Violences à Oran


Oran brûle-t-il ???

http://www.dailymotion.com/video/x5lte4_video-emeute-oran-wahren-hamrawa-mc_webcam »>Video

Le 31 Mai les émeutes se poursuivaient encore à Oran:

« 31 mai 2008

« Hier encore, des émeutes ont été signalées dans différents endroits de la ville où les jeunes émeutiers « continuaient d’affronter les forces de l’ordre et de semer la terreur chez une population plus que « désemparée. Dans le centre-ville, plusieurs brasiers ont été allumés à la rue Larbi Ben M’hidi, à hauteur du « passage Germain (couloir reliant la rue commerçante au marché de la Bastille) et à la place Victoire, « interdisant tout accès à des automobilistes dont beaucoup se sont rués, dans un dangereux désordre, « dans les ruelles menant au boulevard Front de mer et, de là, vers la route du port, relativement plus « paisible.

« A Plateau St-Michel, quartier mitoyen de M’dina J’dida comme à El Hamri, d’autres mouvements étaient « enregistrés où des jeunes, souvent des mineurs, jetaient des pierres et tentaient de tout casser sur leur « passage. «Il est clair que cela dépasse désormais le cadre du sport, affirment beaucoup d’habitants. La « relégation du MCO a été le détonateur d’un mal profond… Ces jeunes expriment leur mal-être et « dénoncent la précarité de leur situation, alors que la fabuleuse richesse algérienne ne profite qu’à une « minorité de privilégiés. Les émeutes durent quand même depuis trois jours.» Bien qu’ils vivent dans la peur « et désapprouvent profondément les importants dégâts subis par la ville et les lourds désagréments causés « aux habitants, beaucoup d’Oranais disent comprendre les raisons ayant poussé les émeutiers à pareille « manifestation. «C’est el houkouma qui est responsable de cet état. Pas de travail, aucune perspective « d’avenir. Il est normal qu’ils aient recours à la violence… c’est leur seul défouloir.

« Et d’ailleurs, pourquoi l’ENTV ne montre pas ce qui se passe ? C’est bien la preuve que les dirigeants se « désintéressent de nos jeunes, non !» Ce plaidoyer est surtout fait par une centaine de familles qui se sont « rassemblées, hier matin, devant le siège de la Sûreté de wilaya pour exiger la libération des leurs. « «Beaucoup sont mineurs et n’ont rien fait de répréhensible ; ils sont détenus dans des conditions « indignes», ont-il dénoncé en reculant, toutefois, devant les éléments de la police antiémeute jusqu’à une « centaine de mètres de l’édifice officiel. «C’est une hogra, ont-ils encore dénoncé. Les conditions de « détention de nos enfants constituent une totale violation des droits de l’Homme.»

« Les bilans s’alourdissent

« En trois jours d’émeutes, le nombre de blessés parmi les forces de l’ordre a atteint 147, alors que celui des « émeutiers arrêtés était de 157. Ces bilans sont évidemment toujours provisoires, puisque les émeutes « continuaient hier après-midi dans différents endroits de la ville. Non encore estimés, les dégâts matériels « sont, sans doute, importants, puisque, en plus des destructions enregistrées lundi et mardi derniers « (banques, CNEP, secteurs urbains…), la CNEP-Banque de Seddikia a été partiellement saccagée dans la nuit « de mardi à mercredi derniers, et plusieurs magasins pillés. Dans une timide réaction à ces événements, « l’exécutif communal s’est réuni pour réitérer la nécessité de faire fonctionner tous les services malgré les « troubles. Il reste que les groupes d’émeutiers ont été infiltrés par des voleurs qui, encagoulés, sèment la « terreur chez les particuliers et guettent la moindre occasion de piller et d’agresser. Ces encagoulés, dont « certains sont munis de fusils à harpon, ont été signalés la nuit dans le quartier HLM-USTO (sortie est « d’Oran) et dans le centre-ville. «Je les ai vus, ils marchaient à part, à l’affût de la moindre occasion de voler « ou de piller», raconte un témoin, résidant dans le quartier de Saint-Pierre.

Mon commentaire:

Les médias Français sont étonnament silencieux sur ces évènements. Il est bien difficile d’interpréter ce silence: volonté de ne pas embarrasser le Gouvernement dans ses relations avec l’Algérie ??? Crainte de voir se développer une contagion dangereuse ???

En tout cas, ces informations viennent confirmer le point de vue que j’exprimais dans un blog précédent ouvert à « berdepas.blog.lemonde.fr », et que j’illustrais par des exemples tirés de journaux européens, montrant que ces phénomènes de violence souvent disproportionnée par rapport aux sujets de revendication qu’ils veulent exprimer n’étaient pas particuliers à la France. On trouve des relations comparables de faits déplorables, dans les Presses belge, hollandaise, danoise, suédoise, norvégiènne, allemande, italienne.

