un nombre de blessés et de morts qui permet de comprendre qu’il y a eu une situation grave et sérieuse que les autorités admettent. Dans n’importe quelles circonstances ont essaierait de comparer les informations. On essaierait de comprendre l’enchainement des faits. Sinon autant dire que le gouvernement français de l’époque a ordonné de pousser deux jeunes dans un transformateur électrique à Clichy Sous Bois au motif qu’il avait alors une politique de main dure face aux banlieues. Personne n’oserait avancer une bêtise aussi infâme. Dans les émeutes urbaines américaines la répression a aussi la main lourde. Tout cela n’excuse rien. Mais cela permet de mettre des évènements en relation de comparaison. 
 
UN PERSONNAGE SUSPECT

J’exprime les plus nettes réserves à propos de l’action politique de monsieur Robert Ménard, principal organisateur des manifestations anti chinoises. A présent, à propos du Tibet et des jeux olympiques, on ne voit que Robert Ménard. Il parle, parait il, au nom de « Reporters sans frontière ». Cette association est réduite à la personne de Robert Ménard. Bien des anciens membres du conseil d’administration pourraient en dire long au sujet des conceptions démocratiques de monsieur Ménard dans sa propre association. Quand je me suis trouvé sur le plateau de radio à France Culture où l’on m’interrogeait sur le sujet du Tibet et des jeux olympiques, messieurs Marc Kravetz et Alexandre Adler sont restés silencieux quand j’en suis venu au rôle de monsieur Ménard.  Ils ne peuvent être soupçonnés de chercher à me complaire… Hors micro, les deux exprimaient des réserves marquées sur les méthodes du personnage de Robert Ménard. Maxime Vivas a établi une analyse documentée extrêmement inquiétante sur ce personnage et ses sources de financements. Quoiqu’il en soit, il semble qu’il remplace aussi dorénavant les syndicats de journalistes, l’association internationale des droits de l’homme, Amnesty et ainsi de suite. Parfois même il remplace le Dalaï lama. Robert Menard milite pour le boycott des jeux ce que ne fait pas le Dalaï lama. Celui-ci dit au contraire que le peuple chinois mérite les jeux. Robert Ménard est un   défenseur des droits de l’homme à géométrie variable. A-t-il mené une seule action, même ultra symbolique, quand les Etats unis d’Amérique ont légalisé la torture ? A-t-il mené une seule action pour que les détenus de Guantanamo soient assistés d’avocat ? Robert Menard a un comportement qui soulève des questions sérieuses au sujet des motivations de son action. 