La diffusion sur mon « blog.lemonde.fr », de nombreux articles extraits de la Presse étrangère sur ces sujets, m’a valu d’être « expulsé » et a entraîné la fermeture de mon blog par de soit-disant « médiateurs », pour cause de propos xénophobes et racistes. Alors que les propos en question n’étaient pas les miens mais ceux des organes de Presse que je citais, et que tout le monde peut consulter sur internet.

Cela montre le poids de la « censure » qui prévaut au sein du journal « Le Monde », dont la clientèle de « bobos » ne supporte pas que l’on vienne mettre sous son nez ce qu’elle feint d’ignorer par une complaisante couardise.

Or mon propos n’avait d’autre objectif que celui de montrer qu’en matière d’émeutes, et d’actes de barbarie gratuite, la France n’ayant aucun monopole, il était clair que là où une certaine jeunesse inactive, disponible pour tous les excés, prend racine, les mêmes comportements se manifestent tôt ou tard.

Que l’on ne vienne pas me dire que ces actes de violences se justifient par un déracinement ou par une sourde discrimination : l’exemple de ce qui se passe en Algérie démontre le contraire.

Alors, plutôt que d’accabler la France en raison de l’insuffisance de ses efforts d’intégration d’une certaine immigration, ouvrons les yeux et cherchons les vrais remèdes à ces poussées endémiques de violence gratuite.

14 réflexions au sujet de « Violences à Oran »

  1. A
    Monsieur AMARI Chawki
    Cher monsieur
    J’ai le plaisir de vous informer qu’après avoir été incarcéré le 28/10/2007 pour divers motifs tels que correspondances inopportunes ; j’ai bénéficié d’un non-lieu le 20/05/2008, plus de sept ans après le début de cette affaire.

    Quoi qu’il en soit, j’ai été réellement surpris, mais heureux, que vous ayez jugé utile de porter mon cas dans vos billets, Aussi, sans ressasser ce qui s’est passé, je voudrais simplement vous remercier.
    Dans l’environnement hostile qui est le mien, et sans le fondement de l’expression autrement dit la liberté de penser, toute conception ou formulation resterait vaine.
    Si l’on reste étonné devant l’étendue et le degré de gangrène qui ronge notre société, ce nouvel autoritarisme administratif et judiciaire, basé sur deux poids et deux mesures,,e présage rien de bon.

    Après ce préambule, ce triste constat des libertés bafouées me fait dire que l’immigration forcée et la fuite des cerveaux ne peuvent être enrayés par simple décision venue d’en haut, est une autre forme d’atteinte aux libertés fondamentales. C’est une limitation pour toux ceux qui songent à s’expatrier, pour se recréer, loin de chez eux, un espace vital.

    Ce semblant de liberté d’entreprendre commence déjà à s’estomper, sans l’effet des tensions qui se créent avec ces nouveaux  » prêt-à-penser « .
    Arrivera-t-on à surmonter ce passéisme morbide pour un âge d’or révolu ?

    J’aurais voulu vous dire merci, pour votre soutien actif, de vive voix.
    Il vaut mieux inscrire tous ces alés dans  » cette poésie de la vie rugissante du grand fleuve « , dont la magnifiscence s’étend jusqu’aux activités qu’avaient suscité son cours, ce pertpétuel défilé d’une humanité bigarée.

    Cette histoire, d’une réelle gravité s’est emmurée dans une  » sage mélancolie  » qui confine à la mythomanie. Il faut donc continuer à s’opposer, en ces temps d’injustice expéditive, pour ne pas avoir à décliner le verbe  » bruler  » à tous les temps et par tous les temps.

    Donc, merci encore, et si l’on considère la vérité non comme fait en soi, mais comme une véritable entité une et indivisible, avec laquelle on peut recréer les fondements communs et les mêmes référents, je veux vous assurer, par la présente, de ma sympathie.
    Car ce qui est vrai, véridique et avéré, ne peut être mis sur le boisseau.

    Je vous prie d’accepter mes remerciements les plus sincères.

    Sans oublier :
    Le chef du bureau de M’sila G.Smail
    Toutes l’equipes D’el Watan

    Site web :
    http://www.elwatan.com
    http://blog.france2.fr/hogra/ http://hogra.centerblog.net/

    J'aime

  2. Dz in et dz out

    D’habitude, ce sont les pauvres qui partent les premiers. Pour d’évidentes raisons économiques, ils ouvrent à la pelleteuse les voies de l’émigration, légale ou illégale et défrichent à la machette les nouveaux horizons. D’habitude aussi, à l’inverse, les cadres du service public sont globalement bien payés, relativement bien nourris, et envisagent plus rarement le départ vers d’autres espaces incertains où l’Etat n’est pas là pour assurer les fins de mois. Même si tout est faussé puisque les riches aussi veulent partir, deux événements récents ont perturbé ce rapport particulier des Algériens à l’Algérie. D’abord ces Tunisiens, avec femmes et enfants, plus de 200 selon la presse et les organisateurs, à peine 20 selon la police, qui sont rentrés en force en Algérie pour demander à y vivre. Arborant drapeaux algériens et scandant des slogans favorables au président Bouteflika, ils ont été poliment reconduits à la frontière, et d’Alger, on n’ose imaginer l’accueil chaleureux que leur réserve le président Benali. L’autre événement est différent. C’est un cadre de la wilaya de M’sila qui envoie une lettre au ministère des Affaires étrangères pour demander un avis favorable afin d’obtenir la nationalité israélienne. Comme il le dit lui-même, si le ministère ne répond pas au bout d’un mois, c’est qu’il n’y a pas d’objection et qu’il peut donc devenir Israélien. Ces deux événements qui se sont produits presque en même temps ont permis de relativiser le niveau de développement national et de revoir l’étrange couple amour-haine du pays. On peut même conclure provisoirement que si l’on est pauvre et Tunisien, il vaut mieux vivre en Algérie. Si l’on est moyennement riche et Algérien, il vaut mieux vivre en Israël. D’accord, mais si l’on est pauvre et Algérien, où vivre ? Les harraga ont déjà répondu à la question. On attend la réponse des gardes-côtes.

    Par Chawki Amari elwatan http://blog.france2.fr/hogra/
    http://hogra.centerblog.net/

    J'aime

  3. Veuillez ne pas déranger

    Aux dernières nouvelles, les enseignants de tamazight en grève de la faim ont eu gain de cause, ou du moins ont réussi à arracher aux responsables quelques promesses. Comment ? En dérangeant les autorités. De la même façon, manifestants ou syndicats arrivent à arracher quelques avancées. De quelle manière ? La même, en bousculant l’ordre établi, en empêchant de tourner en rond un système paradoxalement très carré. Sauf que ce n’est pas souvent le cas, il ne suffit pas hélas de déranger pour obtenir gain de cause. On se rappelle du cadre de la wilaya de M’sila qui avait dérangé tout le monde en contactant les autorités pour demander d’acquérir la nationalité israélienne. Ce SOS, cri d’alarme d’un cadre de l’Etat marginalisé, n’a bien sûr pas eu d’écho. Pourtant, Amroune Layachi, du nom de cet ex-futur Israélien, a été incarcéré il y a une semaine. Pas pour trahison ou intelligence avec l’ennemi, mais pour « divulgation de secret professionnel, usurpation de nom et complicité de fonctionnaire, et le meilleur pour la fin, correspondance inopportune et dérangement des autorités ». Si les trois premiers chefs d’inculpation sont incompréhensibles, les deux autres sont absurdes. « Déranger » les autorités est-il un délit ? Leur écrire de façon « inopportune » en est-il un autre ? On ne sait pas si le code pénal a prévu tout ça, mais il y a quelques jours, le Président inaugurait l’année judiciaire. S’est-il dit quelque chose en privé sur les mesures à prendre contre ceux qui dérangent l’Etat ? On ne sait pas. Mais les citoyens pourraient aussi attaquer leur régime pour plusieurs délits. Par exemple, pour association de malfaiteurs, abus de biens sociaux ou coups et blessures volontaires. Et même atteinte à la pudeur. Théoriquement non, on n’a pas le droit d’exhiber 100 milliards de dollars quand la majorité ne touche pas 100 dollars par mois.

    Par Chawki Amari elwatan http://blog.france2.fr/hogra/
    http://hogra.centerblog.net/

    J'aime

  4. M’sila : Le demandeur de la nationalité israélienne écroué

    Amroune Layachi, ex-cadre à la direction des impôts de la wilaya de M’sila, dont la lettre adressée au ministre des Affaires étrangères, demandant l’autorisation pour l’acquisition de la nationalité israélienne, a été placé sous mandat de dépôt par le magistrat instructeur près le tribunal de M’sila durant la journée du 28 octobre.