LE REGIME THEOCRATIQUE EST INDEFENDABLE

 A propos du Tibet. Le Tibet est chinois depuis le quatorzième siècle. Lhassa était sous autorité chinoise puis mandchoue avant que Besançon ou Dôle soient sous l’autorité des rois de France. Parler « d’invasion » en 1959 pour qualifier un évènement à l’intérieur de la révolution chinoise est aberrant. Dit-on que la France a « envahi » la Vendée quand les armées de notre République y sont entrées contre les insurgés royalistes du cru ? Le Dalaï Lama et les autres seigneurs tibétains ont accepté tout ce que la Chine communiste leur proposait et offrait, comme par exemple le poste de vice président de l’assemblée populaire que « sa sainteté » a occupé sans rechigner. Cela jusqu’au jour de 1956 où le régime communiste a décidé d’abolir le servage au Tibet et régions limitrophes. Dans une négation des traditions, que j’approuve entièrement, les communistes ont abrogé les codes qui classaient la population en trois catégories et neuf classes dont le prix de la vie était précisé, codes qui donnaient aux propriétaires de serfs et d’esclaves le  droit de vie, de mort et de tortures sur eux.  On n’évoque pas le satut des femmes sous ce régime là. Mais il est possible de se renseigner si l’on a le coeur bien accroché. L’autorité communiste a mis fin aux luttes violentes entre chefs locaux du prétendue paradis de la non violence ainsi qu’aux divers châtiments sanglants que les moines infligeaient à ceux qui contrevenaient aux règles religieuses dont ils étaient les gardiens. La version tibétaine de la Charria a pris fin avec les communistes. La révolte de 1959 fut préparée, armée, entretenue et financée par les USA dans le cadre de la guerre froide. Voila ce qu’il en est des traditions charmantes du régime du Dalaï Lama avant les communistes et de l’horrible « invasion » qui y a mis fin.  Depuis, la scolarisation des enfants du Tibet concerne 81% d’entre eux là où il n’y en avait que 2% au temps bénis des traditions. Et l’espérance de vie dans l’enfer chinois contemporain prolonge la vie des esclaves de cette vallée de larmes de 35, 5 à 67 ans. En foi de quoi l’anéantissement des tibétain se manifeste par le doublement de la population tibétaine depuis 1959 faisant passer celle-ci de un million à deux millions et demi. Pour tout cela, la situation mérite mieux, davantage de circonspection, plus de respect pour les chinois que les clichés ridicules que colportent des gens qui ne voudraient ni pour eux, ni pour leur compagne ni pour leurs enfants d’un régime aussi lamentable que celui du roi des moines bouddhistes du Tibet. A l’heure actuelle je n’éprouve aucune sympathie pour « le gouvernement en exil du Tibet » dont sa sainteté est le décideur ultime sur pratiquement toutes les questions, où siège un nombre de membres de sa famille qu’il est tout à fait inhabituel de trouver dans un gouvernement, même en exil, sans parler de leur présence aux postes clefs de la finance et des affaires de cet exil. Je respecte le droit de sa sainteté de croire ce qu’elle veut et à ses partisans de même. Mais je m’accorde le droit d’être en désaccord total avec l’idée de leur régime théocratique. Je suis également hostile à l’embrigadement d’enfants dans les monastères. Je suis opposé à l’existence du servage. Je suis laïque partout et pour tous et donc totalement opposé à l’autorité politique des religieux, même de ceux que l’album « Tintin au Tibet » a rendu attendrissants et qui ne l’ont pourtant jamais été. Je désapprouve aussi les prises de position du « roi des moines » contre l’avortement et les homosexuels. Même non violentes et entourées de sourires assez séducteurs, ses déclarations sur ces deux sujets sont à mes yeux aussi archaïques que son projet politique théocratique.  Je n’ai jamais soutenu l’Ayatollah Khomeiny, même quand j’étais contre le Shah d’Iran. Je ne soutiens pas davantage ni n’encourage le Dalaï Lama, ni dans sa religion qui ne me concerne pas, ni dans ses prétentions politiques que je désapprouve ni dans ses tentatives cecessionistes que je condamne.  Je demande: pourquoi  pour exercer sa religion et la diriger le Dalaï Lama aurait-il besoin d’un Etat ? Un Etat qui pour être constitué demanderait d’amputer la Chine du quart de sa surface! Son magistère moral et religieux actuel souffre-t-il de n’être assis sur aucune royauté ? « 

On ne peut pas mieux exprimer mon point de vue sur la question. J’apprécie sur l’affaire des gesticulations hystérique de ce Robert Ménard, Président de Reporter sans Frontières, le talent de Mr le Sénateur Mélenchon dont l’argumentation me convient parfaitement.

Cela montrera à certains de mes « commentateurs » qui sont souvent aussi mes « contradicteurs », que je peux être en déaccord total avec lui sur Soljenistine, et en parfait accord avec lui sur la Chine: ne pas être sectaire, c’est cela. Accepter d’être parfois d’accord avec quelqu’un dont on ne partage pas les convictions.

Quand à ce Robert Ménard, àpropos duquel j’avais entrepris des recherches sur Google, pour en savoir plus sur une personnalité assez trouble à mes yeux, il suffit de parcourir les pages référencées sur Google pour avoir la confirmation du fait que tout n’est pas très net dans l’action de Reporters sans Frontières. Ces pages sont loin de contredire l’opinion exprimée ci-dessus par Mr Mélenchon.

 Je n’en dirai pas plus.