    On ne sait pas s’il a été incarcéré pour sa demande de la nationalité israélienne ou pour d’autres chefs d’inculpation. Au niveau de la cellule de la communication de la sûreté de la wilaya qui a procédé à sa convocation, on avance le fait qu’il est poursuivi pour cinq chefs d’inculpation : divulgation de secret professionnel, usurpation de nom, « dérangement » des autorités, complicité de fonctionnaire et correspondance inopportune, et non pas pour sa demande de la nationalité israélienne. Rappelons que cette arrestation a coïncidé avec la publication de la lettre de Amroune Layachi, le 22 octobre 2007, dont El Watan a été destinataire d’une copie, et dans laquelle il demandait l’autorisation au ministre des Affaires étrangères pour entreprendre les démarches pour l’acquisition de la nationalité israélienne compte tenu du fait que son existence en tant qu’Algérien est rendue indésirable par les différentes autorités judiciaires, sécuritaires et administratives. Rappelons également que cet ex-cadre de la direction des impôts a crié haut et fort pour que l’affaire de la falsification de l’extrait de rôle dans laquelle il est impliqué soit jugée après avoir été enterrée par le tribunal de M’sila. Il a été impliqué dans cette affaire parce qu’il avait poursuivi en justice un importateur pour fraude fiscale (lire El Watan du 2 janvier 2007). Aux dernières informations, l’ex-cadre des impôts a été condamné à une peine d’emprisonnement avec sursis.

    Par S. Ghellab http://blog.france2.fr/hogra/ http://hogra.centerblog.net/

    J'aime

  5. Pourquoi me dites vous çà ?
    En France aussi, non ????
    Le Gouvernement avait même décrété l’ETAT D’URGENCE, en 2005. Il a duré exactement 3 mois et douze jours…..

    jf.

    J'aime

  6. Non, pas à ma connaissance.Mais je ne considère pa le Figaro comme un journal échappant au « formatage ».
    J’en profite pour souligner qu’au Maroc, nos émeutiers » de banlieues sont considérés comme des voyous, et nos interlocuteurs marocain ont, à plusieurs reprise, exprimé leur honte à propos du comprtement de ceux de leurs cocitoyens qui ont participé aux émeutes dans les « quartiers »….

    J'aime

  7. Bon, vous devriez être satifait. le jounal des « bobos », c’est à dire, selon vous, « Le Monde » vient de consacrer une page quasi entière aux émeutes du Maroc et de Tunise et à au dernier double attentat d’Algérie.
    Est-ce que votre journal préféré (« Le Figaro ») en a fait de même sur les émeutes, en particulier ?

    jf.

    J'aime

  8. Je me suis rendu sur le site que vous m’indiquez. Pas inintéressant, quoique assez « orienté ».
    Mais je n’ai pas été convaincu. Car une chose est d’affirmer comme il est dit sur ce site et comme vous le faites que les affirmations chiffrées sur Bouziane sont fausses, une autre est de le démontrer.
    Or, même si on peut ergoter sur l’exactitude absolue des chiffres cités, chacun sait qu’il suffit d’être averti des droits et allocations auxquels une famille de 20 personnes ( Bouziane+deux épouses+16 enfants ) peut prétendre, pour en faire le calcul et argumenter la mise en doute des calculs évoqués par l’énoncé des chiffres exacts.Or des « personnes averties » en la matière, il n’en manque pas en France…..A doite comme à Gauche.
    Il suffit, pour justifier la question que je posais, d’avoir regardé l’émission sur France2, avant hier, à une heure où la plupart des Français sont couchés, et d’avoir entendu ces femmes musulmanes victimes de polygames sans scrupules , qui après leur avoir fait 5 ou 6 enfants, leur imposent une nouvelle épouse de 20 ans plus jeune que la première. L’une d’entre elles racontant que son mari « encaissait » le montant de toutes les allocations (logement, alloc. familiales, RMI etc…), avec lesquelles il entretenait une deux autres épouse plus jeunes et leurs enfants en Afrique, lui laissant la charge d’élever leur 6 enfants restés en France, en faisant des ménages.
    Il suffit d’entendre les propos d’Elisabeth Badinter, peu suspecte de racisme, révoltée par l’indifférence générale dans laquelle quelques Associations de femmes de polygames essaient de défendre leur cause et d’obtenir de la Justice française, l’application des Lois Pasqua, dont l’interprétation laxiste par des Tribunaux, dont on comprend de moins en moins les décisions judiciaires, qui sous couvert de repect des traditions de ces populations refusent d’appliquer les Lois de la République.
    Tout cela me ramène à la question que je posais dans mon papier, à laquelle vous n’apportez qu’un petit élément de réponse: combien de Bouziane polygames, vivent, en France sur le dos du contribuable???