14 réflexions au sujet de « Contre-pied »

  1. Pourquoi parlez-vous « d’anti-sarkozysme PRIMAIRE » ????
    J’ai toujours dit ce que je pensais devoir dire, en mal comme en bien.
    Et je n’ai pas du tout le souvenir de votre approbation lorsque j’approuvais telle ou telle « décision », à part pour le voyage à Moscou très récemment et encore, juste parce que je vous avais « coincé ». J’ai pensé que vous ne m’approuviez que du bout des lèvres , n’est-il pas ???

    jf.

    J'aime

  2. Ah bon ??? Il me semble vous avoir fait savoir de temps à autres que j’approuvais vos commentaires sur Sarkozy. Par contre dans la période pendant laquelle vous faisiez de « l’anti-sarkozisme primaire », je ne vous ai pas raté !!!!

    J'aime

  3. A propos du Président, c’est exactement ce que je fais depuis le début de mon bloc-notes, et pourtant, quels savons ne m’avez-vous pas passés …..

    jf.

    J'aime

  4. C’est bien ce qui ressort des différentes publications sur RSF.
    9% seulement de cotisations et dons provenant des membres de cette Association.
    58% provenant du « business ». Il faut faire parler de soi pour vendre. C’est l’abc du marketing.
    Quand aux 24% provenant du mécénat par des Institutions privées, ils permettent de douter de la totale indépendance de cette Association, et de comprendre pourquoi elle concentre ses actions sur certaines cibles et pas sur d’autres……
    Le Président de la République n’a pas de comptes à me rendre, mais en tant que citoyen j’ai le droit de dire quand je suis d’accord avec ses décisions et quand je suis en désaccord. Je ne suis pas un inconditionnel.

    J'aime

  5. Airbus n’est pas français, que je sache ! Et les Anglais et les Allemands et les Espagnols et les Italiens qui le contruisent avec nous n’étaient pas à Pékin.
    Alors, accuser ce M. Ménard de ruiner « nos » ventes d’airbus, c’est tout simplement de la schizophrénie. !

    Et puisque vous semblez manquer d’information, voici les détails que j’ai trouvé pour le financement de RSF:

     » plus de la moitié (58%) de son financement vient de la vente de livres, de calendriers et autres enchères au profit de RSF. A cela s’ajoutent les dons et cotisations des membres (9%), le mécénat par des institutions privées (24%) comme la Fondation Soros, le Center for a Free Cuba, le National Endowment for Democracy ou encore la Fondation de France et enfin d’institutions publiques françaises (9%) comme le bureau du premier ministre, le Ministère des Affaires étrangères ou encore l’Organisation internationale de la francophonie »

    Maintenant, vous pouvez toujours écrire au Président de la République pour lui reprocher l’attribution de la Légion d’Honneur à un « mégalomane »……

    jf.

    J'aime

  6. C’est bien cette Légion d’Honneur qui me contrarie. En général la Légion d’Honneur est attribuée pour « services rendus à la france ». Il vient là, de rendre un fier service à ce pays, qui se démène pour trouver des contrats permettant aux entreprises de survivre, obligeant, pour limiter les dégats à d’humiliantes démarches auprès des autorités chinoise, pour leur expliquer que les méthodes de RSF ne sont pas représentatives de l’état d’esprit des Français.
    Si ce diable de Ménard faisait le même ramadam, pour tous les pays où les Droits de l’Homme sont bafoués, que celui qu’il fait pour la Chine, la France ne vendrait pas beaucoup de TGV et d’Airbus….
    D’autres pays ont choisi une attitude plus discrète. Cela ne les a pas empêché d’être représentés au plus haut niveau à l’ouverture des Jeux tout en plaidant auprès des dirigeants chinois pour une plus grande ouverture et pour le respect des libertés.
    L’inamovible Président de RSF, a bien du travail à faire autour de la Planète, pour motiver ses succursales internationales…….Il lui faudra vendre beaucoup de tea-shirts, pour financer, dans toutes les langues, ses banderoles protestataires.