    J'aime

  9. Pour le Webcitoyen..merci bien. Plus j’évite Google qui nous fiche tous, mieux je me porte…. De topute façon c’était une affaire entre Le Monde .fr et moi.On s’est expliqués, voilà tout.

    Pour vos Imams, je vous signale que depuis l’expulsion de M. Bouziane en 2004,
    -l’Imam de Brest a été expulsé le 6/12/05,
    -l’Imam Benchalli a été expulsé le 8/9/06
    -l’Imam de Grigny a été expulsé le 12/1/07.

    A propos des (vos) élucabrations sur les allocs de M. Bouzaine, faites un tour sur le site ci-dessous.

    http://www.hoaxbuster.com/hoaxteam/forum_contributions.php?idForum=3152&idMess=22575

    Bonne journée,

    jf.

    J'aime

  10. OK, je retire mon allusion déplacée.
    Pour autant, je ne retire rien au reste. S’agissant de Bouziane, ces informations ont circulé sur tout le net, et s’y trouvent encore sur certains sites. Mais ma question pour laquelle je reste sur ma faim ne concerne pas Bouziane lui même, car logiquement il ne devrait plus être en France,… encore que certains prétendent qu’il est signalé en Belgique.
    Je demande, et je ne suis pas le seul, combien y-a-t-il de Bouziane en France ???? Car si celui ci a été « repéré », c’est en raison de ses déclarations « malencontreuses » sur la lapidation des femmes…. Mais s’il l’avait bouclé là-dessus, il serait encore en train de prêcher à Lyon.
    J’ajoute, pour votre information, et à toutes fins utiles, qu’au cas où vous seriez à nouveau victime d’intimidations ou de menaces de censure, que vous pouvez vous tourner vers le site:http://www.webcitoyen.com/
    Cordialement.

    J'aime

  11. Moi même ayant été victime d’une suspension de mon Bloc-Notes le 6 mai 2007 au soir, je me vois mal vous ayant dénoncé après vous avoir vertement reprocher votre billet en question.
    J’avais plutôt intérêt à ce qu’on lise ma mise au point contre vos affabulations, non ????
    Voir:
    http://lamauragne.blog.lemonde.fr/2007/05/07/mise-en-demeure/

    Il ne me viendrait pas à l’esprit, à moi, de vous soupçonner pour ma suspension de mai 2007 !

    D’autre part, si vous regardez bien les origines des commentaires sur mon Bloc-Notes vous pourrez constater que très peu d’entre eux proviennent du « Monde ».
    C’est fou le nombre de préjugés que vous étalez….

    jf.

    J'aime

  12. Pas du tout. J’ai parfaitement digéré mon « expulsion » du blog « lemonde.fr »: cela m’a au contraire motivé pour continuer sur deux autres blogs dont l’audience est beaucoup plus large que celle des lecteurs du Monde dont la majorité ne représente et n’exprime que des opinions « formatées ». Il suffit de lire les commentaires des lecteurs sur les articles publiés par ce journal pour s’en rendre compte.

    Quand à mon papier sur l’émir Bouziane, il ne faisait que reprendre presque textuellement, des articles parus dans le Figaro au moment de sa première expulsion, et dans la presse belge ( la Dernière Heure ). Ce qui a probablement « dérangé », c’est la question que je posais et que je continue à poser : combien y-a-t’il d’émirs Bouziane en France ????

    Mais à propos: ne seriez-vous pas à l’origine de l’intervention de la censure de ce journal, flambeau de la démocratie et de la libre expression, qui affiche sur chaque page de son blog ses encouragements à la délation ????

    J'aime

  13. Ah…mon pauvre Berdepas……
    Cà vous reste en travers de la gorge, n’est-ce pas, d’avoir été « expulsé » des « blogs » du journal « Le Monde »….
    Passons sur vos appréciations sur les lecteurs de ce quotidien (dont je suis) après avoir appris à le lire grâce à mon père,né en 1911, un « bobo » notoire si il en fût……
    Mais vous avez peutr-être un peu tendance à réécrire votre histoire, non ?
    Ainsi, dites-vous, vous vous contentiez de publier des extraits de la prese étrangère ??????
    Comme c’est étrange. Il me semble que votre « blog » a été fermé juste après votre billet TOTALEMENT faux sur un certain Imam, M. Bouziane.
    C’était une reproduction de quelle presse étrangère ce billet sur cet Imam ????
    Et ce billet, ainsi argumenté (calcul d’indemnités en tous genres,etc…) n’avait, selon vous, aucune connotation ni xénopohobe, ni raciste, alors que l’Imam est expulsé de france depuis février 2004 ?

    jf.

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.