    J'aime

  7. Comme vous n’êtes pas Sarkozy, vous semblez ignorer qu’il vient, le 23 mars 2008, de le promouvoir Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur…..
    Quant au fric, les comptes totaux de l’année 2007 sont intégralement publiés sur leur site. Avec salaires, charges sociales, impôts, etc…
    Il y a RSF et RSF International et je ne pense pas que la « petite personne » comme vous dites, se balade aux quatre coins de la planète.
    Quant à sa mégalomanie, vous voilà encore en train de vous rappprocher du sectarisme….

    jf.

    J'aime

  8. J’aurais aimé en apprendre plus, sur l’origine du fric, qui permet à RSF d’être présent dans toutes les parties du monde, et à Ménard de propulser sa petite personne aux quatre coins de la planète pour y manifester sa mégalomanie, au profit de qui ??? je me le demande. En tout cas pas au profit de la France.
    Si j’étais Sarkozy, je lui confierais une mission : celle de développer les ventes d’Airbus et de TGV en Asie, dans le cadre de la politique de défense de l’emploi des français….

    J'aime

  9. Votre dernière phrase se veut sans doute rigolote….
    Mais elle ne démontre que votre acharnement – incompréhensible – contre RSF.
    Dans votre réponse précédente, vous avez même eu le culot de dénigrer leur rubrique « Qui sommes-nous ». On y trouve pourtant les Rapports d’activité annuels, les Rapports financiers, etc… C’est de la « propagande », çà ?
    Que vous faut-il de plus ???

    jf.

    J'aime

  10. Bon, si « auto-propagande » vous fâche, disons « réclame » ou « marketing », pour un produit qui est en concurrence avec Amnesty International….
    Ceci dit, on voit bien l’évolution de la démarche: au départ, la défense des journalistes, là où ils sont poursuivis pour leurs idées, et à l’arrivée les parangons de vertu pour qui la terre entière est sous surveillance …..
    Je n’ai pas pu tester les tea-shirts de RSF pour voir s’ils sont réellement de meilleurs qualité que ceux d’Amnesty…

    J'aime

  11. Auto-propagande….???
    Vous avez toujours le mot qui fâche !
    Ce sont les informations sur les actions menées par cette association que vous appelez auto-propagande ????
    Méfiez-vous quand même de ce genre d’appellation qui pourrait s’appliquer à d’autres !

    jf.

    J'aime

  12. Il se trouve que j’ai consulté également le site de RSF, qui contient plus d’auto-propagande que d’informations sur cette organisation. En particulier la rubrique « qui sommes nous » est bien discrète….

    J'aime

  13. A propos de Robert Ménard, il faut rappeler que contrairement à la rumeur actuelle, RSF a protesté contre l’attribution des JO à la Chine AVANT même cette attribution.

    D’autre part, il serait équilibré (non sectaire ?) de ne pas consulter seulement google mais AUSSI le site de Reporters sans Frontières ……..car M. Ménard n’est tout de même pas seul dans cette association.

    jf.

    J'aime

  14. Merci à vous de reproduire ce texte.
    Il met en illustration le fait que Mélenchon est bien plus qu’un agitateur, mais un homme de grande culture.
    Si je suis pour ma part d’accord avec l’analyse et les points de vue de Mélenchon (comme souvent d’ailleurs), notamment sur le Tibet, le règime chinois et sur Robert Ménard, je diverge cependant sur un point.
    Pourquoi un boycott était-il justifié en 2001 au moment de l’attribution des jeux à la Chine et ne le serait plus aujourd’hui ? Qu’est- ce qui a changé en Chine ? Rien il me semble. Or ce ne sont pas les gouvernements occidentaux qui demandent ce boy cott, qui pour la plupart n’ont pas protesté en 2001, mais des militants et des associations de défense des droits de l’homme, et ce souvent depuis 2001. Pourquoi leur reprocher d’être dans la continuité de leur action et d’être fidéles à leurs convictions. Ces personnes et ces associations n’ont pas changé de positions, contrairement à certains chefs d’états qui à l’approche des jeux se sont inquiétés de la situation politique de la Chine, pour ne pas se trouver trop déphasés avec leurs opinions.

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.